Un producteur télé a été tué après l'explosion de sa cigarette électronique, ce qui a brulé 45% de son corps

Il y avait d'abord une certaine confusion sur la façon dont l'homme était mort, mais le coroner a confirmé qu'il s'agissait d'une chose que beaucoup de personnes ont dans leurs poches.

Tallmadge Wakeman D'Elia, un homme de 38 ans originaire de Saint-Pétersbourg, en Floride, est décédé après que sa cigarette électronique ait explosé dans sa poche alors qu'il était chez lui.

Tel que rapporté par ABC Action News, on pensait initialement qu'il était mort dans un simple incendie dans une chambre à l'étage de chez lui, mais le bureau du coroner a confirmé que c'était la cigarette électronique qui avait provoqué l'incendie en premier lieu.

D'Elia a été trouvé avec des brûlures à travers 45% de son corps, et une "blessure de projectile" causée par la cigarette électronique, qui a pénétré à la fois son crâne et son cerveau.

Bill Pellan, directeur des enquêtes au bureau du médecin examinateur du comté de Pinellas a confirmé que l'appareil était un Smok-E Mountain Mech Works, qui est un type de cigarette électronique modifiée non réglementée.

Cet appareil ne dispose pas de fonctions de sécurité.

Gary Wilder, propriétaire de Lizard Juice, a expliqué que ces appareils ne sont pas sûrs, et que lui et la plupart des autres propriétaires de magasins locaux ne vendent pas ces appareils.

"Tout autre cigarette électronique a une puce d'ordinateur qui empêche la surchauffe", a ajouté Wilder.

Wilder a également suggéré que les utilisateurs prennent d'autres mesures avec leurs cigarettes électroniques, y compris en utilisant des enveloppes en caoutchouc sur les batteries supplémentaires, et en réenveloppant les batteries qui semblent usées.

"Si le sceau est cassé sur le dessus, le négatif est exposé et si vous le mettez dans votre poche, il peut devenir très instable et dangereux.", a expliqué Wilder.

Smoke-E Mountain a déclaré à ABC Action News que ce n'était pas leur appareil qui avait causé l'accident, mais plutôt que c'était une batterie de contrefaçon qui rendait l'appareil si dangereux.