Shutterstock
La source: Shutterstock

Un homme âgé qui fait ses courses tous les jours ne vient plus au magasin, la propriétaire décide de vérifier qu'il va bien - Histoire du jour

Nkongo Odile Carine
16 avr. 2022
12:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Une commerçante a décidé d'aller voir l'un de ses clients réguliers, après qu'il ait soudainement cessé de se présenter à son magasin. Ce qu'elle a découvert en chemin lui a brisé le cœur.

Annonces

"Bonjour, monsieur Farrell ! Comment allez-vous ?", a joyeusement dit Christie Nelson, en apercevant son client régulier et préféré, Ronald Farrell, dans son magasin.

"Oh, ma chère ! Je vais très bien", a répondu l'homme de 90 ans en souriant. "Comment vont vos enfants ? Et comment va votre mari ?"

"Tout le monde va plutôt bien, monsieur Farrell. Alors, comment puis-je vous aider aujourd'hui ?"

"Oh, ce n'est pas grand-chose ! Je prendrai la même chose que d'habitude. Une carotte, une betterave, et du chou."

M. Farrell était un habitué du magasin de Christine. | Source : Shutterstock

Annonces

"Bien sûr, monsieur Farrell. Je vais demander à Cindy d'aller les chercher tout de suite."

"Merci, ma chère. Vous savez, après que ma femme et moi ayons emménagé ici, nous étions assez inquiets...", a dit monsieur Farrell. Il a ensuite raconté que sa femme préférait des légumes frais pour sa soupe et qu'il passait au magasin tous les matins pour les acheter. Ils craignaient de ne pas pouvoir acheter de légumes frais en ville lorsqu'ils s'y sont installés.

Christine se demandait parfois à quel point monsieur Farrell aimait sa femme, car il n'y avait pas un seul jour où il ne se rendait pas au magasin, pour acheter des produits pour sa soupe.

Annonces

"Vous savez", disait-il. "Elle est toujours occupée à la cuisine, alors c'est moi qui m'occupe des courses. Marcher me fait beaucoup de mal aux genoux, mais je viens quand même tous les jours parce que j'adore sa soupe. Vous devriez l'essayer un jour, Christine. Personne ne peut la faire mieux qu'elle, je  vous assure."

"Oh, j'en serais ravie, monsieur Farrell," Christine lui a souri pendant que Cindy lui apportait ses provisions. "Je suis sûre que madame Farrell va adorer les légumes d'aujourd'hui. Nous venons d'en recevoir une nouvelle cargaison. Transmettez-lui mon bonjour."

"Oh, je le ferai ! Je le ferai", murmura l'homme âgé en s'éloignant lentement avec sa canne.

Annonces

M. Farrell achetait toujours les mêmes légumes au magasin. | Source : Pexels

Le lendemain matin, lorsque Christine est venue au magasin, elle a dit à Cindy de préparer à l'avance les légumes pour monsieur Farrell. Cependant, il ne s'est pas présenté au magasin ce jour-là. Elle a pensé que quelque chose avait dû l'occuper, mais il ne s'est pas présenté non plus le lendemain, et à ce moment-là, Christine s'est inquiétée pour lui.

Annonces

Il s'était plaint d'une douleur au genou la dernière fois, alors elle a pensé que ce devait être la raison, et a décidé de déposer ses courses à son domicile. Elle a fait le tour du quartier, demandant son adresse, et il s'est avéré qu'il vivait dans la rue à côté du magasin.

"Monsieur Farrell ? C'est Christine ! Je vous ai apporté des provisions", a-t-elle crié, après avoir sonné à sa porte. Mais il n'y avait pas de réponse.

Elle a sonné une fois de plus à la porte, et comme on ne répondait pas, elle a commencé à frapper à la porte. "Monsieur Far- Farrell...." À sa grande surprise, elle a constaté que la porte était déverrouillée. 

Annonces

"Monsieur Farrell ? Êtes-vous chez vous ?", a-t-elle demandé avec inquiétude en entrant.

Elle a remarqué que toute la maison était sombre, avec toutes les fenêtres fermées, et qu'il y avait une forte puanteur, comme si elle n'avait pas été nettoyée depuis des mois, voire des années !

La maison de M. Farrell était dans un état terrible. | Source : Pexels

Annonces

Après avoir posé les provisions sur une table, elle a ouvert les fenêtres pour aérer. Et lorsque les rayons du soleil sont tombés à l'intérieur de la maison, ils ont éclairé tout l'espace, révélant de la poussière et des toiles d'araignée partout. 

Elle a remarqué que toutes les provisions que monsieur. Farrell avait achetées étaient posées sur une chaise. Il n'avait même pas ouvert les légumes qu'il achetait tous les jours, et certains d'entre eux avaient tourné. Quel était le problème de monsieur Farrell ?

"Monsieur et madame Farrell ? Êtes-vous à l'étage ?", a-t-elle appelé en montant les escaliers, espérant que le couple était en sécurité. Mais à ce moment, elle a découvert que monsieur Farrell dormait seul dans son lit.

Annonces

"Monsieur Farrell ? Vous allez bien ? Où est madame Farrell ?", a-t-elle demandé doucement, en essayant de le réveiller.

Le vieil homme s'est réveillé en sursaut. "Dorothy ? C'est toi ? Tu es à la maison ?", demanda-t-il, la voix tremblante.

"Monsieur Farrell, c'est Christine. Je suis venue déposer vos courses. Vous allez bien ? Et où est Madame Farrell ?"

"Oh, Dorothy !" Le vieil homme a commencé à sangloter. "Elle... elle ne viendra pas. Elle a dit qu'elle viendrait, mais elle n'est pas...."

Christine ne comprenait pas bien ce que Monsieur Farrell essayait de lui dire. "Monsieur. Farrell, s'il vous plaît, calmez-vous. Laissez-moi d'abord vous apporter de l'eau, d'accord ? Je reviens tout de suite."

Annonces

M. Farrell semblait contrarié. | Source : Pexels

Elle est descendue à la cuisine pour lui chercher un verre d'eau et, lorsqu'il s'est un peu calmé, elle lui a demandé gentiment : "Que s'est-il passé, monsieur Farrell ? Vous pouvez me le dire si vous avez besoin d'aide. Est-ce que Madame Farrell va bien ?"

Annonces

"Elle, elle ne reviendra pas, Christine. Elle m'a quitté il y a six mois lorsqu'un terrible accident de voiture l'a emmenée loin de moi."

"Quoi ?", a dit Christine sous le choc, en se couvrant la bouche "Madame Farrell...."

"Elle était allée au marché pour acheter des produits de première nécessité, puis j'ai appris qu'elle était morte dans un accident de voiture. Mais je ne veux pas accepter qu'elle n'est plus. Nous avons été heureux en mariage pendant 65 ans, même si nous n'avons pas eu d'enfants. Elle ne peut pas me quitter comme ça ! Elle reviendra, je le sais ! J'ai donc acheté tous les jours des ingrédients pour sa soupe préférée. Elle avait l'habitude d'en faire tous les matins pour moi."

Annonces

Christine a commencé à comprendre pourquoi monsieur Farrell était toujours seul. Elle se sentait mal pour le pauvre homme et a décidé de l'aider.

Elle a appelé son mari, George, et lui a raconté tout ce qui s'était passé. "Chéri, je me demandais si nous pouvions le garder avec nous pendant un certain temps. Sa maison a besoin de réparations. Et je crois qu'il a besoin de voir un médecin. Il est encore sous le choc de la perte de sa femme. Ça te dérangerait qu'il reste avec nous ?"

Christine demande à George s'ils peuvent emmener M. Farrell chez eux pour un moment. | Source : Pexells

Annonces

"Bien sûr que non, Christine ! Je me sens mal que monsieur Farrell ait traversé tant de choses, et que nous n'en ayons aucune idée ! Fais ceci : prends un jour de congé et prend soin de lui. Je vais aller au magasin aujourd'hui parce que j'ai pris une demi-journée de congé."

"Merci, George ! Je t'aime !"

"Je t'aime aussi, chérie ! Prends soin de toi !"

Après l'appel, Christine a demandé à monsieur Farrell de rester avec elle pendant quelques jours, ce à quoi l'homme âgé a d'abord refusé, mais a succombé lorsque Christine a insisté.

Christine et George l'ont emmené chez un médecin et se sont occupés de réparer sa maison. Il s'avère que monsieur Farrell a subi un grand traumatisme suite à la perte de sa femme. Le médecin a conseillé à George et Christine de bien s'occuper de lui, sinon son état pourrait s'aggraver.

Annonces

Le couple a décidé que monsieur Farrell pourrait rester avec eux aussi longtemps qu'il le souhaiterait, et que s'il voulait rentrer chez lui, ils ne l'en empêcheraient pas, mais vérifieraient régulièrement qu'il va bien. Et c'est exactement ce qu'ils ont fait.

Lorsque monsieur Farrell a fini par rentrer chez lui, Christine lui a rendu visite tous les jours, lui a préparé le petit-déjeuner et le dîner, et le week-end, son mari et ses enfants la rejoignaient chez monsieur Farrell. Grâce à cela, ses enfants sont devenus très proches du vieil homme, qui se porte beaucoup mieux aujourd'hui.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

Annonces
  • Il est facile d'être gentil. La façon dont Christine et George sont intervenus pour aider M. Farrell en est un excellent exemple. Soyez comme eux !
  • Soyez sympathiques ! Soyez gentil avec les autres ! Tout le monde n'est pas capable de se dépasser et d'aider les autres dans le besoin. Christine et George ont fait un travail fantastique en aidant monsieur Farrell.

Cette histoire est inspirée par l'histoire d'un de nos lecteurs et écrite par un rédacteur professionnel. Toute ressemblance avec de véritables noms ou lieux est une pure coïncidence. Toutes les images sont utilisées uniquement à des fins d'illustration. Partagez votre histoire avec nous ; elle changera peut-être la vie de quelqu'un. Si vous souhaitez partager votre histoire, envoyez-nous un mail à info@amomama.com.

Lire aussi : Des enfants traitent le fils d'un chauffeur de bus de "radin", 10 ans plus tard, ils le reconnaissent à peine 

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces