À propos AM
Célébrités

05 octobre 2021

Bernard Tapie : qu'est-il advenu des entreprises rachetées par l'homme d'affaires ?

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

Décédé le 3 octobre 2021, Bernard Tapie avait plusieurs cordes à son arc et notamment celle d’homme d’affaires. Découvrez ce qu’il est advenu des entreprises qu’il avait rachetées.

En sa qualité d’homme d’affaires, Bernard Tapie s’est surtout illustré dans le redressement d’entreprise. Il avait pour habitude de racheter des firmes en difficulté pour tenter de les remettre sur pied et ensuite les revendre plus chères.

DES HAUTS ET DES BAS

Certes, il était un homme d'affaires aguerri, mais il ne gagnait pas à tous les coups. Ce fut notamment le cas avec Manufrance, une société de vente par correspondance, placée en règlement judiciaire. En 1979, Bernard Tapie en avait obtenu l’exploitation, mais toutes ses tentatives de restructuration ont échoué. Le poussant ainsi à jeter l’éponge, sept ans plus tard.

Chargement...
Chargement...

Annonces

En dehors de cet épisode malheureux, il a toutefois réalisé de nombreuses affaires juteuses. Comme avec Donnay, la marque belge de raquette, qu’il parvient à redresser et à revendre à 100 millions de francs. Il en va de même pour Terraillon, la société de système de pesage qu’il avait acquise pour 1 euro symbolique pour ensuite être revendue à 33 millions de francs.

Chargement...

Annonces

Tout le monde se souviendra toutefois de Look Cycle, comme étant sa meilleure affaire. Cédée pour 1 euro symbolique au groupe Tapie, cette entreprise de pédale automatique, est revendue à 260 millions de francs.

En termes de redressement, l’homme d’affaires n'hésitait pas à utiliser des mesures drastiques, quand le besoin s’en fait ressentir. Avec Wonder, le numéro de la pile avant l’arrivée de l’Alcaline, il a dû procéder à la fermeture de 4 usines ainsi qu’au licenciement de 600 salariés. Ce qui lui permet de redresser le cours de l’action à 560 % et ensuite la revendre à 470 millions de francs.

Chargement...

Annonces

SES DÉMÊLÉS AVEC LA JUSTICE

En 1995, le groupe Tapie devient débiteur de Testut, une entreprise de matériel de pesage, transférée au CDR. Si la firme est ensuite cédée au groupe Mettler Toledo, elle est mise en liquidation, quelques années plus tard. Le patriarche de la famille Tapie est quant à lui accusé d’avoir prélevé de l’argent dans les comptes. Qui plus est, de manière abusive.

En 1993, l’homme d’affaires est alors mis en examen pour “abus de biens sociaux”. Trois ans plus tard, il écope de deux ans d’emprisonnement avec sursis, de 5 ans d’interdiction à la gestion et d’une amende de 300 000 francs.

Néanmoins, il lui est aussi arrivé de traîner ses adversaires en justice. Comme ce fut le cas avec le rachat d’Adidas par le groupe Tapie. Entreprise pour laquelle, il avait contracté un prêt bancaire à hauteur de 1,6 milliards de francs. Mais face à la perte historique du groupe, estimée à 500 millions de francs, il l’a revendue.

Chargement...

Annonces

Certes, il s'en est délesté à 2 milliards d’euros, soit au prix qu’il avait fixé, mais il estime avoir été arnaqué par la banque. D’autant que l’acheteur leur a versé 10 milliards d’euros.

Chargement...

Annonces

Les traînant en justice, il finit par avoir gain de cause, en 2008, après des années de procès. Le CDR est ainsi condamné à lui reverser la somme de 400 millions d’euros.

QU’EN EST-IL DU PATRIMOINE QU’IL A LAISSÉ ?

Certes, sa fortune est estimée à 300 millions d’euros, mais il en doit autant à ses créanciers, si ce n’est plus. L’ex-Crédit Lyonnais lui en demande d’ailleurs 400 millions. Cette situation est notamment à l’origine de la liquidation judiciaire de ses deux principales sociétés. Il avait toutefois contesté cette décision de justice. Entre temps, il avait proposé un plan de redressement à ses créanciers, qu’ils ont hélas refusé.

Chargement...

Annonces

Ces dernières années, il a également vendu son hôtel particulier, situé rue des Saintes-Pères. Sans compter qu’il a dû se défaire de son yacht et de son jet privé.

Chargement...

Annonces

Ses héritiers se retrouvent ainsi avec le dilemme d’accepter ou de refuser la succession. Dans ce dernier cas de figure, Libération est d’avis qu’ils pourraient accepter, mais “sous bénéfice d’inventaire”.

En attendant, Dominique Tapie, qui n’est autre que son épouse, détient un hôtel particulier acquis à plus de 15 millions d’euros.

QUI SONT SES HÉRITIERS

Qu’importe la situation économique à laquelle Bernard Tapie a laissé ses proches, beaucoup s’attardent à la fortune qu’il a laissée. En principe, ce sont surtout ses enfants qui en hériteront. L’occasion d’en découvrir davantage sur ces derniers.

Chargement...

Annonces

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News

Chargement...
Chargement...

Annonces