Une fête secrète au ministère de l'Enseignement supérieur, ils sont obligés d'expliquer

La crise sanitaire actuelle est très éprouvante pour une grande partie de la population et les restrictions qui lui sont liées demandent des efforts à tous les Français.

Alors quand on apprend que certaines personnes ne respectent pas ces restrictions et se permettent de vivre un peu au-dessus des lois, la colère monte comme on peut tout à fait le comprendre.

Cela a par exemple été le cas le 5 avril 2021 quand une courte vidéo a été mise en ligne sur Twitter dans laquelle on peut observer des membres du ministère de l'Enseignement supérieur participer à ce qui ressemble fort à une petite fête.

Face à la polémique grandissante liée au partage de cette vidéo, la conseillère du ministère de l'Enseignement supérieur a été contactée par Ouest-France et a tenté de calmer le jeu.

Il faut dire qu'en plus des restrictions actuelles qui ajoutent une certaine tension à la situation, de nombreuses personnalités sont accusés d'organiser ou de participer à des dîners clandestins qui ne respecteraient donc absolument pas les consignes de sécurité sanitaire.

UN CLIP QUI FAIT POLÉMIQUE ET LA RÉACTION DE L'ORGANISME CONCERNÉ

C'est un internaute du pseudonyme de Johnny Keumook qui a ainsi partagé sur le réseau social Twitter un petit clip d'une minute environ le 5 avril 2021. Dans la courte vidéo, on peut voir au loin un bâtiment qui semble être celui du ministère de l'Enseignement supérieur et derrière une des rares fenêtres qui y est allumée, on aperçoit des personnes en train de danser sans porter de masque selon toute vraisemblance. 

Au premier abord, on peut donc se dire que les membres du ministère de l'Enseignement supérieur ont décidé de s'organiser une petite fête clandestine qui ne respecterait pas les restrictions actuelles. Sous sa vidéo, l'internaute écrit :

"Petite 'bamboche' organisée au ministère de l'Enseignement supérieur... Vidéo filmée le 29 janvier 2021 aux alentours de 22h."

Comme on pouvait s'y attendre cette vidéo a causé un tollé sur la Toile et les réactions des internautes ne se sont pas faites attendre. Le lendemain Ouest-France a donc décidé de contacter directement l'organisme concerné afin de chercher à en savoir plus et dissiper le possible malentendu.

C'est une conseillère qui leur a répondu et qui a tenu à dissiper les rumeurs qui ont vu le jour concernant cette fameuse soirée. Elle a ainsi déclaré :

"Il y avait quatre à cinq personnes. Il ne s'agissait pas d’une fête, encore moins d’une fête organisée. C’était un moment de convivialité entre collaborateurs du cabinet, un vendredi à 22 heures, dans une cuisine partagée."

Une explication que les internautes ne trouveront peut être pas satisfaisante mais dont ils devront bien se contenter. Contactée aussi par les journalistes de 20 Minutes, cette conseillère insiste sur le fait qu'il s'agissait simplement d'un moment de détente dans le contexte d'une semaine de travail bien remplie et a déploré de voir ses collègues de cabinet qui travaillent apparemment seize heures par jour sans jour de repos être ainsi surveillés par des gens dont elle qualifie les intérêts de dangereux et nuisible.

Les postes connexes
"Soirées Pfizer" : Cyril Hanouna révèle un nouveau scandale sanitaire dans TPMP
twitter.com/voici
TV Apr 08, 2021
"Soirées Pfizer" : Cyril Hanouna révèle un nouveau scandale sanitaire dans TPMP
Pierre-Jean Chalençon accusé d'organiser des dîners illégaux, il nie malgré les preuves
youtube.com/sam zirah
Célébrités Apr 05, 2021
Pierre-Jean Chalençon accusé d'organiser des dîners illégaux, il nie malgré les preuves
EXCLU : Emmanuelle Berne (DALS), enceinte, donne une interview sur sa nouvelle vie
instagram.com/emmanuelleberne
Exclusivité Feb 19, 2021
EXCLU : Emmanuelle Berne (DALS), enceinte, donne une interview sur sa nouvelle vie
Aubervilliers: une enquête judiciaire est ouverte après une fête de policiers en Seine-Saint-Denis
Shutterstock
Actu France Feb 01, 2021
Aubervilliers: une enquête judiciaire est ouverte après une fête de policiers en Seine-Saint-Denis