Un papa et sa fille nouvelle-née ne pouvaient pas rentrer chez eux. Puis une infirmière leur a dit "venez chez moi"

Alors que des histoires tristes et de mauvaises nouvelles abondent sur Internet, voici un récit qui pourrait vous redonner foi en l’humanité.

Rubin Swift, un homme de Cleveland, dans l’état de l’Ohio, a pris l'avion jusqu'à Phoenix, en Arizona, pour aller chercher sa fille, Ru-Andria, dont on lui avait confié la garde et était très excité à l'idée de la prendre dans ses bras.

Comme l'a rapporté Faith Tap, une fois sortis de la maternité, Swift et sa fille de quatre jours se sont rendus à l'aéroport international de Sky Harbor prêts à rentrer dans l'Ohio lorsqu'un agent de l'aéroport les a arrêtés.

Afin d’eviter qu’il lui demande leurs papiers, il lui a tout de suite présenté un mot du médecin qui indiquait que le bébé était autorisé à prendre l'avion.

Toutefois, malgré cette autorisation du médecin, l'agent au guichet a déclaré à Rubin qu'il lui était interdit de monter à bord de l'avion car la politique de la compagnie aérienne Frontier interdit aux bébés âgés de moins de sept jours de voler.

Swift était tout seul avec sa fille dans un état où il ne connaissait personne, Il était complètement paniqué à l'idée de rester coincé pendant trois jours sur place, en attendant que Ru-Andria ait l'âge requis pour pouvoir monter à bord d’un avion.

Rubin s'est tout à coup souvenu d'une vieille dame qu'il avait rencontrée à l'hôpital où est née sa fille. C’était une bénévole au Banner University Medical Center et elle avait bercé son enfant dès les premières minutes après sa venue au monde.

Swift a immédiatement appelé cette femme, qui s’appeleait Joy Ringhofer, et lui a expliqué la situation. Ringhofer a dit qu'elle viendrait les chercher à l'aéroport pour les "ramener à la maison." Alors qu'il pensait qu'elle allait les conduire en voiture jusqu’à Cleveland, ce n’était pas le cas.

Elle les a emmenés dans sa propre maison, leur a donné de la nourriture et un abri, et les a aidés de toutes les manières possibles pendant trois jours.

Sachant que Ringhofer aurait pu facilement dire que ce n'était pas son problème parce qu'ils venaient à peine de se rencontrer, Swift a avoué être reconnaissant pour son acte bienveillant et que plus de gens devraient être comme elle.

Les postes connexes
Feb 01, 2019
Hauts-de-Seine : le mystère d'Alicia, 3 ans, qui rentre chez elle avec ses boucles coupées
Dec 15, 2018
Un garçon de 11 ans rentre chez lui pour son dernier Noël
Dec 18, 2018
Une femme a kidnappé sa fille il y a 20 ans et révèle maintenant pourquoi et comment elle l'a fait
Jan 15, 2019
Le mari rentre chez lui ivre d'une fête de Noël