Getty images
La source: Getty images

L'addiction à l'alcool de Charles Aznavour qui a failli mettre fin à sa vie bien plutôt révélée pour la première fois

Cathya Harena Raoelina
12 mai 2022
12:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Charles Aznavour a perdu la vie le 1er octobre 2018. Si le chanteur avait toujours été un modèle pour de nombreuses personnes, une habitude choc de celui-ci a été révélée dans un livre biographique du défunt homme. AmoMama vous donne plus de détails à ce propos.

Annonces

Charles Aznavour demeure dans l’esprit de plus d’un, même après sa disparition. La preuve, un livre qui lui est consacré va sortir le 19 mai 2022. Dans cet ouvrage intitulé “Aznavour vu de dos”, on peut notamment découvrir une addiction du chanteur qui lui a failli le tuer.

LA VIE DE CHARLES AZNAVOUR

Né le 22 mai 1924, Charles Aznavour a su laisser sa trace dans le monde de la musique avant de s’en aller pour toujours. Le défunt avait fait ses premiers pas dans cet univers dans les années 40 en formant un duo avec Pierre Roche.

L'auteur-compositeur-interprète Charles Aznavour, 2 mai 1965. | Photo : Getty Images

Annonces

Alors qu’il connaissait un début de carrière pas du tout facile, l’interprète de “La bohème” a commencé à atteindre une certaine notoriété après la sortie du titre “Sur ma vie”, en 1954. Dès lors, il enchaîne les chansons.

Très connu, l'artiste avait fait des concerts dans plus de 100 pays. Un accomplissement dont il était fier, à en croire ses dires au JDD.

Charles Aznavour au Festival de Cannes le 18 mai 2005. l Photo : Getty Images

Annonces

 Charles Aznavour avait notamment enregistré des albums en huit langues étrangères : en anglais, en italien, en allemand, en espagnol, en arménien, en napolitain et bien sûr en français.

Il est difficile de savoir le nombre exact d'opus vendus par le chanteur puisqu’il n’était pas “membre Sacem”. En tout cas, selon le site de la fondation Aznavour, le musicien avait fait “plus de 180 millions d’enregistrements” lorsqu’il était encore en vie.

Le chanteur français Charles Aznavour photographié à Madrid, Espagne, le 26 avril 2015. | Photo : Getty Images

Annonces

Par ailleurs, Charles Aznavour était également acteur de son vivant. Il était apparu dans bons nombres de fictions comme “Tirez sur la pianiste” réalisé par François Truffaut en 1960.

Le comédien avait également joué dans d’autres films, à l’instar de “Le tambour” de Volker Schlöndorff. Le regretté était aussi apparu dans le générique de la fiction de Claude Chabrol, intitulé “Fantômes Chapelier”.

Le chanteur français Charles Aznavour photographié à Madrid, Espagne. | Photo : GettyImage

Annonces

Et tout au long de sa carrière florissante, Charles Aznavour a pu côtoyer d'autres célébrités, dont la célèbre Edith Piaf. Cette dernière, avec qui le chanteur avait noué un lien d’amitié très fort, avait rencontré celui-ci en 1946.

Dès lors, ils ne se sont plus jamais lâchés et Charles a même vécu dans la villa de la chanteuse pendant près de huit ans.

“J’ai été heureux avec elle, j’ai vécu une grande amitié amoureuse, une fraternité complice. Sans jamais partager son lit”,

confiait le défunt musicien auprès de Vogue.

Le chanteur Charles Aznavour. | Photo : Getty Images

Annonces

Concernant sa vie privée, Charles Aznavour a été marié plus d’une fois. Comme l’avait-il déclaré de son vivant, l’interprète de “Comme ils disent” était encore très jeune lorsqu’il avait dit “oui” à sa première épouse, Micheline Ruguel Formetin, le 16 mars 1976.

De cette union, l’ami d’Edith Piaf a notamment pu connaître la paternité puisque l’ancien couple a eu deux enfants ensemble. Ces derniers se prénomment Seda et Charles.

Ensuite, après sa séparation avec la mère de ses aînés, le chanteur avait retrouvé l’amour dans les bras d’Evelyn Plessis. Cette dernière a, par la suite, donné un enfant à Charles Aznavour qui s’appelle Patrick. 

Annonces

Portrait posé de Charles Aznavour. | Photo : Getty Images

Malheureusement, le troisième enfant du musicien a été retrouvé sans vie à l’âge de 25 ans. Selon les informations reçues, le jeune homme est mort dans son studio à la suite d’une overdose. Peiné par cette perte, son père lui avait dédié une chanson intitulée “L’Aiguille”.

Annonces

Avant de rendre son dernier souffle en octobre 2018, Charles Aznavour avait partagé sa vie aux côtés de sa dernière femme. Ulla Thorsell avait dit “oui” au défunt homme en 1967 et est restée avec celui-ci jusqu’à sa mort.

Ensemble, ils sont les heureux parents de Katia, Misha et Nicolas. Le chanteur et Ulla ont vécu un amour passionnel pendant plus de 50 ans, dans la discrétion.

Le chanteur Charles Aznavour | Photo : Getty Images

Annonces

“Celle qui est mon épouse depuis cinquante-deux ans, je l'ai préservée. Elle n'aime pas être vue dans le public, être prise en photo. Elle m'a fait beaucoup de bien”,

disait Charles Aznavour au sujet de son épouse de son vivant.

CETTE ADDICTION QUI A FAILLI LUI COÛTER LA VIE

Même si Charles Aznavour s’en est allé pour toujours, le chanteur reste toujours dans la mémoire de nombreux Français. D’ailleurs, un livre consacré au regretté musicien va sortir le 19 mai 2022. Cet ouvrage s’intitule “Aznavour vu de dos” et c’est Erik Berchot, aidé de Gérard Davoust qui en est l’auteur.

Annonces

Le chanteur et compositeur français Charles Aznavour se produit dans un studio d'enregistrement. | Photo : Getty Images

Dans ce livre, l’écrivain et l’éditeur ont notamment laissé un petit passage au sujet d’une addiction du compagnon d’Ulla Thorsell. En fait, de son vivant, Charles Aznavour avait l’habitude de boire de l’alcool. Il n’a pris conscience des risques qu'il encourt que dans les années 50 après qu'un médecin l'a mis en garde.

Annonces

Ce jour-là, le chanteur ne se sentait pas très bien et “avait des malaises”. Alors que le docteur l'ausculte, celui-ci lui a demandé ce qu’il avait l’habitude de boire. Le chanteur avait alors répondu qu’il prenait “un peu de tout, mais surtout du whisky”.

Charles Aznavour sur scène en 2016. | Photo : Getty Images

Annonces

Suite à cette réponse, le médecin avait prévenu l'interprète de “La Bohème” que s’il continuait à boire, il pourrait perdre la vie, plutôt que le 1er octobre 2018 (date de son véritable décès, ndlr) : 

"Profitez-en bien, dégustez-la, parce que, si ce n'est pas la dernière que vous buvez, je ne vous donne pas plus de trois mois à vivre".

Inquiet pour son état de santé, Charles Aznavour avait décidé de mettre un terme à son addiction pendant un certain moment. Il a, ensuite, bu de nouveau, mais cette fois-ci, “raisonnablement” et avec “modération”.

Charles Aznavour assiste à la projection de "Peindre Ou Faire L'Amour" au Palais lors du 58e Festival International du Film de Cannes le 18 mai 2005 à Cannes, France. | Photo : Getty Images

Annonces

Dans les colonnes de Paris Match, en 2014, le chanteur lui-même avait fait part de quelques confidences au sujet de son ancienne dépendance. Il avait assuré pendant l’interview qu’il n’était plus aussi addict à la boisson alcoolique comme il était à l’époque.

Par ailleurs, Charles Aznavour s’était également essayé à la danse traditionnelle “très acrobatique”, alors qu’il était dans la cinquantaine.

“Il se sentait tellement euphorique (...) Il ne pouvait plus marcher. Il s'était bousillé un ménisque ! Il a fallu l'opérer et il a mis du temps à s'en remettre”,

a dévoilé Gérard Davoust.

De folles révélations qui ne sont sorties que trois ans après la mort du chanteur légendaire.

Lire aussi : Charles Aznavour : son fils illégitime Patrick, décédé d'une overdose, retrouvé un mois après son décès

N’oubliez pas de vous abonner à AmoMama sur Google News.

Annonces