Getty Images
La source: Getty Images

"Mon mari n'était pas malade" : le couteau en céramique de Jean-Pierre Bouyer pour poignarder Emmanuel Macron – sa tentative de meurtre ratée

Eteme Severine Celestine
07 avr. 2022
21:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Il n’est pas rare qu’un chef d’État soit la cible d’une tentative d’assassinat. En France, Emmanuel Macron comme certains de ses prédécesseurs ont vécu cette mésaventure.

Annonces

Devenir président de la République est synonyme de pouvoir, de lourdes responsabilités, mais également d'être exposé à de gros risques. Nombreux sont les chefs d’État qui ont échappé à des tentatives d’assassinat durant leurs mandats : c’est le cas d’Emmanuel Macron. Avant lui, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy ont connu la même mésaventure. Retour sur les faits.

Le président français Emmanuel Macron fait des gestes alors qu'il participe à une vidéoconférence avec des artistes de différents domaines à l'Elysée à Paris le 6 mai 2020 avant d'annoncer les premières orientations d'un "plan culture" alors que la France est soumise à un verrouillage strict pour arrêter la propagation de la pandémie de Covid-19 causée par le nouveau coronavirus. І Source : Getty Images

Annonces

LE JOUR OÙ EMMANUEL MACRON A FAIT FACE À UNE TENTATIVE D'ASSASSINAT

Le quinquennat d’Emmanuel Macron a été marqué par de nombreux faits qui entrent d’ores et déjà dans l’histoire de la France. En novembre 2018 par exemple, un groupuscule a essayé de l’assassiner durant la célébration du centenaire de la Grande Guerre en Moselle.

Le président français Emmanuel Macron passe en revue les troupes lors d'une cérémonie à l'Arc de Triomphe à Paris le 11 novembre 2019 dans le cadre des commémorations marquant le 101e anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918, mettant fin à la Première Guerre mondiale.. І Source : Getty Images

Annonces

D’après le magazine Libération, les quatre individus ont été identifiés ; il s’agit de Jean-Pierre Bouyer (un retraité Isérois qui était visiblement le meneur du groupe), Antoine (son protégé âgé de 23 ans et ancien plongeur chez McDonald’s), David et Mickaël tous les deux trentenaires à l’époque des faits. Les quatre hommes surnommés les "Barjois", étaient décrits par la DGSI comme formant un groupe "anticonstitutionnel, dénonçant le péril islamique, annonçant une guerre civile imminente et développant une forte appétence pour les techniques de survivalisme, paramilitaire, ainsi que pour l'armement".

Le président de la République Emmanuel Macron. І Source : Getty Images

Annonces

Le pire a été évité grâce à l’efficacité des forces de l’ordre. En effet, Jean-Pierre Bouyer était déjà sur écoute après avoir proféré sur Facebook des menaces virulentes sur le chef de l’État. Il aurait confié à un de ses proches (Henri) vouloir frapper le président avec un couteau en céramique indétectable aux portiques de sécurité.

Le 5 novembre 2018, les quatre hommes auraient tenu une réunion chez David. Lors de la visite du président en Moselle, Jean-Pierre Bouyer et Antoine s’y seraient également rendus. Cette coïncidence a poussé la DGSI a précipité les interpellations. Les deux suspects ont farouchement nié avoir eu l’intention de commettre un tel crime.

Le président français Emmanuel Macron (C) paie ses représentants en tant que Premier ministre français Jean Castex (arrière C), le ministre français de la Défense junior Geneviève Darrieussecq (R) et le ministre français de la Défense Florence Parly (L) se tiennent derrière lors d'une cérémonie à l'Arc de Triomphe à Paris le 11 novembre 2020, dans le cadre des commémorations marquant le 102e anniversaire de l'Armistice du 11 novembre 1918, mettant fin à la Première Guerre mondiale . І Source : Getty Images

Annonces

La perquisition menée au domicile de Jean-Pierre Bouyer a permis d’y trouver des pistolets, des poignards, des fusils, des couteaux, du matériel de survie et des munitions.  Au sortir des interrogatoires, Antoine a fini par reconnaître qu’ils étaient unanimement décidés à aller jusqu’au bout. David et Mickaël ont confié au sujet de Jean-Pierre Bouyer :

"J.P. voulait s'en prendre au Président (…) Il souhaitait acheter des armes, obtenir de l'argent en s'attaquant aux riches, et s'en prendre au chef de l'État".

Au pied du mur, Jean-Pierre Bouyer a finalement reconnu qu’il souhaitait enlever des "gens riches avec des cartes à débit non limité" et que l’assassinat du président était juste "une solution balancée comme cela, sans plus".

Annonces

QUI EST JEAN-PIERRE BOUYER, QUI ÉTAIT PRÊT À TUER LE PRÉSIDENT ?

L’épouse de Jean-Pierre Bouyer avait naturellement été interrogée par la DGSI. Les policiers cherchaient à en savoir un peu plus sur le suspect.

"Mon mari n'était pas dans une situation personnelle ou financière catastrophique. Il n'était pas malade, juste fatigué ces derniers temps. Je n'ai rien vu venir. Je n'adhérais pas à ses ‘idées’, il disait que j'étais un mouton comme le reste des Français. Je ne peux pas croire qu'il ait voulu attenter à la vie du président de la République. Je ne l'ai jamais vu violent en acte",

avait-elle déclaré aux enquêteurs.

Annonces
Annonces

Qui est réellement Jean-Pierre Bouyer ? Âgé de 62 ans au moment des faits, cet électromécanicien de formation devenu exploitant en bois, était déjà en retraite. De retour du Gabon, ce père de famille (deux enfants) avait du mal à supporter la sédentarité. Militant de Nicolas Dupont-Aignan durant l’élection présidentielle, il a mal digéré la défaite de son candidat. Il a alors rejoint les "Barjols", un groupe présent sur les réseaux sociaux, composé de fans d’ultra-droite qui cherchent tous les moyens pour renverser le chef de l’État.

Annonces

La femme du suspect avoue qu’il était régulièrement à la recherche de membres pour son groupe :

"Je cherche des patriotes des vrais pas des figurants,"

disait-il.

CHIRAC ET SARKOZY ONT ÉCHAPPÉS ÀUNE TENTATIVE D'ASSASSINAT

Avant Emmanuel Macron, d’autres présidents de la République ont connu le même sort. En juillet 2002, Jacques Chirac échappait à une tentative d’assassinat perpétrée par un homme qualifié de néonazi émotionnellement perturbé.

Les faits se sont déroulés lors d’une revue des troupes pour un défilé militaire en prélude du 14 juillet. Le président était à bord d’une jeep décapotable lorsque l’homme en question a sorti un fusil de calibre 22 chargé d’un étui à guitare, et a tiré un coup juste avant d’être plaqué au sol dans la foulée. Heureusement, il n’y a eu aucun blessé.

Annonces

Le président-candidat Jacques Chirac salue la foule après s'être recueilli sur les lieux de l'assassinat du préfet Claude Erignac, le 16 avril 2002 à Ajaccio, lors de sa visite d'une journée en Corse. І Source : Getty Images

L’homme à l’époque âgé de 25 ans, se trouvait à 40-50 mètres du président. Son identité n’a pas été divulguée par la police, mais on sait tout de même qu’il avait des antécédents de problèmes psychiatriques. D’après des sources, le jeune homme appartenait au groupe Union Défense, un groupe d’étudiants d’extrême droite. Il aurait essayé de se suicider juste après cet acte. La police l’a placé dans un établissement psychiatrique spécialisé.

Annonces

Le président français Nicolas Sarkozy et son secrétaire général Claude Guéant à pied du palais de l'Elysée présidentiel, le 6 février 2008, à Paris, pour se rendre au ministère de l'Intérieur pour assister à une cérémonie marquant le 10e anniversaire du préfet de Corse Claude Assassinat d'Erignac. І Source : Getty Images

En décembre 2008, C’est Nicolas Sarkozy qui a connu ces frayeurs. Un homme de 25 ans a tenté de s’introduire dans le palais présidentiel avant d’être plaqué au sol par les gardes. La fouille du suspect a permis de découvrir un couteau et une arme de type Taser qui permet de tirer des fléchettes électriques à haute tension. Au moment des faits, Nicolas Sarkozy recevait au palais présidentiel le Premier ministre du Monténégro, Milo Djukanovic.

Annonces

UN PRÉSIDENT FRANÇAIS ASSASSINÉ

Marie François Sadi Carnot a accédé à la magistrature suprême en décembre 1887. Malheureusement pour lui, son mandat s’est déroulé dans un contexte marqué par les nombreux attentats anarchistes et la crise économique qui frappait le pays.

Portrait du président Sadi Carnot. І Source : Getty Images

Annonces

Sadi Carnot avait refusé de gracier les anarchistes condamnés à mort. Ceci lui a valu une haine tenace de la part de ce mouvement. Le 24 juin 1894, alors qu’il rentrait d’un banquet au palais du Commerce (Lyon), il était assis à l’arrière d’une voiture décapotable basse.

Assassinat du président français Sadi Carnot (1837-1894) le 2 juillet 1894, par un anarchiste italien. І Source : Getty Images

C’est alors qu’un individu, Sante Geronimo, va surgir et le poignarder mortellement.

Vous pouvez aussi lire : Jean-Pierre Coffe : rentré plus tôt , il a vu sa femme qui avait avorté dans la salle de bain

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces

AmoMama.fr ne soutient ni ne promeut aucune forme de violence, d’automutilation ou de comportement abusif. Nous sensibilisons les gens sur ces problèmes afin d’aider les victimes potentielles à obtenir des conseils professionnels et d’éviter que quiconque ne soit blessé. AmoMama.fr s’élève contre tout ce qui a été mentionné ci-dessus et préconise une discussion saine sur les cas de violence, d’abus, d’inconduite sexuelle, de cruauté envers les animaux, d’abus, etc. qui bénéficient aux victimes. Nous encourageons également chacun à signaler le plus tôt possible tout incident criminel dont il est témoin.