Yves Renier dévoile les horribles détails du meurtre de Marie Trintifnant, racontés par un chirurgien

Après la diffusion de Jacqueline Sauvage, Yves Rénier est revenu sur la mort de Marie Trintignant, en parlant des véritables causes de sa mort.

Le film Jacqueline Sauvage, c'était lui ou moi, a fait carton plein sur TF1 lors de sa diffusion. Afin de rebondir dessus, Yves Rénier est revenu sur l'affaire Bertrand Cantat, qui a assassiné sa compagne Marie Trintignant, lors d'un entretien avec Télé Star.

Le réalisateur a aussi révélé pourquoi la vraie Jacqueline Sauvage ne faisait pas partie de la promotion du téléfilm.

"C'est une volonté de la production et de moi-même, précise Yves Rénier. On ne peut pas mettre en valeur quelqu'un qui se retrouve sous les projecteurs parce qu'elle a tué. Vous avez cité le cas de Bertrand Cantat qui m'écoeure. Ce type m'écoeure !"

 " J'ai rencontré le chirurgien qui l'a opérée, le docteur Delajoux, qui m'a dit que Cantat lui a bousillé le cerveau. L'histoire de la baffe avec la bague, suivie de la chute sur un radiateur, c'est archi-faux ! Le mec s'est acharné à coups de pompes sur la tête, il lui a mis le cerveau en bouillie. Delajoux n'avait jamais vu un cerveau dans cet état-là. "

Libéré en 2007 de la prison de Muret (près de Toulouse), Bertrand Cantat a purgé plus de la moitié de sa peine après avoir été condamné à huit ans de prison pour coups mortels sur sa compagne, la comédienne Marie Trintignant.

Samuel Benchetrit, le mari de Vanessa Paradis et ex-compagnon de Marie Trintignant avait été ému et menaçant face au chanteur de Noir Désir. "Ce type a tué de ses mains la mère de mon fils. Il a enlevé une femme libre extraordinaire à ses parents, aux gens qui l’aimaient, dont je faisais partie." Jean-Louis Trintignant lui, réagit avec sagesse, et a fait part de sa culpabilité dans le livre d'entretiens A la vie, à la mort, écrit par Catherine Ceylac.

"Je suis mort le 1er août 2003, le jour où Marie est morte. À l'intérieur de moi, tout est détruit. Je devais venir la retrouver ce soir-là et je ne suis pas venu. C’était un grand voyage en voiture, quatre ou cinq jours. C'est peut-être de ma faute : si j'avais été présent ce soir-là, elle ne serait sans doute pas morte. Cette culpabilité me pèse beaucoup parce que je suis presque sûr d'avoir raison."

Les postes connexes
Dec 16, 2018
Jules Benchetrit: comment il a grandit en ayant perdu sa mère Marie Trintignant à l'âge de 5 ans
Dec 15, 2018
"Il n'a jamais eu faim": Jean-Louis Trintignant s'attaque sévèrement à Emmanuel Macron
Dec 20, 2018
Roman, fils de Marie Trintignant, fait une rare confession personnelle au sujet de sa mère décédée
Actu France Mar 21, 2019
Meurtre de Marie-Bélen, 21 ans : la police dévoile la photo du meurtrier