Un syndicat policier répond de manière cinglante à Beatrice Dalle qui soutient Faïd et son évasion: "Êtes-vous maman?"

Un syndicat policier a remis Béatrice Dalle (qui avait officiellement assuré Redoine Faïd de son soutien) à sa place.

Non Stop People nous parle de Redoine Faïd qui a réussi à s'évader pour la seconde ce dimanche 1er juillet. Et Béatrice Dalle y a réagit de manière surprenante en se réjouissant de la "prouesse du braqueur". Une réaction qui n'a pas laissé le Syndicat de défense des policiers municipaux (SDPM) indifférent.

Ce dimanche 1er juillet, Redoine Faïd a réussi à s'échapper de l'établissement pénitentiaire dans lequel il était retenu. La nouvelle a été relayée par de nombreux médias et cela a fait réagir Béatrice Dalle qui n'a pas hésité à assurer Redoine de son "soutien" et qui a ajouté qu'elle allait danser le MIA pour fêter la nouvelle.

"Que Dieu te protège, Bravo Rédoine Faïd, toute la France est avec toi enfin moi en tout cas c'est sûr..." avait-elle écrit en légende d'une photo de l'homme qui est actuellement recherché.

Depuis, elle s'est excusé et s'est défendu en disant que ses propos avaient mal été interprétés. Mais le Syndicat de défense des policiers municipaux (SDPM) n'a pas pu rester indifférent à son mesage sur les réseaux sociaux.

Ils lui ont donc adressé un message qu'ils ont partagé sur leur site. Avec une photo d'Aurélie, la policière morte aux mains du gang dirigé par Redoine Faïd, le SDPM a remis Béatrice Dalle à sa place.

"Aujourd'hui, vous avez félicité l'évasion de Rédoine FAID. Vous allez danser le mia, paraît-il.

Etes-vous maman, Béatrice ? 

Je vais vous présenter une personne. Cette personne s'appelle Aurélie. Aurélie voyez-vous, protégeait les gens, au quotidien. Parfois, elle était attentive aux petits tracas des personnes âgées. D'autres fois, elle intervenait sur un accident de la circulation.

Aurélie était policière. Je dis était, car Aurélie n'est plus. Le 20 mai 2010, elle a été assassinée froidement par le gang dirigé par Redoine FAID, en faisant simplement son job de policière. Elle pensait intervenir sur un banal accident de la circulation.

Je vous demande si vous êtes maman car je me demande si vous avez encore un coeur de maman. Car voyez-vous, pendant que vous dansez, un petit garçon est en train de grandir, avec pour seul souvenir des photos. 

Il y a 8 ans, un tout petit garçon n'a pas vu rentrer sa maman du travail. Il ne savait rien de la vie à cette époque, simplement que sa maman était tout pour lui.

Non, la France n'est pas derrière Redoine. Les voyous et leurs associés sans-coeur et sans valeur peut-être. Mais ne rabaissez pas la France à cette monstruosité. 

Tous les jours des femmes et des hommes se battent pour que cette vermine ne se répande pas.

Et soyez heureuse que si un jour, elle arrache l'un de vos proches, l'on ne vous dise pas "vous rigoliez, et bien dansez maintenant"", écrit ainsi Cédric Michel, le président du SDPM.

Un message touchant qui fera sûrement réaliser à Béatrice que ses propos étaient plus que déplacés.