Élise Lucet et le JT de 13h : malgré les larmes après le départ, elle ne veut plus en entendre parler

Élise Lucet a été à la tête du JT de France 3 puis celui de France 2 pendant plus de 26 ans. Une véritable aventure dont elle a définitivement tourné la page.

Lors de son passage dans l'émission de radio "On refait la télé" sur RTL le samedi 15 mai 2021, l'animatrice a répondu aux questions d'Éric Dussart et elle est revenue sur les années passées à la tête des journaux télévisés de l'hexagone.

Elle explique pourquoi elle a fini par se tourner vers d'autres types d'émissions et dit clairement qu'elle ne compte jamais reprendre la tête d'un journal télévisé pour le restant de sa carrière. Les confidences honnêtes d'une grande animatrice qui avait tout de même été submergée par l'émotion lors de son dernier journal de 13 heures en 2016.

UNE ENVIE DE CHANGEMENT

Éric Dussart a ainsi demandé à sa célèbre invité ce qu'elle aurait si jamais on lui avait proposé de reprendre la tête d'un JT, celui de TF1 par exemple. La réponse ne se fait pas attendre et elle est absolument sans appel :

"Le 13 heures ? Ah non non non non. En fait moi j'ai vraiment arrêté de présenter des JT avec grand plaisir. J'avais vraiment envie d'arrêter."

En effet, si l'on sait déjà que le métier d'animateur peut être très chronophage et très prenant, présenter un journal télévisé est un exercice vraiment particulier qui demande un investissement constant et une exigeance qu'elle n'avait tout simplement plus à la fin de son aventure à la tête des JT de 13 heures qui a duré 26 longues années. Elle explique ainsi :

"Il faut être présent à 100%. Je pense que moi la dernière année j'étais présente à 95% parce que j'avais envie de faire du magazine et donc dans ces cas-là il faut s'arrêter. Si on ne donne pas 100% aux téléspectateurs, il faut pas prendre ce poste là."

 UNE ENVIE DE SE RENDRE UTILE

Si elle avait envie de changement et de s'occuper de la présentation et de la préparation d'émissions telles que "Envoyé spécial" et "Cash investigation", c'est aussi parce qu'elle a, comme elle le dit si bien, toujours eu envie de se rendre utile aux téléspectateurs.

Et c'est avec cette nouvelle position qu'elle se sentait le plus à même de remplir son rôle. Elle avait d'ailleurs fait part de son désir de dire adieu aux JT directement à Thierry Thuillier, son patron. Disant qu'elle a tourné cette page de sa vie de la manière qui lui convenait le mieux et qu'elle ne reprendra jamais la tête d'un JT, elle raconte :

"Je suis partie exactement comme je le souhaitais en l'ayant demandé. Je me souviens encore de Thierry Thuillier qui était le patron de l'info et qui m'a reçu dans son bureau et je lui ai dit : 'Écoute Thierry je viens te voir parce que je voudrais arrêter de présenter le journal.'"

Estomaqué, son patron lui a demandé si elle était sûre de son choix avant de lui demander de continuer une année de plus malgré son manque de motivation le temps de lui trouver une remplaçante adéquate. C'est Marie-Sophie Lacarrau qui a pris sa suite pendant plusieurs années.

Entre Élise Lucet et les JT la rupture est donc définitive mais cela ne veut pas dire qu'elle regrette ces années passées devant les caméras, simplement qu'elle avait envie de nouveaux horizons.

Les postes connexes
Jean-Pierre Pernaut revient au JT de 13 heures, 4 mois après son départ
youtube.com/Tristan
Actu France Apr 17, 2021
Jean-Pierre Pernaut revient au JT de 13 heures, 4 mois après son départ
Jean-Pierre Pernaut se confie : il n'arrive pas à faire sa nouvelle émission comme il veut
Getty Images
Célébrités Mar 05, 2021
Jean-Pierre Pernaut se confie : il n'arrive pas à faire sa nouvelle émission comme il veut
Marie-Sophie Lacarrau: celles qui voulaient prendre sa place à TF1
youtube.com/Studio France Télévisions
TV Feb 05, 2021
Marie-Sophie Lacarrau: celles qui voulaient prendre sa place à TF1
Personnalités télé préférée des Français 2020 : Nagui et Jean-Luc Reichmann détrônés
Getty Images
Nagui Jan 31, 2021
Personnalités télé préférée des Français 2020 : Nagui et Jean-Luc Reichmann détrônés