youtube.com/Clique TV
La source: youtube.com/Clique TV

Rose a subi une ablation du sein à 43 ans : après avoir failli perdre son fils à la suite d'une dépendance et une boulimie, elle est tombée malade

Jacques Ronny
23 févr. 2022
16:19
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

La chanteuse Rose a révélé avoir souffert d’un cancer du sein sur son blog. Une épreuve difficile dont elle est sortie avec une ablation du sein à 43 ans.

Annonces

Après avoir mené une longue bataille contre ses addictions, voilà que Rose, de son vrai nom Keren Meloul, a été frappée par un nouveau mal.

En effet, la chanteuse a livré sur son blog lundi 21 février avoir été atteinte d’un cancer du sein. Une maladie contre laquelle elle a mené un douloureux combat et qui l’a totalement épuisée. 

Annonces

Apparemment, rien ne s’est produit comme elle l’imaginait. Sa lutte l’avait “éteinte”. Retour sur la vie d’une femme étonnante qui a su vaincre sa maladie, combattre ses démons et retrouvé un équilibre familial.

“Ce n'est pas des concerts qui m'attendaient, mais un cancer”

À 43 ans, après avoir dû faire face à une dépendance à la drogue – un enfer dont elle a pu sortir, Rose a dû mener un autre douloureux combat, cette fois-ci contre un cancer du sein qui la rongeait de l’intérieur.  

Annonces

Sur son blog, elle écrit : "Lorsque les confinements successifs furent levés, ce n'est pas des concerts qui m'attendaient, mais un cancer du sein."

Si personne ne sait jamais comment réagir à l’annonce d’une telle nouvelle, l’auteure-compositrice aurait tenté de mettre par écrit le terrible récit de sa vie à ce moment-là. 

Annonces

“J'ai commencé à tenir un journal à l'annonce de mon cancer du sein, sûrement parce que j'avais peur de ne pas le prendre au sérieux. L'écrire le rendait concret. Et puis je ne me suis plus arrêtée de parler à mon MacBook Air, parce que mon cerveau bouillonnait comme l'enfer, et que ça m'aidait un peu", 

avait-elle confié.

Elle a également révélé avoir pensé perdre ses cheveux, et “devenir une de ces femmes "warriors", à qui la maladie offre une nouvelle façon de voir la vie” ou encore une de celles “qui vont chercher en elles une force insoupçonnée, découvrent leur vocation ou écrivent des livres qui s’intitulent “Merci pour ce cancer””. Mais apparemment, rien ne s’est produit comme elle l’imaginait. 

Annonces
Annonces

Pour empêcher la progression du cancer, elle a dû subir "une ablation d'un sein et deux mois de radiothérapie". 

"L'entourage ne cesse de répéter “C'est derrière toi maintenant”, et on se surprend à vouloir reprendre sa vie d'avant. On m'a parlé de contrecoup, j'ai attendu qu'il passe. Et en attendant, j'ai écrit", 

a confié avec émotion la chanteuse.

Annonces

ROSE S'EST FAIT ENLEVER LE SEIN

Ce cancer est désormais derrière elle, même s'il a laissé des traces indélébiles dans sa vie. Elle, qui pensait que la vie lui avait de nouveau souri après le combat qu'elle a remporté contre ses addictions à la drogue et à l’alcool se retrouve démunie d’une partie d’elle-même.

“Après l'ablation d'un sein et deux mois de radiothérapie, on a le sentiment d'être tiré d'affaire [...] Pourtant, je n'arrivais pas me sentir libérée. Ni même soulagée. J'étais épuisée et éteinte”,

avait-elle partagé à ses lecteurs.

Annonces

Malgré ce triste épisode de sa vie, Rose n’en demeure pas moins une femme qui compte bel et bien reprendre sa revanche sur la vie. D’ailleurs, elle est déjà actuellement sur l’écriture d’un deuxième livre qui paraîtra à l'automne prochain aux éditions Eyrolles. 

Cet œuvre racontera, certes, sa lutte contre la maladie mais la chanteuse a indiqué qu’elle n’y parlera pas "tant que ça du cancer". D’après Closer, cet ouvrage, qui n'a pas encore de titre, devrait sortir au mois d'octobre.

Annonces

Il faut savoir qu’avant celui-ci, Rose avait déjà publié un livre intitulé “Kérosène” dans lequel la chanteuse se livre sur les choix et excès passés qu’elle a faits et qui ont failli lui gâcher la vie.

BOULIMIE, ADDICTIONS : ELLE A FAILLI PERDRE SON FILS

Keren Meloul est une femme incroyable qui revient de très loin. En effet, après avoir entamé une tournée triomphale, une véritable période de gloire, l’interprète de “Liste” s’était perdue dans ses excès en sombrant dans la consommation de drogue.

Annonces

Dans son premier livre, elle raconte qu’en ces temps, elle achetait de la cocaïne par cinq grammes “parce que c’est moins cher”, mais surtout qu’elle ne voulait pas en manquer. 

"Cette vie est le reflet de mon état psychologique très fragile. Le cercle vicieux est lancé. Et je fais de mon mieux pour qu’il s’installe confortablement. Je sombre. Et plus je sombre, plus je vais chercher la solution dans la “fête”,

confie-t-elle à travers ses lignes.

Annonces

Mais à part sa consommation de drogue, elle aurait également été sujette à des crises de boulimie. Et pour ne rien arranger Rose est aussi devenue accro aux hommes.

“Je ne résiste pas au désir des hommes. Le simple fait de me savoir regardée, envisagée, aimée, voulue, convoitée m’apporte du réconfort. Un réconfort éphémère, comme avec la drogue. On prend un shoot d’ego, ça assure, apaise un temps, bouscule le sang. Je leur suis reconnaissante de me désirer", 

confesse-t-elle, reconnaissant sa vie d’avant à “une gueule de bois généralisée”.

Annonces

Mais de cette vie, elle a fini par ne plus en vouloir suite à un épisode dramatique qui s’est passé chez elle.

Elle était dans la destruction de tout, de tout ce qui était beau, tout ce qui aurait pu être beau. Le véritable déclic a eu lieu lorsqu’en pleine soirée, son fils, quatre ans à l’époque, lui a demandé s’il pouvait dormir ailleurs que chez eux.

Annonces

“Mon fils se réveillait d’un cauchemar” : ELLE A TOUT RACONTÉ À SON FILS

Rose a relaté dans son livre la fameuse scène qui s’est passée ce soir-là. Apparemment, lors de cette fameuse nuit, alors qu’elle consommait de la drogue dans son salon transformé en bar de nuit, son fils, Solal, était venu à elle pour trouver du réconfort. Mais le petit garçon se réveille et débarque dans un véritable capharnaüm. 

“Mon fils se réveillait d’un cauchemar et il a atterri dans le mien. Ce soir-là, il a souhaité dormir chez mon amie Ava. Un électrochoc. Il fallait que je réagisse”,

raconte-t-elle.

Annonces
Annonces

Marquée au fer rouge par ce qui venait de se passer avec son fils lors de cette soirée, Rose prit la ferme décision de se faire interner pour offrir un foyer sain pour son fils bien-aimé. Déterminée à se libérer de ses excès, la chanteuse est arrivée à bannir l'alcool et les stupéfiants de sa vie.

Apparemment, mère et fils, âgé aujourd’hui de 8 ans, auraient déjà eu une discussion ensemble sur le passé de la chanteuse. Elle raconte :

“Je lui parle beaucoup. Je ne lui ai pas caché mon internement. Je lui ai dit que je devais me reposer, me soigner et que j’allais revenir en forme et heureuse. A un moment, il a senti que j’allais mieux. Il m’a dit : « Maman, tu siffles ! » – siffler, en psychanalyse, est une manifestation inconsciente de joie. Je me suis dit que je tenais le bon bout. Ça m’a motivée".

Annonces
Annonces

SA VIE ACTUELLE APRÈS LES ADDICTIONS 

Rose est désormais “clean”. En reprenant sa vie en main, elle a su trouver un équilibre familial avec son fils et son nouvel amoureux. Côté professionnel, elle a pu revenir sur scène en mars 2021 avec “Rien de spécial”, un duo enregistré avec son acolyte Julie Zenatti.

Finalement, à part ce cancer qu’elle vient de combattre en secret, Rose vit de beaux moments auprès des siens. Mais on en saura plus à la sortie de ce fameux livre sur lequel elle concentre toute son attention.

Lire aussi : "Menaçant, agressif et parfois dangereux" : l'addiction qui a gâché la vie de Jacques Villeret

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News. 

Annonces

Les informations délivrées dans cet article ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis, diagnostic ou traitement médical professionnel. Tout le contenu, y compris le texte et les images contenues sur, ou disponibles à travers ce AmoMama.fr sont fournis à titre informatif. Le AmoMama.fr ne saurait être tenu responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations à la suite de la lecture de cet article. Avant de commencer un traitement quelconque, veuillez consulter votre fournisseur de soins de santé.