Célébrités

15 octobre 2021

Jacques Villeret : la fraude pour laisser sa femme et son fils adoptif sans le sou à son décès

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

Jacques Villeret est l’un des plus grands comédiens français du XXième siècle. Sa carrière, riche de plusieurs rôles sur les planches et au cinéma, a été couronnée par plusieurs prix dont deux César.

Il était adulé par le public, mais son image s’est progressivement détériorée. Il a connu dans son enfance un choc qui lui a laissé une marque à vie. Son addiction à l’alcool a finalement eu raison de lui et l’a emporté dans l’au-delà.

Amomama vous propose de revenir sur la vie et le parcours de ce légendaire acteur, qui reste gravé dans l’histoire de la comédie française.

L'acteur Jacques Villeret. | Photo : Getty Images

Annonces

QUI ÉTAIT JACQUES VILLERET ?

Jacques Villeret est né à Tours le 6 février 1951. Il découvre assez vite son potentiel comique et après ses études secondaires, il s’inscrit au Conservatoire de Tours, avant de rejoindre le Conservatoire national. Il doit ses premiers rôles à deux réalisateurs qui lui resteront fidèles : Yves Boisser (ʺRASʺ, 1972) et Claude Lelouch (ʺLe Bon et les méchantsʺ, 1976, et ʺRobert et Robertʺ, 1979).

Artiste aux multiples talents, il rayonne dans la comédie et l’art du comique. Il va accéder à la notoriété en 1981 grâce à son rôle dans ʺLa Soupe aux chouxʺ. Il va incarner à la perfection des personnages pleutres, timides, et même parfois bêtes.

Annonces

Il a reçu plusieurs récompenses individuelles dont le César du Meilleur second rôle masculin pour son rôle dans ʺRobert et Robertʺ (1979), et le césar du Meilleur acteur pour ʺLe Dîner de consʺ (1999). Il a joué sur les planches et dans plusieurs métrages populaires tels que ʺLes enfants du maraisʺ (1999), ʺVipère au poingʺ (2004), ʺIznogoudʺ (2005) ou encore ʺLes Parrainsʺ.

LE MAL DONT IL A SOUFFERT

Derrière son visage mélancolique, se cachait un homme très malheureux, froissé par un terrible secret de famille. C’est dans son adolescence qu’il découvre que l’homme qui l’a élevé n’est pas son véritable père.

Né d’un Kabyle inconnu, il se nomme en réalité Mohammed Boufroura. Cette découverte va profondément le toucher et bouleverser toute sa vie. C’est ainsi qu’il va se tourner vers l’alcool qui deviendra son meilleur compagnon. C’était arrivé au point où sa maman, Annette, a dû le faire hospitaliser de force en 1998 alors qu'il venait juste de recevoir son deuxième César.

Annonces

Finalement, l’inévitable s’est produit et le 28 janvier 2005, alors qu’il souffrait déjà d’une hépatite, il a fait une hémorragie interne fatale. Il est mort à l’âge de 53 ans dans sa maison d’Ivry-la-Bataille, qu’il venait juste d’acheter.

SON MARIAGE DIFFICILE AVEC IRINA

C’est en 1973 qu’il a fait la rencontre d’Irina Tarassov. Très vite, ils ont appris à se connaître et se sont mis en couple en 1978. Elle ne connaissait pas encore son problème d’addiction, mais elle l'a très vite constater.

Portrait de Jacques VILLERET chez lui avec son épouse Irina, posant enlacés, 14 avril 1986 | Photo : Getty Images

Annonces

Il était un homme jaloux, dépressif et rongé par la douleur qu’il portait depuis son enfance. Ses amis se sont progressivement détournés de lui, mais Irina est toujours restée à ses côtés. Elle était tellement malheureusement dans son foyer qu’elle a voulu le quitter à plusieurs reprises, mais Jacques réussissait toujours à la retenir en lui offrant des cadeaux ou en menaçant de se suicider.

Irina a pris soin de lui quand il était au plus mal, l’a porté à bout de bras, a fait sa toilette et le poussait même à repartir sur scène, malgré son caractère :

"Il n'avait jamais tort, ne s'excusait jamais",

avait-elle confié.

Annonces

Elle a tout supporté jusqu’au soir où l’acteur a voulu brûler leur lit conjugal. Elle s’est réfugiée dans un hôtel et lui a demandé de faire un choix clair entre elle et l’alcool.

Il a malheureusement choisi de suivre l’alcool, a quitté leur domicile et engagé la procédure de divorce après 19 longues années de mariage. Irina s’est retrouvée dans de graves problèmes financiers, qui ont miné sa vie durant plusieurs années.

ALEXANDRE, SON FILS ADOPTÉ

Bien qu’il ne pouvait avoir d’enfant biologique, l’acteur a tout de même eu un fils : Alexandre, l’enfant d’Irina qu’il avait adopté. Celui-ci a fait des études aux États-Unis et a obtenu à Berkeley son diplôme de composition musicale. Il s’est également formé dans le montage et la réalisation cinématographique.

Annonces

Annonces

Son tout premier long-métrage ʺEn pays cannibaleʺ, est sorti lorsqu’il avait 37 ans. Avec un budget de 300 000 euros, ce film montre la vie d’un dealer dans les rues de la capitale française.

SA DERNIÈRE COMPAGNE, SENY

La dernière compagne de Jacques Villeret est une femme sénégalaise qui se nomme Seny. Ils se sont rencontrés en 2002 et le coup de foudre a été instantané. C’était une période délicate pour chacun d’eux, car l’acteur peinait toujours à se remettre de son divorce, tandis que Seny était une mère de 3 enfants, qui venait de perdre son compagnon.

C’était l’occasion pour chacun d’eux de prendre un nouveau départ dans la vie, particulièrement pour Jacques. La présence de Seny lui fait beaucoup de bien et il n’hésitait pas à s’afficher avec elle lors de différentes sorties officielles. En 2004, il l’a d’ailleurs présentée à sa famille.

Annonces

Jacques Villeret et sa compagne Seny, 2004. | Photo : Getty Images

Malheureusement, leur idylle n’aura duré que trois ans, écourtée par la mort de Jacques. À la surprise générale, Seny se voit interdire l’accès à la cérémonie funéraire de son bien-aimé par sa mère. Elle réussira malgré tout à se recueillir devant sa tombe et à y déposer des fleurs.

Annonces

L'HÉRITAGE, L'ARNAQUE ET LA GUERRE QUI S'ENSUIT

Après la mort de l’acteur, son clan a fait face à de sérieux problèmes liés à son héritage. Persuadée que son frère avait laissé une dette colossale, Ghislaine a renoncé à son héritage en 2006 afin de régler la situation. Mais la famille n’était pas au bout de ses peines.

Un homme nommé Ahmin Boufroura va se présenter comme étant le demi-frère du disparu. L'arnaqueur avait affirmé détenir les deux César remportés par l’acteur, ainsi que des tableaux qu’il aurait peints de son vivant. Bien que cela soit totalement faux, l’arnaqueur va réussir à en vendre une quarantaine à des prix allant même au-delà de 10 000 euros l’unité.

Annonces

Il voulait également s’emparer des biens matériels laissés par l’acteur. Heureusement que la lumière a été faite sur cette affaire. En 2013, l’avocat du défunt avait expliqué au Figaro que l’homme en question avait rencontré Jacques Villeret dans un bar, d’où il connaissait certains détails de sa vie. Sa supercherie a pris fin et il a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à purger une peine de 2 ans de prison ferme.

Après cette décision de justice, Ghislaine Villeret, héritière initiale, a finalement pu reprendre les pleins droits sur l’héritage laissé par son frère.

JEAN-PAUL BELMONDO A REFUSÉ LE CÉSAR DU MEILLEUR ACTEUR : LA RAISON

Annonces

Jean-Paul Belmondo décédé le 6 septembre 2021, reste une légende du cinéma français. Son charisme, son talent et son sourire ont fait de lui l’un des acteurs les plus populaires et les plus aimés du public. Pour rappel, il a joué dans de nombreux classiques qui font partie de la postérité.

L'inoubliable Jean-Paul Belmondo. l Source : Getty Images

Il possède à son actif pas moins de 80 longs-métrages, ponctués de plusieurs récompenses. Il aurait pu avoir le César du Meilleur acteur, mais il l’a refusé. Découvrez ce qui l’a motivé à prendre cette décision.

Annonces