logo
Google Street View
La source: Google Street View

Angers : victimes de violences, trois adolescentes de 14 ans ont tenté d’en finir

Cathya Harena Raoelina
31 mars 2021
15:09
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

À Angers, trois adolescentes, victimes de harcèlement et de violences, ont tenté de mettre fin à leurs jours. Leurs parents se sont confiés à ce sujet dans les colonnes de Ouest France.

Annonces

En plus du confinement, de l'enseignement à distance et des autres problèmes survenus en raison de la crise sanitaire, certains élèves sont également confrontés à des situations très compliquées.

Comme les trois jeunes filles de 14 ans du collège Jean-Monnet à Angers, qui ont été harcelées à l'intérieur et à l'extérieur de leur établissement. Selon les information d’Ouest France, les trois jeunes filles ont été hospitalisées après avoir tenté de se suicider.

Annonces

LA PREMIÈRE VICTIME

Une jeune fille scolarisée au collège Jean-Monnet d'Angers aurait été harcelée et aurait subi des actes de viols et d'agressions sexuelles par son petit ami, qui étudiait dans le même établissement qu'elle, à l'automne 2020.

Selon elle, ceux-ci se seraient produits fin 2019 et début 2020. Elle a aussi ajouté avoir eu des rapports sexuels non consentis avec son petit-ami.

Cela a d'ailleurs conduit l'adolescente à entrer dans une phase de dépression avec automutilation. Elle a même été hospitalisée, “sous traitement médical lourd”, et aurait mis fin à ses jours. Suite à une plainte déposée au poste de police, une enquête a été ouverte.

Annonces

Un établissement scolaire. | Photo : Unsplash

Lors de son placement en garde à vue, le garçon a confié que les actes sexuels qu'il a eus avec la fille de Loïc étaient bien consentis. Et comme aucun élément n'a remis en cause la version des faits du jeune homme, l'affaire a donc été classée sans suite.

Annonces

Mais apparemment, le collégien n’a pas lâché l’affaire. Les parents de l'adolescente ont même raconté qu’il aurait lancé une “campagne” de harcèlement.

“Ma fille a subi des intimidations, des violences, des menaces et des insultes. Elle a été étranglée, poussée dans la boue”,

a-t-il dit.

Un établissement scolaire. | Photo : Unsplash

Annonces

D’AUTRES VICTIMES

Mais la fille de Loïc n'est pas la seule à avoir été harcelée dans son école. Deux autres adolescents qui l'avaient soutenue ont également subi le même calvaire par le petit ami de la première et son groupe d'amis.

Et le pire dans cette histoire, c'est qu'avant d'être hospitalisées au centre pédiatrique Robert-Debré du CHU d'Angers, où elles suivent un traitement médical et psychologique, les deux ados ont également tenté de se tuer.

Un établissement scolaire. | Photo : Unsplash

Annonces

“Ça s’est produit à trois reprises, il y a un gros problème”,

ont fait savoir leurs parents, Loïc, Guillaume et Karen.

Ils ont d’ailleurs envoyé une lettre, dans laquelle ils font part de la situation et demandent que des mesures soient prises, au rectorat le lundi 29 mars 2021.

“On se sent impuissants. Il faut taper du poing sur la table. Il y a eu trois tentatives de suicide en quatre mois, ça aurait pu être évité, il faut que ça cesse”,

ont-ils déclaré.

Un établissement scolaire. | Photo : Unsplash

Annonces

AFFAIRE EVAËLLE

Il y a presque deux ans de cela, une jeune fille de 11 ans, nommée Evaëlle, a été harcelée pendant des mois dans son école. Elle a mis fin à ses jours. Selon plusieurs sources, trois élèves ont été mis en examen à la suite de cette tragédie.

Annonces