Catherine Laborde dévastée par la maladie, elle dévoile les paroles de sa famille qui la blessent

Il y a deux semaines, Catherine Laborde annonçait qu'elle souffrait de la maladie de Parkinson. Et aujourd'hui, elle devrait subir les remarques de son entourage.

Catherine Laborde a rapidement été contrainte d'annoncer de quelle maladie elle souffrait, à cause de sa médiatisation. Dans son livre intitulé Trembler, qui est sorti le 11 octobre dernier, l'ancienne présentatrice météo a révélé qu'elle souffrait d'un mélange de Parkinson et d'Alzheimer, appelé la démence de Lewy.

Cette pathologie fait notamment perdre la mémoire. Et malheureusement, on a pu le constater lors de l'interview que Catherine Laborde a donné après la parution de son livre, dont elle avait oublié le titre.

"C’est quand même énorme ! Vous êtes obligée de me le souffler pour que je le dise. C’est pénible !"

Son mari reste là pour elle en toute circonstance. C'est d'ailleurs lui qui l'avait poussée à consulter.

"Je l’ai envoyé balader parce que j’avais faim, parce que c’était l’heure du dîner et parce que tout ça n’avait pas beaucoup d’importance"

Aujourd'hui que les symptomes de sa maladie sont de plus en plus forts, elle a besoin de ce soutien plus que jamais.

Thomas Stern, le mari de Catherine Laborde a déclaré qu'il était ravi de voir que beaucoup de célébrités apportaient leur soutien à sa femme, même si certains messages semblent plutôt "forcés".

Aujourd'hui, Catherine Laborde souhaite créer une association pour soutenir les personnes qui accompagnent leur conjoint ou leur conjointe dans la maladie. La présentatrice doit également subir certaines remarques qui la blessent, notamment ceux qui lui rappellent sa maladie.

"J’entends déjà quelques-uns dire : “Ah, je m’en doutais qu’elle avait quelque chose.” C’est dur…"

LA REACTION DE SES FILLES

Contrairement à ses confidences présidentes, l’ex-madame météo n’a pas confié sa façon de voir les choses chez nos confrères de Gala, mais plutôt la façon dans ses proches, et notamment ses filles, vivent sa maladie. Elle compare cette situation à un cyclone.

«Ça a été un moment difficile. Plus difficile que je ne le croyais. Elles ne l'ont pas su tout de suite, puisque les médecins me disaient de ne pas en parler. (...) Je prends souvent la comparaison du cyclone: moi, je suis dans l'oeil, il ne se passe rien, mais juste à côté, il y a les vents plus forts. Quand on parle de cette maladie aux gens qu'on aime, ils se retrouvent dans les vents les plus forts. J'ai moins peur de ma maladie que mes proches»,

Voulez-vous voir plus de vidéos de vos stars préférées? Abonnez-vous à notre Chaîne Youtube!