Prince Philip : les personnes qui ont construit sa personnalité au lieu des parents et qui l'ont le plus influencé

Le prince Philip a vécu une enfance particulièrement difficile. D’ailleurs, en 1999, il n'avait pas hésité à faire des confidences sur ce sujet.

Le mari de la reine Elizabeth II a rendu son l'âme le vendredi 9 avril 2021. Dans sa biographie intitulée “Jeune prince Philip”, les difficultés qu’il avait rencontrées durant son enfance ont été évoqués par Philip Eade, l’auteur de l’ouvrage.

UN PERSONNAGE CLÉ DANS SON DESTIN

Né le 10 juin 1921 en Grèce, le prince Philip est le fils du prince Andrew de Grèce et de la princesse Alice de Battenberg.

Prince Philip a renoncé à beaucoup de choses pour la reine d'Angleterre. | Photo : Getty Images

Prince Philip a renoncé à beaucoup de choses pour la reine d'Angleterre. | Photo : Getty Images

À un an, sa famille a été obligée de fuir la Grèce à cause d’un soulèvement anti-monarchiste. Il a alors passé son enfance en France et avait commencé à étudier dans l'école américaine de Paris.

En 1928, il arrive au Royaume-Uni pour continuer ses études à la Cheam School. Durant cette période, il vit d’abord au palais de Kensington auprès de sa grand-mère maternelle avant d'emménager avec son oncle, George Mountbatten.

Ce dernier avait agi en tant que tuteur de Philip. Il était présent lors de ses remises de prix scolaires ainsi qu’aux journées sportives.

Le fait de n'avoir aucun fils était l’une des raisons de l'attention de Mountbatten sur son neveu. On peut affirmer avec certitude que ce dernier avait une influence importante sur lui. 

Le prince Philip et la Reine Elizabeth II. | Photo : Getty Images

Le prince Philip et la Reine Elizabeth II. | Photo : Getty Images

C'était même Mountbatten qui l’avait orienté vers une carrière dans la Royal Navy au lieu de son intention initiale de devenir pilote de chasse.

DES ÉPREUVES DIFFICILES QUI L’A RENDU PLUS FORT

Profondément touchée par l’exil de la Grèce, sa mère Alice a été diagnostiquée schizophrène et fut placée dans un asile. Philip Eade, auteur de la biographie “Jeune prince Philip”, en a même parlé dans le livre en question.

“Les nerfs de sa mère avaient été mis à rude épreuve par l’exil de la famille...et à cause de cela, les enfants étaient régulièrement emballés chez des amis et des parents”,

avait-il écrit.

Le prince Philip et la Comtesse de Mountbatten. | Photo : Getty Images

Le prince Philip et la Comtesse de Mountbatten. | Photo : Getty Images

Au cours des deux premières années qui ont suivis sa naissance, Philip n'avait vu sa maman qu'une poignée de fois.

Pendant cinq ans, de 1932 jusqu’au moment où elle avait largement retrouvé son équilibre en 1937. Le duc d'Édimbourg n'a ni vu ni entendu parler de sa mère.

Quelque temps après l'internement de sa mère, son père l’avait laissé et était parti s’installer dans un appartement à Monte-Carlo. En 1933, dans le but d’économiser les frais de scolarité, le prince Philip est envoyé étudier en Allemagne dans une école qui appartenait à son beau-frère Berthold de Bade.

À l'âge de 13 ans, il est allé à Gordonstoun, un établissement éducatif, où il est finalement devenu préfet en chef.

La reine Elizabeth II et le prince Philip, revisitent Broadlands pour marquer leur anniversaire de mariage de diamant. Ils y ont passé leur nuit de noces en novembre 1947. | Photo : Getty Images

La reine Elizabeth II et le prince Philip, revisitent Broadlands pour marquer leur anniversaire de mariage de diamant. Ils y ont passé leur nuit de noces en novembre 1947. | Photo : Getty Images

D’ailleurs, après les divers bouleversements qu’ils avaient rencontrés, Kurt Hahn, fondateur et directeur de l'école Gordonstoun, a toujours donné au prince Philip un sentiment de stabilité qui lui était indispensable. 

Mais ses dernières années en ce lieu ont été assombries par la mort de sa sœur Cecilie et de sa famille à la suite d’un accident d'avion. Ces derniers se rendaient à Londres pour un mariage en 1937. Il n’avait que 16 ans à cette époque.

Plus résistant que la plupart des garçons de son âge à cause des divers autres coups qu'il avait subis auparavant, il ne s’est jamais effondré et avait toujours gardé la tête haute.

Prince Philip. | Photo : Getty Images

Prince Philip. | Photo : Getty Images

LA LETTRE LAISSÉE PAR SA MÈRE

Séparé de sa maman depuis son plus jeune âge, le mari de la reine Elizabeth II entretenait une relation assez compliquée avec sa mère.

Toutefois, malgré cet éloignement, l’amour était toujours bien présent. D’ailleurs, avant de mourir, Alice avait même adressé une lettre déchirante pour son fils. 

Prince Philip. | Photo : Getty Images

Prince Philip. | Photo : Getty Images

Les postes connexes
La reine Elizabeth II : son histoire d'amour, de pertes douloureuses et de respect
Getty Images
Célébrités Apr 11, 2021
La reine Elizabeth II : son histoire d'amour, de pertes douloureuses et de respect
Décès du prince Philip : son étonnante évolution physique en photos
Getty Images
Apr 10, 2021
Décès du prince Philip : son étonnante évolution physique en photos
Le prince Philip est décédé : 15 faits sur lui que vous ne connaissiez peut-être pas
Getty Images
People Apr 09, 2021
Le prince Philip est décédé : 15 faits sur lui que vous ne connaissiez peut-être pas
Le mari d'Elizabeth II hospitalisé à 99 ans : retour sur 73 ans de mariage royal
Getty Images
Relation Feb 17, 2021
Le mari d'Elizabeth II hospitalisé à 99 ans : retour sur 73 ans de mariage royal