Shutterstock
La source: Shutterstock

Un pauvre homme achète une vieille maison en ruine et trouve une chambre cachée derrière un faux mur — Histoire du jour

Eteme Severine Celestine
10 mai 2022
20:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Edward pensait qu'il ne réaliserait jamais son rêve de devenir médecin jusqu'à ce qu'il achète une vieille maison délabrée et que cela transforme sa vie.

Annonces

La vie d'Edward Mallow ne s'est pas déroulée comme il le souhaitait. Lorsqu'il était adolescent, il voulait devenir médecin pour aider les gens et les guérir, mais la mort de son père, alors qu'il avait 17 ans, a mis fin à ce rêve.

La mère d'Edward est tombée malade peu de temps après, et l'argent que son père avait laissé pour ses études a été englouti par les factures médicales. Il a donc abandonné son rêve de devenir médecin et est devenu infirmier vétérinaire à la place.

Edward a dû admettre que sa vie n'était pas si mal, car il avait sa mère et son travail. Il n'était pas médecin, mais il soulageait la souffrance des animaux dont il s'occupait et c’était une forme de satisfaction pour lui.

Annonces

Edward avait aussi une petite amie, Zola, une jolie fille qu'il avait rencontrée au lycée. Mais leur relation s'était dégradée au fil des dernières années, car Zola lui reprochait toujours son manque d'ambition.

"Tu as 26 ans et tu vis toujours avec ta mère !", s'est écriée Zola avec dédain, "Je pensais que tu étais sérieux à propos de nous, mais tu n'as même pas ton propre appartement !".

Edward grimaça. "En fait, dit-il, j'avais l'intention de t'en parler, mais tu as un peu gâché la surprise !".

Le père d'Edward est mort quand il était jeune et il n'avait pas d'argent pour l'école de médecine | Source : Unsplash

Annonces

Zola sursaute : "Tu déménages ?"

"J'emménage", a dit Edward. "Il y a cette vieille maison victorienne que j'aime depuis que je suis enfant, et j'ai entendu dire que le type qui en a hérité voulait s'en débarrasser, alors j'ai fait une offre ! C'est une maison qui nécessite beaucoup de travaux".

"Tu l'as acheté ?", a demandé Zola avec excitation. "Tu as ton propre appartement ? On pourrait emménager ensemble ?"

"Eh bien, pour les 20 prochaines années, c'est la maison de la banque", dit Edward en souriant. "Mais oui, nous pouvons emménager tous ensemble."

Annonces

La mère d'Edward était malade et il devait s'occuper d'elle | Source : Unsplash

Zola est restée immobile. Qu'est-ce que tu veux dire par "nous pouvons emménager tous ensemble ?", demande-t-elle.

Annonces

"Toi, moi, et ma mère, bien sûr", a dit Edward.

"Tu te moques de moi ?", a crié Zola. "Tu veux que j'emménage dans une épave délabrée avec ta MÈRE ? Je ne le ferai pas, Edward. Tu choisis. Moi ou elle !"

Edward l'a regardé et son visage était blanc comme un linge. "Il n'y a pas le choix, n'est-ce pas ?", lui demande-t-il doucement.

Edward est devenu infirmier vétérinaire | Source : Pexels

Annonces

"Bien !", dit Zola avec un sourire triomphant. "Alors allons jeter un coup d'œil à cette maison..."

"Je crains que tu aies mal compris", dit Edward. "Ma mère est seule et malade. Je ne la laisserais jamais seule. Nous avons terminé".

L'univers trouve souvent le moyen de récompenser un bon cœur.

"Fini ?", cria Zola. "Regarde-toi, fils à maman ! Tu vas essuyer les fesses des chiens pour le reste de ta vie, et changer les couches ta maman ! C'est moi qui en ai fini avec toi, pathétique LOSER !"

Quelques semaines plus tard, Edward a commencé à travailler sur la maison. Il reconnaissait que Zola avait raison en traitant cette maison d’"épave", mais sous toute la saleté et la négligence, il pouvait voir la beauté cachée de la maison.

Annonces

Edward a emprunté de l'argent et a acheté la vieille maison | Source : Pexels

Il a commencé à nettoyer les nombreux déchets et les nids d'oiseaux qui s'étaient accumulés à l'intérieur de la maison et dans l'avant-toit. Sous la saleté et la crasse se trouvait du bois massif. Il s’est dit qu’avec beaucoup de travail et un coup de peinture,  le problème serai réglé.

Annonces

La pièce qu'il préférait dans la maison était le majestueux salon victorien avec ses hauts plafonds moulés et ses boiseries sculptées. C'est en grattant la vieille peinture et le papier peint miteux du salon qu'il a fait une découverte incroyable.

Une section du lambris était différente et lorsqu'il la frappait avec ses articulations, il entendait un son creux. Pourrait-il y avoir de la moisissure derrière le bois sculpté ? Edward a soigneusement poussé le panneau sculpté et soudain, il a entendu un clic, et le panneau s'est ouvert.

Derrière, il y avait l'obscurité et l'odeur du moût et de la poussière. Edward est allé chercher sa torche et il a laissé la lumière pénétrer dans la pièce cachée pour la première fois depuis des décennies. L'espace derrière le panneau était minuscule, mais il contenait une table et une chaise, ainsi que quelques casiers à vin remplis de bouteilles.

Annonces

Zola, la petite amie d'Edward, le traitait de loser parce qu'il vivait avec sa mère malade | Source : Pexels

Edward est entré et la poussière a tourbillonné autour de ses chevilles. Sur le dessus de la table se trouvait un volumineux volume, et quand il l'a essuyé, il a vu un sac à tapis à l'ancienne. À côté, il y avait un épais journal que quelqu'un avait laissé ouvert.

Annonces

Sous la poussière de la page se trouvait une écriture. Edward a enlevé la poussière en soufflant, et il a commencé à lire.

La dernière page du journal disait : "Roger le Borgne m'a livré aux fédéraux, mais il n'aura pas ma cachette. J'espère que celui qui la trouvera vivra une meilleure vie que moi et fera le bien pour compenser le mal que j'ai fait". C'était signé par Freddy le boiteux.

Le reste du journal était une sorte de comptabilité approximative des bouteilles d'alcool de contrebande achetées au Canada et vendues aux États-Unis. Les entrées commencent en 1925 et se terminent en 1930, date à laquelle le propriétaire du journal a vraisemblablement été arrêté par le FBI !

Annonces

Edward réparait le salon lorsqu'il a fait une incroyable découverte | Source : Pixabay

Edward avait acheté la maison d'un vrai bootlegger de la Prohibition ! Il a porté son attention sur le sac à tapis et l'a ouvert. Il a été surpris de découvrir que le sac était rempli de rouleaux de billets de 100 dollars soigneusement emballés !

Annonces

Eh bien, peu importe le mal que Freddy le boiteux a pu faire dans sa vie, Edward l’a sûrement compensé. Avec l'argent de Freddy, il a remis la maison à l’état neuf et a emménagé avec sa mère.

Il a enfin pu s’inscrire à l'école de médecine, mais pas seulement. Il a ouvert une clinique gratuite pour les animaux des enfants défavorisés qui ne pouvaient pas se permettre les tarifs élevés des vétérinaires habituels. Il a engagé deux vétérinaires.

Zola a rapidement entendu parler de la nouvelle vie d'Edward et elle est immédiatement passée la voir "en souvenir du bon vieux temps", mais Edward l'a vite remise à sa place. "Écoute, Zola", dit-il avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche.

Annonces

Dans le sac, Edward a trouvé assez d'argent pour réaliser ses rêves | Source : Pexels

"Oublie ça. Je sors maintenant avec une loser comme moi qui croit en l'amour et aux valeurs familiales, pas à l'argent".

Annonces

Edward a fini par épouser la gentille fille qu'il avait rencontrée après sa rupture avec Zola. Durant leur lune de miel, ils ont adopté le chat le plus laid qu'aucun d'eux n'ait jamais vu. Comme le chat n'avait que trois pattes, Edward l'a appelé Freddy le boiteux ; il a commencé à penser très sérieusement à la réincarnation !

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Quoi qu'il arrive, notre famille passe toujours en premier. Edward aimait Zola, mais il refusait d'abandonner sa mère malade comme elle le lui avait demandé.
  • L'univers trouve souvent le moyen de récompenser un bon cœur. La vie d'Edward a été transformée lorsqu'il a trouvé la cachette du contrebandier et est devenu riche, mais il est resté le même homme simple et aimant.
Annonces

Partagez cette histoire avec vos amis. Elle pourrait égayer leur journée et les inspirer.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez peut-être celle d'une veuve âgée qui paie les courses d’un pauvre homme  qui ressemble étrangement à son défunt conjoint.

Ce récit est inspiré de l'histoire de notre lecteur et rédigé par un écrivain professionnel. Toute ressemblance avec des noms ou des lieux réels est purement fortuite. Toutes les images sont utilisées à des fins d'illustration uniquement. Partagez votre histoire avec nous ; elle changera peut-être la vie de quelqu'un. Si vous souhaitez partager votre histoire, envoyez-la à info@amomama.com.

Annonces