Philippe Verdier perd 246 000 euros : conflit avec France Télévisions 6 ans après son licenciement

Journaliste renommé et reconnu dans sa profession, Philippe Verdier vit des moments difficiles. Lui, qui avait intenté un procès contre le groupe France Télévisions, a été débouté par le parquet.

Le succès semble s'être éloigné de l'animateur Philippe Verdier. Ayant servi France 2 pendant plusieurs années, il avait été mis à la porte du groupe de télévision publique. 6 ans après le licenciement, la justice a tranché définitivement sur ce sujet.

PROCÉDURE JUDICIAIRE

Le journaliste Philippe Verdier | source : Getty Images

Le journaliste Philippe Verdier | source : Getty Images

Tout avait commencé en 2015 lorsque Philippe Verdier, officiant à France Télévisions comme chef du service météo, avait été licencié par le groupe public. Jugeant la résiliation de son contrat injustifié, il avait fait appel au conseil des prud'hommes de Paris.

Deux ans après son départ de France Télévisions, le conseil avait statué contre lui. Le journaliste a dû faire face à une nouvelle déconvenue. En effet, la cour d'appel a rejeté les prétentions du journaliste.

Ce dernier avait été remercié en 2011 pour faute simple. À l'époque, son salaire mensuel était de 9 008 €. Lors de son licenciement, l'entreprise lui avait versé à titre d'indemnité la somme de 41 667 €.

Or, dans ses réclamations, Philippe Verdier voulait être réintégré à son poste ou à défaut, percevoir la somme de 246 000 €. Mal lui en a pris, les juges de la cour d'appel n'ont pas été du même avis que lui.

Bien au contraire, ils ont plutôt reproché au journaliste d'avoir manqué de respect aux principes qui régissent la profession de journaliste. Ils sont même allés plus loin en déclarant que Philippe Verdier avait publiquement dénigré son employeur.

Le journaliste Philippe Verdier | source : Getty Images

Le journaliste Philippe Verdier | source : Getty Images

En outre, selon les juges, il n'avait pas tenu compte des prérogatives de son poste qui l'obligeait à avoir une "responsabilité éditoriale".

AU CŒUR DE LA POLÉMIQUE

Les ennuis de Philippe Verdier avaient commencé lorsqu'il avait publié le livre intitulé "Climat investigation", à quelques jours de la COP21. Dans cet ouvrage, le journaliste avait clairement critiqué mis en doute le fait que la température globale de la planète puisse augmenter dans les prochaines décennies.

Dans ce livre où il se présentait comme le chef de service météo de France Télévision, il était allé plus loin en déclarant que les changements climatiques pouvaient avoir un effet bénéfique pour l'humanité. Pour illustrer ses propos, il avait pris exemple sur le pic de chaleur enregistré dans l'hexagone en 2014.

Cette année-là, l'on avait noté une baisse de la mortalité, ainsi qu'une baisse des factures électriques. L'agriculture s'était avérée abondante et les intempéries hivernales avaient fait moins de dégâts.

En plus de ce livre, il avait également sorti une vidéo pour accompagner la parution du livre. Là aussi, il s'était prévalu de son poste au sein de l'entreprise de service public.

Le journaliste Philippe Verdier | source : Getty Images

Le journaliste Philippe Verdier | source : Getty Images

Dans cette vidéo, il avait déclaré que les scientifiques, qui tiraient la sonnette d'alarme sur les dangers du changement climatique, étaient à la solde des actionnaires, des religions cherchant de nouveaux crédos, ainsi que des ONG mercantiles et de la publicité.

Poursuivant sur sa lancée, Philippe Verdier avait enfoncé le clou en écrivant une lettre ouverte à François Hollande qui était à l'époque président de la République française.

Dans cette lettre où il s'était toujours présenté comme “chef du service météo de France Télévisions”, il avait demandé au président de ne pas ajouter foi aux déclarations des scientifiques qui, selon lui, étaient ultra-politisés.

Ayant reçu un rappel à l'ordre de la part du directeur de l'information, Pascal Golomer, il s'était racheté une conduite, mais ses bonnes intentions n'avaient duré que très peu temps.

Le journaliste Philippe Verdier | source : Getty Images

Le journaliste Philippe Verdier | source : Getty Images

Dans une série d'interviews, il avait déclaré que ses patrons lui avaient reproché d'avoir un avis personnel. Or, selon le groupe, cet avis n'avait nullement à interférer avec les aspirations de l'entreprise.

LA VIE ACTUELLE DE CHRISTIAN JEANPIERRE

Philippe Verdier n'est pas le seul présentateur à s'être fait licencier par son patron. En effet, Christian Jeanpierre a subit le même sort en 2008. Découvrez la vie qu'il mène depuis qu'il a quitté TF1.

Le journaliste Christian Jeanpierre assiste au Groupe TF1 : Photocall au Palais De Tokyo le 09 septembre 2019 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Le journaliste Christian Jeanpierre assiste au Groupe TF1 : Photocall au Palais De Tokyo le 09 septembre 2019 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News pour plus d'actualités!

Les postes connexes
Christian Blachas n'a pas survécu aux conséquences de l'opération : décès à 65 ans
Getty Images
Célébrités Jun 10, 2021
Christian Blachas n'a pas survécu aux conséquences de l'opération : décès à 65 ans
Catherine Laborde est malade : zoom sur la démence à corps de Lewy, la maladie dont elle souffre
youtube.com/Le Grand Journal
Célébrités May 07, 2021
Catherine Laborde est malade : zoom sur la démence à corps de Lewy, la maladie dont elle souffre
Zoom sur la fortune de Patrick Sébastien ?
youtube.com/L'invité
TV Apr 23, 2021
Zoom sur la fortune de Patrick Sébastien ?
La nouvelle vie de Christian Jeanpierre après son licenciement de TF1
Getty Images
TV Mar 24, 2021
La nouvelle vie de Christian Jeanpierre après son licenciement de TF1