Affaire Naomi: Est-ce que l'opératrice a vraiment travaillé trois jours de suite avant la tragédie?

Dans l'affaire Naomi, l'opératrice a-t-elle travaillé trois jours d'affilée avant le drame ?

Libération a tenté de répondre à cette question en examinant les informations à disposition en détails et en contactant le directeur du CHU dans lequel l'opératrice travaillait.

Le 29 décembre dernier, la jeune Naomi âgée de 22 ans a appelé la Samu de Strasbourg mais l'opératrice qui a pris son appel en charge s'est moquée d'elle. Malheureusement, elle est décédée quelques heures plus tard à l'hôpital.

L'enregistrement très choquant de l'appel a été révélé le 27 avril par l'hebdomadaire alsacien Hed'Di

L'avocat de l'opératrice est intervenu sur BFMTV et a parlé de sa cliente qui a été mise à pied depuis l'incident et qui penserait même à changer de métier: "C'est une personne qui fait ce travail depuis 2009 à peu près. C'est un agent confirmé, qui avait bien sûr fait une journée de 12 heures le 26 décembre". Il a ajouté: "En Alsace c’est un jour férié, donc c’est un jour difficile. Ensuite, elle a travaillé deux jours consécutifs, et elle était sur la fin de son cycle de trois jours le 29 décembre".

Cependant, il a fait une erreur puisque si l'opératrice avait travaillé du 26 au 29 décembre inclus, c'est quatre jours de travail qu'elle aurait enchaîné et non pas trois.

Christophe Gautier, le directeur du CHU de Strasbourg a pour sa part accordé une interview au Parisien dans laquelle il revenait notamment sur la question d'un possible surmenage.

"Nous avons vérifié : elle en était à son deuxième jour de travail consécutif. Le 29 décembre, elle avait commencé à travailler à 7h30 quand elle a répondu à l’appel de Naomi autour de 11h30, après un congé annuel de quinze jours".

Ainsi les premières différences entre les deux versions ont commencé à apparaître. En effet, alors que l'avocat de l'opératrice affirmait qu'elle avait travaillé les 26 et 27 décembre alors que le directeur du CHU a rapporté qu'elle n'avait travaillé que les 28 et 29 décembre, après avoir pris 15 jours de vacances.

CheckNews a alors contacté Christophe Gautier pour obtenir des précisions sur le planning de l'opératrice et il a un peu modifié sa première déclaration: "Le 29, elle en était effectivement à son deuxième jour de travail consécutif. Elle ne travaillait pas le 27, mais elle travaillait le 26. Cela faisait suite à quatre jours de congés, du 22 au 25. Avant, elle avait travaillé les 20 et 21. Cette période était précédée de 11 jours de congés, du 9 au 19. En décembre, au total, l'opératrice a travaillé huit jours". 

Elle travaillait donc bien le 26 mais pas le 27. L'autre différence était que d'après Christophe Gautier, elle n'avait travaillé que deux jours de suite et non pas trois comme son avocat le prétendait.

Le directeur a ajouté qu'elle n'avait jamais travaillé plus de deux jours d'affilée en décembre. Maître Olivier Grimaldi a été contacté par CheckNews et il n'a pas désiré répondre à leurs questions.