Getty Images
La source: Getty Images

Nordahl Lelandais face aux juges pour avoir tué Maëlys de Araujo : expertise psychiatrique, son enfance et ses motivations

Jacques Ronny
31 janv. 2022
17:11
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Le procès de Nordahl Lelandais, accusé d’avoir enlevé et tué Maëlys De Araujo, 8 ans, a débuté ce lundi 31 janvier à la cour d’assises de Grenoble. Découvrez tout ce qui s’y est passé.

Annonces

Alors que le procès vient à peine de commencer, deux témoins ont déjà été absents. Il s’agit du frère de l’accusé ainsi que son voisin de cellule. La cour a ordonné à ce qu’ils soient présents le jour venu.

Après plusieurs hésitations, Nordahl Lelandais avoue devant la cour avoir ôté la vie de Maëlys. Deux experts ont avancé le mobile qui aurait pu pousser Lelandais à commettre ses meurtres. Retour sur le premier jour d’un “procès hors norme”. 

Annonces

LES PARENTS ARRIVENT À L'AUDIENCE 

À quelques minutes de l'ouverture du procès de Nordahl Lelandais, près de 70 personnes étaient présentes devant les portes de l'enceinte judiciaire, à Grenoble. Devant les tribunaux, des visages tendus et fermés, anticipant déjà sans doute ce qu’ils allaient vivre durant ce procès

Les parents de Maëlys sont arrivés à l’audience en tenant des portraits de leur tendre enfant, hélas, arrachée à ce monde trop tôt. Nordahl Lelandais, lui, entrait dans le box des accusés, escorté par des gendarmes en attendant le tirage au sort des jurés (12 au total, dont six supplémentaires en raison de la crise sanitaire). 

Annonces

Jennifer Cleyet-Marrel mère de Maelys, quitte la salle d'audience de la cour d'assises de Grenoble, dans l'est de la France, le 31 janvier 2022, lors du procès de Nordahl Lelandais. | Photo : Getty Images

Nous ne sommes qu’au premier jour que deux personnes manquent déjà à l’appel. Il s’agit de Sven Lelandais, le frère aîné de Nordahl Lelandais, qui doit témoigner à la barre ce mardi 1er février et de Farid Chabil, ancien voisin de cellule de Lelandais.

Annonces

La présidente de la cour, Valérie Blain, a ordonné que les deux hommes soient présents le jour voulu, malgré l’opposition de l’avocat de Nordahl Lelandais, Me Alain Jakubowicz.

Annonces

Les cœurs se resserraient pour les proches de la victime pendant que la présidente de la cour d’assises, Valérie Blain, procédait à la lecture du dossier. L’accusé, quant à lui, restait immobile, les yeux baissés, écoutant la lecture des faits qui se sont déroulés durant cette tragique soirée du 26 au 27 août 2017,en Isère.

Finalement, lorsqu’on lui a permis de s’exprimer, Nordahl Lelandais, après plusieurs hésitations, avoue avoir ôté la vie à la petite Maëlys. Il déclare :

“Je vais me tourner vers la famille, si elle m’autorise. Je veux lui présenter mes excuses. J’ai bien donné la mort à Maëlys mais je voulais pas lui donner la mort. Je m’expliquerai sur les faits au cours de l’audience et je tiens à présenter mes excuses à la famille De Araujo.”

Annonces
Annonces

Des déclarations qui n’ont fait que remuer le couteau dans la plaie. Cette fois-ci, plus aucun doute, ils ont bel et bien en face d’eux le meurtrier de leur fille.

Jennifer et Joachim De Araujo, vont enfin pouvoir savoir ce qui est réellement arrivé à leur petit ange. Comment cet homme avait pu la laisser “comme un déchet” dans la nature durant six mois ?

Annonces

Cette fois-ci, la défense avancera-t-elle une fois de plus le fait qu’il soit un homme “perdu” et rejettera toute la faute à l’alcool et la drogue ?

RÉVÉLER SA PERSONNALITÉ ET SON EXPERTISE PSYCHOLOGIQUE

En 2018, alors que Nordahl était accusé du meurtre du caporal Arthur Noyer, la justice avait missionné des experts-psychaitres pour dépeindre sa personnalité.

Leurs observations ont révélé une “personnalité clivée de type pervers, avec une partie fonctionnant de façon à peu près adéquate à la réalité, et une partie fonctionnant en dépit des interdits”. 

Annonces

Nordahl Lelandais escorté par des agents de l'administration pénitentiaire française, arrive au palais de justice de Chambéry, dans les Alpes françaises, le 4 mai 2021. | Photo : Getty Images

Selon eux, Nordahl Lelandais serait un homme à “la dangerosité criminologique extrêmement importante”, ne souffrant d’aucun trouble mental qui le priverait de son discernement ou encore du “contrôle de ses actes au moment des faits”. En d’autres mots, il avait commis tous ses actes horribles en son âme et conscience.

Annonces

Selon l’enquêtrice de personnalité, Nordahl Lelandais est un homme qui a eu un parcours jonché par beaucoup d'échecs. Elle a notamment évoqué son redoublement en 4e et le décrochage juste avant 18 ans pour s’engager dans l’armée en 2001.

Annonces

Il pensait y trouver sa place mais tout s’est arrêté à cause d’une infirmité et des conflits avec ses supérieurs. De retour à la  maison à 23 ans, l’ancien maître-chien a multiplié les boulots mais sans succès. Il a ensuite repris les missions d’intérim, comme cariste.

Interrogés sur le personnage, ses employeurs porteront un regard contrasté. Tantôt, il est salué pour son professionnalisme, tantôt, il est décrit comme quelqu’un qui manque d’investissement.

Et si sa  n’a jamais vraiment été au beau fixe, sa vie privée n’est pas mieux. Consommant de plus en plus de stupéfiants, notamment du cannabis et de la cocaïne, Nordahl Lelandais a fini par avoir des problèmes avec la justice. 

Annonces
Annonces

Quant à ses relations amoureuses, l’homme aurait enchaîné les conquêtes d’un soir. 

LES TÉMOIGNAGES DE SES EX-PARTENAIRES

D’après Ouest France, l’homme aurait été très ouvert quant à ses relations. En effet, il serait sorti aussi bien avec des femmes que des hommes. 

Certains d’entre eux ont confié aux enquêteurs avoir connu quelqu'un de “correct” tandis que d’autres l’ont dépeint un homme “manipulateur” et même “menaçant”, capable de violence physique, surtout lors de phases de rupture.

Annonces

L’une d’entre elles a déclaré avoir aperçu “un post-it mentionnant un site internet qui donnait accès à des vidéos à caractère pédopornographique”. D'ailleurs, en analysant le contenu du téléphone de l’ancien militaire, les enquêteurs sont tombés sur plusieurs sites pédopornographiques.

Quant à ses amis, ils l’ont décrit comme une personne “sociable” et “serviable”, mais qui pouvait aussi “agir avec impulsivité”.

Annonces

La personnalité de Lelandais reste énigmatique, surtout lorsqu’on sait qu’il était en larmes lorsqu’il s’est rendu, avec la police, sur le lieu où il a caché le corps de l’enfant, alors que le même homme gardait dans son téléphone des vidéos de lui en train d'agresser sexuellement deux petites-cousines de six et quatre ans dans leur sommeil. Des vidéos tournées quelques semaines avant la mort de Maëlys.  

L’homme semble être capable de bonté avec ceux qu’il considérait mais était démuni de toute humanité à l’égard de ses victimes. 

Annonces

Toutefois, un détail retenu durant l’expertise psychiatrique menée sur lui pourrait bien expliquer ce qui l’aurait poussé à commettre ces crimes.

LES MOTIFS DE SES MEURTRES

L’expertise menée par deux professeurs spécialisés en criminologie ont dressé le portrait d'un tueur violent aux tendances pédophiles mais a également montré que toute cette violence et impulsivité qui habiteraient Nordahl Lelandais résulteraient d’une intolérance à la frustration sexuelle. 

Annonces

"En dépit des dénégations du sujet, l'étude du dossier apporte de nombreux arguments en faveur d'un diagnostic de pédophilie (attirance pour les enfants prépubères).”,

révèlent-ils dans le Parisien avant de décrire "un comportement violemment agressif et impulsif dans un contexte de frustration sexuelle".

Un détail qui aurait son importance car apparemment, “la nuit de la mort du caporal Noyer et de celle de Maëlys, Nordahl Lelandais avait sollicité des relations sexuelles avec plusieurs partenaires : l'une avait refusé, l'autre n'était pas joignable”.

Annonces

Pour revenir à la petite Maëlys, découverte avec une fracture des os au niveau du nez et deux fractures de la mandibule, il semblerait que les circonstances de sa mort soient pour l’instant floues. Toutefois, selon le journaliste Serge Pueyo, pour les experts, il pourrait s’agir soit d’un traumatisme crânien, soit d’une hémorragie interne, ou encore d'une asphyxie.  

Les aveux de Nordahl Lelandais au cours du procès pourraient peut-être apporter plus de réponses à ce qui s’est réellement passé, mais encore faut-il qu’il nous dise cette fois-ci la vérité.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News pour plus d'actualités.

Annonces