Paris : L'homme qui a sauvé l'enfant est un sans papiers ?

On connaît désormais l'identité de l'homme qui a sauvé un enfant de quatre ans d’une chute fatale ce samedi 26 mai à Paris.

Paris Match nous parle de Mamoudou Gassama, un jeune homme qui a sauvé la vie d’un garçon de 4 ans menaçant de tomber dans le vide du 4ème étage de son appartement.

La scène s’est déroulée sous les regards ébahis des passants vers 20 heures, samedi soir dans le 18ème arrondissement de Paris.

L'enfant de 4 ans laissé par son père seul à la maison, se trouvait suspendu par une main, dans le vide, à l'extérieur du balcon de son appartement.

Sans réfléchir longtemps, le jeune homme se met à escalader les balcons de l'immeuble à mains nues et réussit à mettre le garçonnet hors du danger.

L’identité du heros qui a sauvé la vie du bambin en risquant la sienne, a été divulguée par Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris, dimanche. Mamoudou Gassama est un sans papiers, originaire du Mali.

"Le jeune homme qui a sauvé un bébé rue Marx-Dormoy en escaladant trois étages est sans papier arrivé du Mali en Septembre. Avis à ceux qui crachent sur les migrants à longueur de journée. Merci Mamoudou Gassama", a tweeté l'adjoint PCF à la maire de Paris, en charge du logement.

Le courage de Mamoudou Gassama, 22 ans, a été salué par d’autres personnalités politiques, dont le Président Emmanuel Macron et la maire de Paris Anne Hidalgo.

Cette dernière a également réagi sur les réseaux sociaux : "Un grand bravo à Mamoudou Gassama pour son acte de bravoure qui a permis de sauver hier soir la vie d'un enfant. J'ai eu plaisir à m'entretenir avec lui aujourd'hui par téléhpone, afin de le remercier chaleureusement"

Le chef de l’Etat, quant à lui, n’a pas tardé de recevoir l’auteur de cet acte héroïque à l’Elysée ce lundi 28 mai. Comme rapporté par LCI, Mamoudou Gassama va obtenir la nationalité française et intégrer les sapeurs pompiers de Paris, a annoncé Emmanuel Macron après son entretien avec ce dernier.

L’entretien durant lequel Mamoudou a confié dans un fraçais hésitant au Président de la République: "...je n'ai réfléchi à rien. Je suis monté directement. Dieu m'a aidé et, Dieu merci, je l'ai sauvé. [...] Après ça, je me suis fait peur, quand j'ai sauvé l'enfant, les policiers sont venus à l'appartement et je me suis mis à trembler. Je n'arrivais pas à réaliser."