À propos AM

08 novembre 2018

Une femme menace de se faire exploser une bombe à l'hôpital de Dunkerque

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

Mercredi 7 novembre, une alerte à la bombe est déclarée aux urgences du centre hospitalier de Dunkerque. Le dispositif de sécurité a immédiatement été enclenché et l’établissement évacué.

En fin de matinée, une femme souffrant d’un déficit mental est admis aux urgences de l’hôpital de Dunkerque, par une ambulance privée.

Elle a attendu d’être dans les locaux pour affirmer avoir des explosifs sur elle.

Immédiatement, une alerte à l’attentat a été lancée par le personnel. Ce qui a entrainé un déploiement massif du dispositif de sécurité: pompiers, militaires, forces de polices, CRS ainsi que les services de déminage et le RAID.

Chargement...
Chargement...

Annonces

Chargement...

Annonces

L’établissement a ensuite été interdit d’accès. Tout un étage a même dû être évacué. La situation serait sous contrôle, a affirmé le Phare dunkerquois.

Chargement...

Annonces

Les forces de l’ordre ont ainsi mené une fouille minutieuse afin de retrouver les dispositifs explosifs annoncés par la femme.

Chargement...

Annonces

Cette investigation permet d’ailleurs d’affirmer de l’existence d’une menace ou s’il ne s’agit que d’une fausse alerte.

Chargement...

Annonces

Après les investigations, aucun explosif n’a été retrouvé dans la structure. Ce qui a permis au dispositif de sécurité d’être levé vers l’après-midi.

Chargement...

Annonces

Chargement...

Annonces

LA FEMME N’EST PAS UNE TERRORRISTE

La femme, responsable de tout ce raffut, est déclarée «déséquilibrée». L’ayant appréhendée, la police annonce qu’elle n’aurait aucun lien avec un mouvement terroriste.

Les autorités compétentes l’ont prise en charge, pour un prochain examen psychiatrique.

Chargement...

Annonces

Le déséquilibre mental reste une cause non négligeable des tentatives de suicide. Comme ce qui est le cas de Katie Stubblefield, qui a tenté de mettre fin à ses jours en 2014, alors qu’elle n’avait que 18 ans.

Chargement...

Annonces

Le cœur brisé, l’espoir détruit, la jeune adolescente s’est tirée une balle de calibre 308 sous le menton dans la salle de bain de son frère.

Heureusement, comme pour le cas de cette femme à Dunkerque, Katie est sauvée à temps et échappe à la mort, de justesse.

Chargement...
Chargement...

Annonces