Une victime de viol, âgée de 20 ans, pourrait être condamnée à 20 ans de prison pour avoir tenté d'avorter le bébé de son agresseur

Une victime de viol devrait être condamnée à 20 ans de prison pour tentative de meurtre après avoir donné naissance au bébé de son agresseur dans des toilettes au Salvador.

Imelda Cortez est en détention depuis avril 2017 après avoir donné naissance à une petite fille de son beau-père âgé et violent.

Cortez, alors adolescente, a été transportée à l'hôpital après que sa mère l'ait découverte dans une douleur intense et qu'elle saigne abondamment.

Le médecin de la salle d'urgence soupçonna Cortez d'avoir tenté de se faire avorter et appela la police.

Le bébé a été retrouvé en bonne santé et vivant dans les toilettes, rapporte le Guardian.

Cortez avait été abusée par son beau-père âgé de 70 ans depuis l'âge de 12 ans et elle avait déclaré qu'elle ne savait absolument pas qu'elle était enceinte.

Bertha Maria Deleon, l’un de ses avocats de la défense, a déclaré au Guardian: «C’est l’injustice la plus extrême et la plus scandaleuse à l’égard d’une femme que j’ai jamais vue.

"L’État a violé à plusieurs reprises les droits de Imelda en tant que victime; elle a été profondément touchée mais a refusé toute attention psychologique."

L'avortement est illégal en toutes circonstances au Salvador.

Selon le Guardian, alors que Cortez était à l'hôpital, son beau-père lui a rendu visite, menaçant de la tuer ainsi que ses frères et soeurs et sa mère si elle signalait les mauvais traitements.

Un autre patient a été entendu et a informé une infirmière qui a appelé la police.

Les procureurs ont d'abord accusé Cortez d'avoir inventé cette agression pour justifier son crime, mais un test ADN a confirmé la paternité du bébé. Son beau-père n'a pas encore été inculpé.

Le procès pénal contre Cortez commence aujourd'hui, avec une décision des trois juges attendue d'ici une semaine.

UNE AUTRE HISTOIRE TRAGIQUE

Au Soudan, le tribunal d'Omdurman a confirmé la condamnation à mort de Noura Hussein, après que la famille de son mari ait refusé d'accepter une compensation financière.

Hussein s'est réfugié chez sa tante, mais trois ans plus tard, elle a été trompée par sa propre famille en rentrant chez elle et s'est à nouveau retrouvée entre les mains de son mari. Six jours plus tard, les cousins ​​de l'homme la tenaient pendant qu'il la violait.

Quand il a essayé de recommencer le lendemain, elle ne l'a pas laissé faire et l'a attaqué avec un couteau, le poignardant à mort. Puis elle a couru chez ses parents, qui l'ont immédiatement remise à la police.

Le tribunal de la charia a condamné Mme Hussein pour meurtre avec préméditation le mois dernier, et le jeudi 10 mai 2018, elle a été condamnée à mort par pendaison. Ses avocats ont 15 jours pour faire appel.

Les postes connexes
International Feb 19, 2019
Une fillette de 14 ans condamnée à 25 ans de prison pour avoir tué sa meilleure amie après une dispute lors d'une soirée pyjama
Parentalité Apr 24, 2019
"J'aurais aimé avoir eu un avortement tardif plutôt que de donner naissance à ma fille"
Parentalité Mar 16, 2019
Une mère a été condamnée à 20 ans de prison pour avoir causé une terrible blessure à son enfant
Dec 20, 2018
Une femme condamnée à une peine de prison pour avoir tenté de vendre la virginité de sa fille de 13 ans