En voyant cette échographie, les médecins ont conseillé aux parents d'avorter. La pauvre mère a dû prendre une importante décision

Pour les parents accueillant leur premier enfant dans le monde, la vie peut devenir un peu compliquée.

Cet article publié par Heart Eternal raconte l'histoire d'une famille américaine. Sara Heller a accueilli son premier enfant dans ce monde - un petit garçon du nom de Brody. Avec son partenaire Chris Eidam, le couple du Nebraska a découvert quelque chose d'inhabituel à propos de Brody quand Sara était enceinte de 24 semaines.

L'échographie de Sara a montré que Brody avait une fente labio-palatine bilatérale. Sarah et Chris ont d'abord été étonnés, mais le couple a décidé de faire quelque chose de différent avec le pronostic de leur fils. Les médecins ont demandé au couple s'ils voulaient garder le bébé, mais Sara et Chris ont insisté pour continnuer la grossesse. Sara dit qu'elle voulait changer la façon dont les gens regardent les bébés avec fente labiale et palatine, parce que son fils était beau.

"Vous pouvez être fiers de votre bébé, peu importe les circonstances, nous voulions changer ce à quoi ressemblent les photos d'échographie / de nouveau-né / de première année sur nos comptes Facebook / Instagram, nous voulions faire connaître les fentes labiales et palatines."

Les fentes labiales et palatines se forment lorsque les tissus ne se développent pas pendant la grossesse, et les experts tentent toujours de savoir pourquoi. Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, l'estimation pour les bébés nés avec une fente palatine est de 2.650 chaque année.

Le centre estime que les chiffres pour les bébés nés avec une fente labiale avec ou sans fente palatine sont plus élevés, à 4.440 cas par an. Les enfants nés avec des fentes palatines et des lèvres subissent souvent des chirurgies multiples, ainsi que de la rééducation pour apprendre à manger et à parler.

Bien que Sara et Chris soient déterminés à changer les préjugés que les gens ont sur les fentes labiales et palatines, Sara a reçu un message décourageant sur une photo de son fils qu'elle a postée sur Instagram. La personne demandait ce qui n'allait pas avec le visage de Brody.

Sara dit qu'elle n'était pas seulement choquée par le commentaire, elle n'était pas prête à devoir défendre l'apparence de son fils. Pourtant, au lieu de se mettre en colère, elle a commencé à éduquer les autres sur les fentes labiales et palatines, pour aider à diminuer les idées fausses que les gens peuvent avoir sur cette maladie - une approche très différente de sa première réaction.

"J'ai décidé d'éduquer plutôt que de créer une confrontation parce que c'est ce que je veux que Brody fasse à l'avenir, je veux qu'il éduque, qu'il soit un défenseur des jeunes avec le même problème que lui et que ne peuvent pas s'exprimer par eux-mêmes."

Quelques heures plus tard, Sara était avec Brody et quelques-unes de ses amies au restaurant. Le serveur a apporté ce qui semblait être une serviette, mais Sara a découvert qu'il s'agissait en fait d'un chèque plié. Sara ouvrit le chèque et ne put enc roire ses yeux. Le chèque était de 1 000$ et, un mot disait : «Pour le beau bébé».

Cette surprise généreuse a aidé Sara et Chris à payer une partie des frais médicaux de Brody. La dernière opération de Brody a eu lieu le 3 janvier, une intervention chirurgicale visant à réparer sa lèvre. Brody guérit bien et subira une autre opération lorsqu'il aura entre 9 et 12 mois. En attendant, les deux parents sont extrêmement reconnaissants pour le gentil geste qu'ils ont reçu.

Les postes connexes
Parentalité Apr 24, 2019
"J'aurais aimé avoir eu un avortement tardif plutôt que de donner naissance à ma fille"
Apr 06, 2019
Une mère de sept enfants avec un cancer du sein espère compléter une liste de choses à faire déchirante avant de mourir
People Apr 06, 2019
Cette mère a immortalisé deux jeunes fils qui sont morts dans un accident de voiture en nommant des jumelles en leur honneur
Feb 07, 2019
Des parents dévastés ont caché à leur fils qu'il ne lui restait que quelques mois à vivre, mais il le savait depuis le début