La mère qui a supplié tout le monde afin de retrouver son fils de trois ans a avoué l'avoir tué

Après avoir physiquement attaqué le petit garçon qui avait à peine trois ans, sa propre mère l'a étouffé à mort, le jetant finalement dans une rivière.

Selon El Diario Mexicano, une mère argentine a avoué mardi aux autorités qu'elle avait ôté la vie de son fils de trois ans après avoir signalé sa disparition quelques jours auparavant.

Au cours de son témoignage, elle s'est effondrée sous la pression et a finalement dit la vérité. Elle a assassiné son fils et a ensuite procédé à faire disparaître le corps en le jetant dans la rivière Zapla, dans la province argentine de Jujuy.

La femme, Ana Cecilia Gómez, 26 ans, a signalé la disparition d'Alexis Mamaní à 8h30 lundi soir. Mais la police a détecté des "incohérences" dans ses déclarations initiales. En approfondissant l'enquête et en réinterrogeant Gómez, la femme a révélé la vérité.

Après sa plainte, une vaste opération de recherche a commencé dans toute la région. Le corps de l'enfant a été retrouvé l'après-midi du lendemain, seulement quelques heures après le début de la fouille.

Le procureur de l'affaire a révélé les résultats préliminaires de l'autopsie de l'enfant, qui indique que le décès a été causé par un "traumatisme encéphalo-cutané", en raison d'un grave coup sur le visage et la tête. Le rapport médico-légal suggère qu'après avoir été battu, il a été étouffé et jeté dans une rivière voisine.

Le procureur, Diego Cussel, a également révélé que la mère est déjà accusée "d'homicide aggravé par le lien consanguin". Cependant, il a souligné que l'enquête n'a pas exclu que des tiers aient participé au crime.

Le petit garçon assassiné a connu une longue histoire de conflits familiaux. Le père d'Alexis a été détenu pendant plus de six mois pour des accusations de violence sexuelles. En plus de cela, la grand-mère d'Alexis avait signalé qu'il avait également subi des abus sexuels.