Expulsée de chez elle, Marie doit vivre dans l'escalier de la mairie de Puteaux pour obtenir un logement

Marie, une retraité de 71 ans, se voit passer ses nuits dans sa voiture et ses journées à la mairie de Puteaux, depuis une semaine. Elle est en attente d’un nouveau logement depuis qu’on l’a expulsé de chez elle.

La retraitée n’en peut plus.

«J’ai 71 ans, trente ans à Puteaux et quatorze ans de demandes de logement. Mon médecin, mes amies sont ici, je ne veux pas partir». «C’est dur»

rajoute-t-elle les yeux remplis de larmes.

Depuis le 29 octobre, cette veuve doit passer ses journées dans le hall de la mairie de Puteaux. Elle raconte son quotidien «A 18 heures, la police municipale me demande de sortir».

source: Google Street View

source: Google Street View

Les agents lui offrent une couverture de survie ainsi qu’un café chaud en fin de soirée. Ses nuits, elle les passe sur la banquette arrière de sa voiture, sous sa couverture.

Son aventure commence en 2014, lorsque le propriétaire de son immeuble annonce que son appartement est en vente, pour une somme de 215 000 euros.

«Je ne pouvais pas acheter»

confia-t-elle.

En effet, sa pension n’est que de 1380 euros. Elle rajoute

«avec mes ressources, je ne peux pas louer dans le privé».

Marie a continué de payer son loyer jusqu’à cet avis d’expulsion.

Elle a toute de même tenter d’anticiper cette expulsion en adressant une demande de logement à la Mairie de Puteaux. Ce n’est qu’en 2017 que la commission reconnait le caractère prioritaire de sa demande, alors qu’elle est sur le point d’être expulsée.

C’est le 24 septembre que l’expulsion est devenue réalité. Marie raconte,

«L’assistante sociale m’a appelée, elle était devant mon logement, l’huissier est venu. (...)On m’a hospitalisée à Antony, j’y suis restée cinq jours. Ma fille est venue me chercher»

source: Youtube / Christophe Grébert

source: Youtube / Christophe Grébert

Pour tenir le coup, Marie se fait héberger chez des amis, avant de frapper à la porte de la mairie.

«J’HABITE PUTEAUX DEPUIS TRENTE ANS»

Trois mois et demi avant son expulsion, Marie a reçu une proposition de logement à Puteaux, mais elle n’a pas pu compléter le dossier à temps.

Le logement a ainsi été réattribué. Le directeur général de l’office HLM municipal, Didier Cressot raconte à son tour

«Madame De Jésus a reçu une seconde offre à Villeneuve-la-Garenne en septembre mais elle l’a refusée.»

En guise de réponse, la senior réplique

«J’habite Puteaux depuis trente ans»

et qu’elle n’est pas prête de quitter sa ville.

Ce n’est pas la première fois qu’un senior se retrouve à la rue. Pour cet homme de 79 ans, l’arnaque de son copain lui a valu la rue ainsi que plusieurs milliers d’euros.

Les postes connexes
Actu France Apr 01, 2019
Monique, 81 ans, vit avec 1200 € par mois avec un loyer de 900 € : "Je ne dors plus, je m'enfonce"
Actu France Mar 06, 2019
"C'est important pour moi": Marie, 74 ans, émue après avoir reçu 50 € de bon d’achat du maire d’une commune près de Toulouse
Dec 13, 2018
Comment les parents ont gagné un procès pour expulser leur fils de 30 ans sans emploi de leur maison
Feb 01, 2019
Hauts-de-Seine : le mystère d'Alicia, 3 ans, qui rentre chez elle avec ses boucles coupées