"Je suis un échec": une jeune pédiatre demande pardon à ses parents avant de se suicider

Zyanya était une jeune pédiatre qui a été poussée au suicide par la pression et le harcèlement du système médical à l'hôpital del Niño Poblano.

L'une des professions qui exigent le plus de sacrifices, de pression et lde passion est sans aucun doute celle de médecin. Quand on travaille dans le domaine médicale, on entre dans une routine quotidienne qui nous pousse à nous déconnecter du monde et à se livrer entièrement à la profession, mais face à la violence et l'intimidation, toute cette pression devient impossible à supporter. Et c'est ce qui est arrivé à Zyanya.

Comme le rapporte Reporte Indigo, Zyanya était une interne en pédiatrie de 26 ans à l'hôpital pour enfants del poblano. Selon ses déclarations, elle souffrait de harcèlement de la part de ses supérieurs, qui l'ont poussée à bout.

Son humeur s'était dégradée, et elle était en colère contre la vie. Elle se voyait comme un échec, alors que selon ses collègues, la jeune femme avait tout pour devenir un pédiatre fantastique.

Mais tout a changé le 16 mai, quand Zyanya a fait part de tout ce qu'elle ressentait dans une lettre. Elle considérait qu'elle n'était pas une bonne personne avec ses parents et ses amis. Elle a également déclaré que toute cette pression la faisait paniquer dès qu'elle devait se tenir face à un patient. Sa lettre a été trouvée dans son appartement par une de ses collègues.

"Maman et papa: Pardonnez-moi !

Je veux que vous compreniez que vous n'êtes pas coupable de quoi que ce soit, au contraire ... Je vous remercie de m'avoir soutenue et de m'avoir supportée. Vous étiez ma seule raison d'aller de l'avant, mais aujourd'hui, je n'ai plus la force d'avancer, je ne peux plus rester ici, je suis fatigué de vivre et de prétendre que je vais bien, je regrette de ne pas avoir été ce que vous méritiez.

Je n'ai jamais été une bonne fille, ni une bonne soeur, ni une bonne amie et beaucoup moins une bonne interne à l'hôpital. Là-bas, je n'ai pas confiance en moi. Et vous n'imaginez pas la panique que je ressens chaque fois que je dois faire face à un patient. Je suis un échec. Et je ne trouve plus aucun sens dans ma vie, je sens juste que la vie n'est pas pour moi et j'ai peur de continuer.

J'espère juste qu'un jour vous me pardonnerez et que vous arriverez à aller de l'avant. Je vous aime de tout mon cœur", conclut la lettre.

Le lendemain matin, elle ne s'est pas présentée à l'hôpital, ce qui a alarmé ses collègues qui ont décidé de se rendre à l'appartement que la jeune fille partageait avec une amie. Une fois sur place, ils se sont rendus compte qu'elle n'était pas dans sa chambre et que la salle de bain était fermée à clé.

Après avoir forcé la porte, ils se sont retrouvés face à cette terrible scène. Zyanya s'était pendue. Tout indique qu'elle s'est suicidée sans que personne ne puisse l'en empêcher. Il est apparu que la jeune femme avait également tenté de s'ouvrir les veines.