twitter.com/GG_RMC
La source: twitter.com/GG_RMC

La fille de Marlène Schiappa souffre de harcèlement de rue

Nkongo Odile Carine
29 avr. 2021
19:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Selon les dernières informations, la fille de Marlène Schiappa a été victime de harcèlement dans la rue. La ministre s’est exprimée sur cette histoire, au micro des “Grandes Gueules” sur RMC. 

Annonces

Ces femmes sont de plus en plus nombreuses à se plaindre de harcèlement, lors de leurs balades dans les rues. 

Si chaque jour des témoignages se font recenser, la situation ne semble pas évoluer. Cette fois, c’est la fille de Marlène Schiappa qui en a été victime. La ministre est revenue sur cet épisode, dans les antennes de RMC. 

Annonces

SA FILLE EST AUSSI UNE AUTRE VICTIME

La ministre avait été invitée sur le plateau, pour soulever la question de la nouvelle initiative, qui encourage la création de “quartiers sans relous”. Ici, il est question de combattre ce fléau qui est de plus en plus présent. 

Annonces

Ce que vous devez savoir, c’est que les anonymes ne sont pas les seuls visés, car Marlène a elle aussi fait les frais du harcèlement dans les rues. Alors que des années après sa fille qui en a été victime, et la ministre désespère

“Je vois ma fille qui est adolescente vivre les mêmes choses que moi à son âge, et ça me désespère.”

UNE QUESTION SÉRIEUSE

Comme elle y a fait mention, il y a des années de cela, les femmes se faisaient déjà harceler. Pourtant, ce n’est qu’en 2017 que cette question a été déterminée comme un sujet politique

“Il y a fallu attendre 2017 pour que le harcèlement devienne un sujet politique".

Annonces
Annonces

Selon la ministre, la France est pourtant l’un des premiers pays à avoir voté la verbalisation du harcèlement de rue. Malheureusement, rien ne semble s’arranger avec le temps, bien au contraire. 

UNE DÉMARCHE DÉTERMINÉE

Dans ses explications, Marlène dit avoir écrit un livre sur ce phénomène, intitulé “Où sont les violeurs”. Selon elle, c’était le premier livre en France sur la culture du viol, et elle y fait mention de toutes les appellations que ce phénomène peut avoir.  

“Quand on a fait la loi sur le harcèlement de rue, on nous a dit que ça allait stigmatiser les harceleurs. Eh bien stigmatisons, je n’ai pas de problème avec ça !" 

Annonces
Annonces

Celle-ci espère que ses propos vont être entendus, afin de donner aux générations futures une meilleure expérience de vie.

Découvrez cette fois où Marlène avait fait un commentaire un peu brusque, sur l'émission "Incroyables mariages gitans".

La ministre déléguée chargée de la citoyenneté Marlène Schiappa | Photo : Getty Images

Annonces