logo
Getty Images
La source: Getty Images

Grégory Basso (Greg le millionnaire) : De retour à l’antenne, il évoque son séjour en prison

Sedera Raliniainjanahary
31 mars 2021
20:20
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

De passage sur Europe 1 dans “Culture Médias”, Grégory Basso s’est laissé aller à des confidences. Le candidat de téléréalité est notamment revenu sur son passé carcéral.

Annonces

Révélé en 2003 dans “Greg le millionnaire", Grégory Basso est de retour à l’antenne. En effet, ce dernier a intégré le casting des “Vacances des Anges 4", en tant que porte-parole de la villa. Invité dans “Culture Médias”, le beau brun de 46 ans a accepté de répondre aux questions de Philippe Vandel, sur son passé carcéral.

4 ANS DE PRISON

Dans “Greg le millionnaire”, Grégory Basso se faisait passer pour un millionnaire. Évidemment, cette émission de téléréalité avait rapidement connu le succès, tant le concept était novateur, ou du moins en France.

Gregory Basso à Paris, France le 10 janvier 2007. | Photo : Getty Imges

Annonces

Cela dit, la réalité en était bien loin, car à 29 ans, le jeune homme avait déjà plusieurs années carcérales à son actif. Durant sa jeunesse, le quadragénaire s’était en effet livré à différents délits.

D’ailleurs, il cumule trois condamnations pour trafic de drogue, vol avec effraction et escroquerie au chéquier. Entre la fin des années 90 et le début des années 2000, il a donc purgé 4 ans de prison.

LA PRODUCTION N'ÉTAIT PAS AU COURANT

Après son séjour en prison, Grégory Basso avait enchaîné les petits boulots, ouvrier maçon, gogo dancing, et plus encore. Ce dernier s'était d'ailleurs fait remarquer en faisant du mannequinat.

Annonces

Gregory Basso le 19 septembre 2014 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Selon ses dires au micro d’Europe 1, la production n’avait pas omis de lui demander son casier judiciaire, mais pressé de démarrer le tournage, ils ne se sont pas montrés insistants.

Annonces

Pour sa part, le candidat n’était pas franchement emballé de lui fournir ce dossier, par crainte de voir ses projets partir en fumée.

Environ dix jours après la première diffusion, il s’était tout de même décidé à le leur avouer.

À en croire Grégory Basso, Angela Lorente, la production de l’émission, ne s’était pas vraiment scandalisée de la situation :

“Elle m’a dit “ok chéri, on va s’en occuper”.”

Gregory Basso à Paris, France le 26 janvier 2005. | Photo : Getty Images

Annonces

En 2004, il en avait également parlé dans son ouvrage intitulé “Ma véritable histoire”. D’autant que la presse n’avait pas mis longtemps à déterrer son passé.

DE NOUVELLES RÉVÉLATIONS SUR L’AFFAIRE

Il n’est pas rare de voir des personnalités publiques avoir des démêlés avec la justice. D’ailleurs, le cas de Christian Quesada en est la parfaite illustration. Si ce dernier est désormais sorti de prison, un documentaire de RMC le concernant, évoque un éventuel complice.

Annonces