Affaire Vincent Humbert: Sa mère Marie est morte la veille d’une longue maladie

Après un long combat pour la légalisation de l’euthanasie, Marie Humbert, mère de Vincent Humbert, a fini par mourir. Elle s’est éteinte la nuit du samedi au dimanche dans une clinique du département de l'Eure.

Marie Humbert s’est fait connaître en 2003 après avoir commis un acte faisant preuve de beaucoup d’amour, mais que d’autres ont considéré comme un crime.

À l’époque, cette mère de famille aimante avait un fils de 20 ans qui a été victime d’un grave accident de voiture 2 ans plus tôt. Il serait devenu tétraplégique, aveugle et muet à la suite du choc qu’il a reçu.

Ce n’est que le 24 septembre 2003, grâce à sa mère, Marie Humbert, qu’il finira par mourir.

Une mère aimante qui tue son fils

Vincent Humbert, fils de Marie Humbert, était au plus mal après son accident en 2003. N’ayant plus du tout envie de supporter la douleur et l’impossibilité de vivre normalement, Vincent écrit au président de l’époque, Jacques Chirac, pour lui demander le droit de mourir.

Chose que le chef d’État n’a évidemment pas acceptée. C’est alors que la mère de famille a décidé d’exaucer les vœux de son fils en lui injectant une dose mortelle de barbituriques: un billet simple pour l’au-delà.

Marie Humbert a été mise en examen pour «empoisonnement avec préméditation». Mais son acte de bravoure a remis la question de l'euthanasie sur la table, ce qui a permis à la loi Leonetti d’être adoptée en France en 2015.

Ainsi, la mère de famille a obtenu un non-lieu et ne s’est plus fait parler d’elle.

Mais la nuit du samedi au dimanche dernier, la femme à qui l’on doit l’adoption de la loi Leonetti est décédée.Hospitalisée depuis un an déjà, Marie Humbert a fini par succomber. A l’age de 63 ans, cette mère aimante finira par rejoindre son fils qu’elle a tué par amour il y a 15 années de cela.

Voulez-vous voir plus de vidéos de vos stars préférées? Abonnez-vous à notre Chaîne Youtube!