logo
La source: undefined

Le terroriste Djamel Beghal, mentor des meurtriers de CHarlie Hebdo, devrait sortir de prison la semaine prochaine

author
11 juil. 2018
09:45
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Le Quai d'Orsay a travaillé d'arrache-pied avec le gouvernement algérien afin que le terroriste ne soit pas remis en liberté mais soit directement expulsé vers son pays d'origine.

Annonces

Le 16 juillet 2018, lundi prochain, deux jours après la fête nationale, le terroriste Djamel Beghal sera libéré.

Cet homme est considéré comme le mentor des frères Kouachi (l'attentat de Charlie Hebdo) et d'Amedy Coulibaly (l'attentat contre l'Hyper Cacher).

Il avait été condamné à dix ans de prison en 2005 pour association de malfaiteurs terroristes, puis de nouveau à dix ans de prison en 2013 pour avoir planifié l'évasion de Smaïn Aït Belkacem, du Groupe islamique armé (GIA) algérien.

Il doit sortir de prison lundi prochain, le 16 juillet. Mais son sort à sa sortie fait l'objet de tractations diplomatiques entre la France et l'Algérie. Un laissez-passer consulaire devrait être rapidement délivré, permettant à Djamel Beghal de rejoindre son pays de naissance alors que ses papiers d’identité algériens sont périmés.

Annonces
Annonces

Un soulagement pour le gouvernement français qui sans cet accord avec le gouvernement algérien aurait dû mettre Djamel Beghal sous surveillance administrative, signifiant qu'il aurait été assigné à résidence. En 2009, alors qu'il était déjà assigné à résidence, il avait d'ailleurs reçu chez lui, dans le Cantal, Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly, futurs terroristes de Charlie Hebdo et de l'Hypercacher.

Annonces

Déchu de la nationalité française en 2007, il doit purger 20 ans de réclusion en Algérie. Il s'agit d'une petite victoire pour Paris, car l'Algérie avait dans un premier temps signifié son refus de récupérer le terroriste.

Actuellement, Djamel Benghal est toujours détenu à la prison de Vezin-le-Coquet (Ille-et-Vilaine), près de la ville de Rennes.

La traque de Djamel Beghal avait été racontée dans le livre d'un ancien espion de la DST (devenue la DGSI) intitulé Je ne pouvais rien dire : un ancien espion raconte, et publié sous le pseudonyme Paul-Louis Voger aux éditions de l'Archipel. L'auteur avait été interpellé à Clermont-Ferrand en juin 2018 pour avoir violé le secret-défense.

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Articles connexes

Natasha St-Pier : sa vie amoureuse et sa carrière ont été détruites par la maladie de son fils - elle s'est retirée à Lit-et-Mixe

14 mai 2022

Une veuve éplorée trouve des vieux documents de son mari et découvre qu'il lui a menti pendant 64 ans et a mené une double vie d'agent secret

19 mai 2022

Le prince William a fait un pacte secret avec Kate pour se marier en 2007, mais il lui a fallu trois ans de plus pour tenir sa promesse

01 mars 2022

Jordy, une petite star, est parti "presque sans rien" après que son père ait dépensé tout son argent.

26 janvier 2022