Annie Girardot souffrait de la maladie d'Alzheimer : ses derniers mots à sa fille Guilia avant son décès

Quentin Autier
25 déc. 2021
16:50
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annie Girardot a été une grande comédienne de l'hexagone qui s'est éteinte le 28 février 2011 à l'âge de 79 ans après un long combat contre la maladie d'Alzheimer.

Annonces

Elle a eu une carrière des plus impressionnantes, ayant participé à plus d'une centaines de films, une cinquantaine de téléfilms et plus de quarante pièces de  théâtre, forgeant petit à petit sa réputation en tant que comédienne frnaçaise absolument incontournable.

Si elle a dû faire face à la maladie d'Alzheimer sur la fin de son parcours et a perdu petit à petit sa mémoire, elle a pu compter sur le soutien indéfectible de sa fille, Giulia Salvatori, issue de sa jolie histoire d'amour avec Renato Salvatori, et qui a été présente à ses côtés jusqu'à ce qu'elle s'éteigne de manière paisible, entourée par des gens qui l'aimaient profondément.

QUI ÉTAIT RENATO SALVATORI, LE PÈRE DE SA FILLE GUILIA ?

Annonces

Renato Salvatori était un talentueux comédien Italien dont le charisme hors du commun avait été découvert par le cinéaste Luciano Emmer alors qu'il ne travaillait encore que comme maître-nageur. 

Annie Girardot dans un ascenseur à Venise en 1962. l Source : Getty Images

Annonces

Il joue dans de nombreux films et prouve immédiatement que le réalisateur ne s'était pas trompé. C'est d'ailleurs grâce à ces films que sa route croisera celle d'Annie Girardot, sur le plateau de tournage de "Rocco et ses frères" en 1960. Ils ont connu un coup de foudre immédiat dès leur première rencontre et ont connu une histoire d'amour passionnée marquée par la passion mais aussi par les difficultés. En effet, ils sont tous les deux très attachés à leurs pays respectifs et leurs métier pouvaient s'avérer particulier chronophages et les pousser à passer beaucoup de temps loin l'un de l'autre. ce qui ne les a pas empêchés de se marier à Paris en 1962. 

Mais le comédien italien n'arrive pas à se satisfaire de l'hexagone et il repart dès le lendemain pour l'Italie. Quelques mois après l'union de ses parents, Giulia naît à Rome, faisant leur bonheur et leur fierté.

Annonces

Malheureusement, s'ils s'aiment profondément, les comédiens n'arrivent pas à se rester fidèle, ayant des aventures l'un comme l'autre. Leur relation leur causant plus de peine que de bonheur, ils décident de se séparer mais n'ont jamais demandé le divorce, preuve peut être qu'ils n'ont jamais vraiment aimé une autre personne de la même manière qu'ils se sont aimés.

Annie Girardot avec son mari Renato Salvatori à Venise en 1962. l Source : Getty Images

Annonces

ANNIE GIRARDOT FACE À LA MALADIE

La toute première fois que les symptômes de la maladie qui rongeait la comédienne ont fait leur apparition était en 1997 mais il faudra attendre quelques années de plus pour que le diagnostic officiel ne tombe : elle a la maladie d'Alzheimer.

Elle va petit à petit perdre la mémoire mais ne perdra jamais ce qui compte pour elle à savoir sa passion dévorante pour le métier d'actrice qu'elle continuera à exercer autant que possible et sa famille qui sera à ses côtés jusqu'à la fin.

Décorée de nombreuses récompenses pour son talent, elle va continuer à tourner alors qu'elle ne se souvient même plus de qui elle est jusqu'à un jour fatidique où elle va oublier son texte en pleine représentation comme le raconte sa fille qui était avec elle du début à la fin :

Annonces

Annie Girardot en 1963. l Source : Getty Images

" Montevideo, en Uruguay, pendant un festival de théâtre où elle présentait "Madame Marguerite" [...] e l'accompagnais et, depuis les coulisses, alors qu'elle avait commencé le spectacle, je l'ai entendue reprendre soudain le début du texte. Elle s'était emmêlée. Elle s'en est rendu compte. Maman a alors recommencé, en remontant un peu moins loin dans la pièce, et elle a réussi à la terminer en disant tout, dans l'ordre et correctement. J'avais voulu faire baisser le rideau mais elle était trop à l'avant-scène, ce n'était pas possible. Un tel incident n'a pas pu être imputé à une brusque fatigue."

Annonces

Cet épisode a été particulièrement difficile à vivre pour la comédienne qui savait qu'il marquait sûrement la fin de sa carrière et qui ne s'en est jamais vraiment remise.

Annie Girardot au mois de novembre 2005. l Source : Getty Images

Annonces

LES DIFFICULTÉS DE SA FILLE GUILIA, QUI A ÉTÉ À SES CÔTÉS JUSQU'À LA FIN

La maladie d'Alzheimer est terrible à plusieurs niveaux et elle est particulièrement à vivre pour les proches des malades car ils perdent peu à peu la capacité de communiquer et ne se reconnaissent plus. 

Heureusement, Giulia Salvatori et sa mère avaient un lien incroyable comme elle le raconte au cours de touchantes confidences accordées à Paris Match :

"Depuis l'enfance, il nous suffisait d'un mot, d'un regard pour nous comprendre. Des décennies plus tard, c'était toujours la même chose. Quand elle ne pouvait plus du tout s'exprimer, c'était dramatique, et à la fois ce ne l'était pas. Car, avec un regard, un signe, je la comprenais malgré tout. Nous correspondions ainsi."

Annonces

Bien que la maladie n'ait pas réussi à entamer le lien qui les unissait, Giulia a été obligée de placer sa mère dans une maison médicalisée parisienne, un choix difficile pour toute la famille qui aurait préféré pouvoir garder Annie Girardot sous leur toit.

Annie Girardot et sa fille Giulia en 1980. l Source : Getty Images

Annonces

Le 25 février 2011, Giulia et ses enfants reçoivent un appel qui les informe qu'Annie Girardot a été transportée d'urgence à l'hôpital Lariboisière, totalement épuisée. Ses proches vont passer les trois prochains jours à ses côtés, profitant de chaque instant possible avant qu'elle ne s'éteigne. Un décès qui s'est passé dans la plus grande tranquilité comme Giulia le raconte :

"Ça s'est passé superbement bien. Elle était avec moi et avec ma fille. Elle a fermé les yeux, elle nous a dit 'au revoir' et elle est partie paisiblement [...] C'est la plus belle chose qui pouvait lui arriver. Ça a été très dur pendant plus de dix ans, et on voit dans son visage que c'est un soulagement. C'est peut-être dur à dire, mais je me sens sereine parce qu'elle ne souffre plus."

Des confidences touchantes qui permettent d'en apprendre plus sur la souffrance connue par cette famille et sur la manière dont cette comédienne hors du commun et inoubliable a vécu la fin de sa vie, entourée par ceux qui l'aimaient le plus.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces