instagram.com/scoalasfcalinic | facebook.com/StirileProTV
La source: instagram.com/scoalasfcalinic | facebook.com/StirileProTV

Une mère a accueilli son premier enfant à 66 ans et vit depuis lors avec le rejet de la société

Sedera Raliniainjanahary
18 févr. 2022
19:10
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

De nombreux individus battent des records pour des exploits que nous ne pouvons même pas imaginer, et se retrouvent dans le "Livre Guinness des records". Adriana Iliescu a également réussi à se faire une place dans le livre, mais la raison en a choqué plus d'un.

Annonces

Chaque jour, nous prenons de petites décisions : quoi manger, quoi porter, faut-il regarder cette série pendant 13 heures ou faire quelque chose de productif ? Des choix normaux.

Cependant, nous devons parfois prendre des décisions qui changent notre vie, et quelle que soit la voie que nous choisissons, il y aura toujours ceux qui nous critiqueront. Adriana, de Roumanie, a franchi un nouveau palier, faisant face à des réactions négatives de la société et de l'Église. 

UNE PREMIÈRE TENTATIVE RATÉE

En tant qu'auteure d'ouvrages pour enfants, il n'est pas surprenant qu'Adriana ait réellement et profondément souhaité avoir un enfant. Cependant, elle a été contrainte d'avorter après s'être mariée à 24 ans.

Annonces

Son ex-mari ne souhaitant pas non plus avoir d'enfants, le couple a fini par se séparer. Cette femme talentueuse a alors choisi de se lancer dans le travail d’enseignante.

Annonces

UN RÊVE IMPOSSIBLE

Adriana s’est concentrée sur son poste de professeure dans une université locale. Elle a même déclaré plus tard qu’elle était trop occupée pour avoir ou élever un enfant à cette époque.

Les nonnes fixaient Adriana, prétendant qu'elle venait d'une "force obscure".

À 37 ans, après avoir terminé son doctorat, elle était enfin prête à avoir un bébé. Cependant, Adriana a dû lutter contre l’infertilité, et pendant neuf ans, aucun de ses traitements ou tentatives de grossesse n'a abouti. Malheureusement, à cette époque, la FIV n'existait pas. 

Annonces
Annonces

Ce n'est qu'une trentaine d'années plus tard qu'une occasion s'est présentée - et Adriana l'a saisie. 

DÉFIER LES NORMES

Adriana, alors âgée de 66 ans, savait bien que la procédure était risquée dans son cas, mais elle a quand même tenté de tomber enceinte par FIV. En effet, la femme âgée a fini par tomber enceinte de triplé, dont deux sont morts dans le ventre de leur mère. Eliza Iliescu, quant à elle, est née prématurément en 2005 et a survécu, Adriana s'exprimant

"Aujourd'hui est un jour heureux pour moi car je peux voir ma fille. J'ai touché sa main, et elle a serré mon doigt." 

Annonces

Cependant, beaucoup de gens ont condamné sa décision et beaucoup se sont retournés contre elle, parce qu'ils estimaient que son choix d’avoir un enfant à un âge aussi avancé était irresponsable.

Annonces

TOUS LES YEUX SUR LE NOUVEAU PARENT

La nouvelle a fait le tour du monde comme une traînée de poudre, et beaucoup se sont étonnés de cette anomalie.

La mère roumaine est devenue si célèbre qu'elle s'est retrouvée dans le "Livre mondial Guinness des records" pour être la plus vieille maman du monde. 

Annonces

UNE GUERRE SPIRITUELLE

Bien sûr, l'attention a été plus infamante que célèbre, au point que l'Église orthodoxe roumaine l'a qualifiée d'égoïste. En parlant de cet aspect religieux, Adriana a dit

"Si cette enfant est née, c'est aussi par la volonté de Dieu." 

Cependant, ses interactions religieuses restent litigieuses ; alors qu'elle a fait baptiser sa fille, les religieuses fixait Adriana, affirmant qu’elle est issue d'une "force obscure".

Annonces

VENIR À SA DÉFENSE

La maman a défendu sa décision d’avoir un enfant en affirmant qu'elle a autant d'énergie qu'une femme d'une vingtaine d'années et qu'elle est en très bonne santé. La professeure a également déclaré que sa décision servait peut-être un objectif plus élevé : 

 "Mais peut-être que c'était ma mission, montrer que les femmes peuvent et doivent avoir des enfants."

De plus, la mère âgée a déclaré qu'elle est simplement comme n'importe quelle autre femme qui veut un bébé. En fait, en 2010, Adriana a dit qu'elle voulait un autre enfant

Annonces

DEVENUE GRANDE

Aujourd'hui âgée de 83 ans, cette maman n'a pas eu d'autre enfant. En outre, elle et sa fille adolescente entretiennent une belle relation.  

Le site de contenu Brightside affirme qu'Eliza est une étudiante fantastique, qu'elle a remporté de nombreux prix et qu'elle a hérité de la vigueur académique de sa mère. 

S'EN SORTIR FORTE

Le désir d'Adriana d'avoir des enfants à un tel niveau n'est pas un cas isolé, de nombreuses femmes désirant des bébés. Une mère ougandaise, cependant, était tout le contraire. 

Annonces

Mariée de force à l'âge de 12 ans seulement, Mariam Nabatanzi a donné naissance à 44 enfants au fil des ans, dont 38 seulement ont survécu, son mari ayant fini par la quitter. Cependant, elle était heureuse d'être libérée des mauvais traitements infligés par son mari.

Mariam Nabatanzi photographiée avec son énorme couvée. | Photo : YouTube.com/Connect With Uganda

Annonces

Le nombre d'enfants qu'elle a eus est dû en grande partie à une maladie génétique rare appelée "hyper ovulation". Cette condition signifie qu'elle produisait une quantité excessive d'ovules chaque mois.

Voulant mettre fin à l'"hyper ovulation", les professionnels de la santé lui ont coupé l'utérus de l'intérieur. Avec une vie difficile vécue dans quatre minuscules maisons au toit de fer, cette maman fait tout ce qu'elle peut pour assurer un avenir radieux à ses enfants.

Bien que provenant de régions du monde complètement différentes, il manquerait quelque chose si les histoires puissantes de ces deux femmes ne faisaient pas vibrer quelque chose en nous. Que vous ont fait ressentir ces histoires vraies ?  

Lire aussi : Une femme accouche de son premier enfant à 50 ans après avoir lutté contre l'infertilité pendant des années

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces

Les informations délivrées dans cet article ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis, diagnostic ou traitement médical professionnel. Tout le contenu, y compris le texte et les images contenues sur, ou disponibles à travers ce AmoMama.fr sont fournis à titre informatif. Le AmoMama.fr ne saurait être tenu responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations à la suite de la lecture de cet article. Avant de commencer un traitement quelconque, veuillez consulter votre fournisseur de soins de santé.

AmoMama.fr ne soutient ni ne promeut aucune forme de violence, d’automutilation ou de comportement abusif. Nous sensibilisons les gens sur ces problèmes afin d’aider les victimes potentielles à obtenir des conseils professionnels et d’éviter que quiconque ne soit blessé. AmoMama.fr s’élève contre tout ce qui a été mentionné ci-dessus et préconise une discussion saine sur les cas de violence, d’abus, d’inconduite sexuelle, de cruauté envers les animaux, d’abus, etc. qui bénéficient aux victimes. Nous encourageons également chacun à signaler le plus tôt possible tout incident criminel dont il est témoin.