Getty Images
La source: Getty Images

Isabelle Balkany a laissé une lettre inquiétante avant d'être hospitalisée : “Il est temps que ça s'arrête”

Jacques Ronny
04 févr. 2022
13:34
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Isabelle Balkany a tenté de mettre fin à ses jours après la révocation de leur placement sous bracelet électronique.

Annonces

La décision est tombée ! La cour d’appel de Rouen a décidé du sort des Balkany. Patrick et Isabelle Balkany vont retourner en prison à cause de plusieurs manquements et de leur “désinvolture” concernant leur statut de placement sous bracelet électronique.

Ne supportant pas cette décision, la femme politique de 74 ans a fait une tentative de suicide. Interviewé sur cette situation, le mari a déclaré être inquiet pour sa femme, notamment à cause de sa fragilité mais a également poussé un coup de gueule face à cette décision “honteuse” de la justice française.

Isabelle Balkany. | Photo : Getty Images

Annonces

APRÈS SON MARI PATRICK, C'EST AU TOUR D'ISABELLE BALKANY D'ÊTRE TRANSPORTÉE À L'HÔPITAL

Elle n’en pouvait plus ! Après la décision de la cour d’appel de Rouen confirmant la révocation de leur placement sous bracelet électronique, Isabelle Balkany a tenté de mettre fin à ses jours avec des médicaments.

Interrogé par BFMTV, Patrick Balkany raconte :

“J'étais en bas en train de discuter avec mon avocat, m’annonçant la nouvelle. Elle était dans sa chambre, à parler à son avocat. Moi j’ai parlé longtemps. Et ensuite, ma belle-fille est montée. Elle l’a trouvée en train d’avaler un paquet de médicaments, je ne sais pas de quoi d’ailleurs, des barbituriques, je ne sais pas quoi.”

Annonces

Isabelle Balkany au tribunal, le 18 octobre 2019. | Photo : Getty Images

Toujours selon lui, Isabelle est malheureusement quelqu’un de très fragile. Il aurait essayé quotidiennement de lui dire de ne pas avoir de pensées morbides, mais elle répétait pendant longtemps qu’elle n’irait pas en prison.

Annonces

En effet, avant que la justice ne rende sa décision ce jeudi 3 février, elle aurait déjà prévenu son mari qu’elle préférerait se donner la mort plutôt que de finir sa vie en prison. Elle lui aurait dit : “Moi je n'irai pas en prison, je me supprime”. Chose qu’elle a d’ailleurs tenté.

Patrick Balkany et sa femme. | Photo : Getty Images

Annonces

Résultat des courses ? Isabelle Balkany est repartie avec le SAMU. Fort heureusement pour le mari, sa femme a raté sa tentative. 

“Elle est sous perfusion, on lui a fait des piqûres. Je l'ai eue quelques secondes au téléphone, elle était dans le coaltar, j'ai pu lui dire trois mots. J'espère que les choses vont bien se passer",

a-t-il déclaré à Pascal Praud dans “L’Heure des pros” sur CNews.

Patrick Balkany et sa femme. | Photo : Getty Images

Annonces

POURQUOI ONT-ILS ÉTÉ CONDAMNÉS ?

Pour rappel, les Balkany ont été reconnus coupables de fraude fiscale par la justice française. Le mari avait été incarcéré à la prison de la Santé, mais il a été remis en liberté en raison de son état de santé.

Quant à sa femme, elle n’a jamais passé une nuit en prison. Il faut dire que l’état de santé du couple était le dernier élément qui les éloignait de la case prison. Malheureusement pour eux, la cour d’appel de Rouen en a décidé autrement. 

Patrick Balkany et sa femme Isabelle Balkany assistent à un conseil municipal à Levallois-Perret le 15 avril 2019. | Photo : Getty Images

Annonces

UNE NOUVELLE DÉCISION DE LA COUR D'APPEL DE ROUEN CONFIRMÉE !

Après une centaine "d'incidents" et plusieurs manquements de la part du couple Balkany, la cour d'appel de Rouen a décidé de les renvoyer derrière les barreaux. Une décision “totalement injuste” selon Patrick Balkany.

Au téléphone avec les journalistes de BFMTV, l’ancien maire de Levallois-Perret a déclaré en avoir assez de ces juges qui ne prennent aucune responsabilité. Cette décision serait honteuse et totalement incompréhensible vu qu’avec Isabelle, ils ont toujours respecté leurs obligations.

Patrick Balkany et sa femme Isabelle Balkany assistent à un conseil municipal à Levallois-Perret le 15 avril 2019. | Photo : Getty Images

Annonces

L’homme politique s’est également expliqué concernant les centaines de sonneries au sujet de leurs bracelets. Apparemment, elles seraient simplement liées au fait qu’il soit parti uniquement jusqu’au portail pour ouvrir la porte.

Et alors que l’une des journalistes lui demande s’il pense que cette décision de la cour d’appel de Rouen est tout simplement de l’acharnement, Balkany, sans considérer la question, lance

“Mais tout ça, ça vient d’une seule chose. C’est que le bracelet devait se terminer le 10 mars prochain. Et comme ça devait leur douiller que le 10 mars prochain on soit en liberté conditionnelle, sans bracelet, sans rien, il a fallu qu’ils trouvent quelque chose.”

Annonces

Isabelle Balkany assiste à un conseil municipal à Levallois-Perret le 15 avril 2019. | Photo : Getty Images

Une supposition qui a eu pour effet de le mettre davantage hors de lui. Finalement, emporté par l’émotion, il a déclaré :

Annonces

“Tout ça est ridicule ! (...) J’ai failli crever en prison et on me renvoie là-bas. Et vous voulez que j’aille crever en prison ? Je préfère crever chez moi !”

Isabelle Balkany parle à la presse au palais de justice de Paris, le 11 décembre 2019. | Photo : Getty Images

Annonces

UN MESSAGE DÉSESPÉRÉ D'ISABELLE BALKANY AVANT D'ÊTRE HOSPITALISÉE

Seulement quelques minutes avant de passer à l'acte, Isabelle Balkany avait publié un “message de désespoir” sur son compte Twitter. Celui-ci disait : “Il est temps que ça s’arrête”. Et en légende à cette photo, la femme politique avait écrit

"Je veux juste dormir, DORMIR... Épuisée par l'âge, le mien, la haine, des autres, l'angoisse pour l'Homme de ma vie, la blessure, inguérissable, du "gommage" de ce que j'ai pu faire de positif... Merci à ceux qui m'ont fait le bonheur de m'aimer... et à mes amours à 4 pattes."

Annonces

Son post a été commenté par plusieurs centaines d’internautes en seulement quelques heures après sa publication. Si certains lui avaient adressé des messages de soutien, la plupart d’entre eux lui ont fait savoir qu’elle méritait tout ce qui lui arrivait.

Que de toute façon, il ne s’agissait pas de juger leurs personnes, mais leurs actes. Et comme toutes les personnes qui ont voulu se déjouer de la loi, ils doivent désormais payer.

“Madame, une autre personne serait déjà en prison. Vous n'êtes pas au-dessus des lois. Vous avez fait assez de mal à la France. Vous avez profité de l'argent de ce pays. Vous avez fraudé. Vous devez payer comme tout un chacun”,

Annonces

a notamment commenté un utilisateur du réseau social.

Annonces

Il faut savoir que ce n’est pas la première fois qu’Isabelle Balkany fait une telle frayeur à son époux. En effet, elle en serait à sa troisième tentative.

PATRICK BALKANY DONNE ENFIN DES NOUVELLES DE L'ÉTAT DE SANTÉ DE SON ÉPOUSE 

Si Patrick Balkany avait déclaré que sa femme était entre la vie et la mort, son état de santé serait désormais moins inquiétant. Tirée d’affaires à temps, Isabelle Balkany a déjà pu échanger trois mots avec lui, quelques heures après son arrivée aux urgences. Apparemment, elle était encore “dans le coaltar”.

Patrick Balkany et sa femme Isabelle Balkany pendant leurs vacances d'été, à Saint-Tropez, le 1er août 1992. | Photo : Getty Images

Annonces

“J'espère que les choses vont bien se passer",

a-t-il déclaré à Pascal Praud.

Abonnez-vous à AmoMama Google News !

La ligne de sauvetage nationale pour la prévention du suicide est le 01-46-21-46-46. D'autres lignes d'assistance téléphonique internationales sur le suicide peuvent être consultées sur befrienders.org.

Annonces