Suicide de l'ex-femme de Bertrand Cantat : Huit ans plus tard, l'enquête a été rouverte. Voici pourquoi

Selon des informations relayées par le Journal du dimanche, le parquet de Bordeaux a décidé de reprendre les investigations sur la mort, conclue au suicide, de Krisztina Rády, l'ex-épouse de Bertrand Cantat.

Closer nous parle d'une nouvelle plainte contre l'ancien leader de Noir Désir, qui tente de faire son retour dans le musique depuis décembre dernier, mais est toujours rattrapé par son passé de compagnon violent.

L’enquête du Point publiée le 29 novembre 2017 nous révélait que Kristina Rády se serait suicidée à cause du harcèlement de son ex-époux.

Cependant à l’époque du procès (2004) dans lequel il comparaissait pour le meurtre de Marie Tritignant, l'ancienne directrice culturelle de l'Institut hongrois de Paris (épouse de Bertrand Cantat de 1997 à 2002), aurait défendu avec acharnement son ancien mari en le décrivant comme un homme passionné mais non violent.

Apparemment, il allaient même se remettre ensemble, après que le chanteur ait purgé ses quatre années de prison pour le meutre de Marie Trintignant, morte à l'âge de 41 ans.

"Kristina m'a vu et elle m'a demandé, à moi et à tous les autres membres du groupe, de cacher ce que l'on savait. Elle ne voulait pas que ses enfants sachent que leur père était un homme violent.", révélait un des membres de Noir Désir dans un témoignage anonyme au Point fin novembre 2017.

Selon ce dernier, Bertrand Cantat : "C'est un vrai pervers narcissique. Il est très charismatique. Quand il entre dans une pièce, il absorbe toute l'énergie. Après, il vous tient."

D'après le résultat des investigations, concluant au suicide, le chanteur aujourd'hui âgé de 54 ans, a été pourtant mis hors cause dans le décès de son ancienne épouse, disparue (comme Marie Tritignant) à l'âge de 41 ans et laissant derrière elle deux enfants. 

Huit ans plus tard une enquête préliminaire a été rouverte à la demande de Yael Mellul, l'ancienne avocate de François Saubadu, un ancien compagnon de Krisztina Rády.

En janvier dernier, elle avait dénoncé au parquet de Bordeaux l'importance qu'auraient eu les violences physiques et les pressions psychologiques de Bertrand Cantat dans le suicide de Krisztina Rády.

L'avocate a confié dans le colonnes du JDD que lors de sa dernière audition le 23 mai, elle a décidé de porter plainte contre Bertrand Cantat pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

"Les enquêteurs m'ont interrogée sur les éléments dont j'avais connaissance, a relaté Yael Mellul à l'hebdomadaire. On m'a notamment demandé au nom de quoi, si les ex-membres de Noir Désir avaient menti lors de l'ouverture de l'enquête, diraient-ils aujourd'hui la vérité ? J'ai expliqué que, dans un contexte de libération de la parole, le moment était aussi venu pour eux de libérer leur conscience." 

Les postes connexes
Feb 08, 2019
Levothyrox: pourquoi est-il tellement dangereux que l'enquête a été élargie à homicide involontaire?
Actu France Apr 03, 2019
Une femme retrouvée inconsciente à côté de son fils mort de 4 ans à Mérignac : la mère a avoué
Feb 07, 2019
Son ex-mari a tué leurs deux enfants et 18 ans plus tard la justice a reconnu avoir fait une erreur
Dec 15, 2018
"Il n'a jamais eu faim": Jean-Louis Trintignant s'attaque sévèrement à Emmanuel Macron