Mort de Kleony, 4 ans, à Amiens: l'enfer qui s'est passé derrière la porte est maintenant connu

Ce jeudi 29 novembre, le site Courrier Picard lève le voile sur le meurtre de la petite Kleony. Les bourreaux de la malheureuse victime sont enfin derrière les barreaux après avoir fait vivre l’enfer à leur enfant.

Ce jeudi 29 novembre en effet, le site Courrier Picard s’est intéressé au meurtre de la petite Kleony décédée à l’âge de 4 ans le 24 novembre dernier au CHU d'Amiens.

Selon le site, les responsables de cette atrocité inouïe sont enfin arrêtés et il s’agit de nul autre que des parents de la victime.

«Cédric Rohaut, 31 ans, et Julie Varlet, 32 ans, sont en prison», peut-on lire sur Courrier Picard.

source: Google Street View

source: Google Street View

Julie Varlet, la mère de la petite Kleony, est mise en examen «pour violences habituelles, non-assistance à personne en danger, non-empêchement de crime et dénonciations de délits imaginaires». Elle est déjà placée en détention provisoire.

Cédric Rohaut qui est le beau-père de la victime, lui, est mis en examen pour «actes de torture et de barbarie ayant entraîné la mort sur Kléony, pour actes de torture et de barbarie sur les trois aînés de la fratrie, âgés de 11, 12 et 13 ans, et pour violences habituelles sur l’ensemble des enfants, dont la petite dernière âgée de 2 ans».

source: Google Street View

source: Google Street View

«Des atrocités étaient commises »

Toujours selon le site Courrier Picard, bien que les enquêtes n’ont pas permis de déterminer la source de la blessure qui a entraîné la mort de Kléony, on sait que «des atrocités étaient commises derrière la porte de l’appartement numéro 153, au 21 rue Pierre-et-Maurice-Garet, à Amiens», là où la famille habitait.

Selon le procureur, la petite victime a probablement été projetée au sol ou contre un mur.

Elle n’aurait pas été prise en charge jusqu’à ce qu’elle perdre conscience et que la mère de famille s’est enfin décidée à contacter les secours prétextant un accident de la route. Malheureusement, Kléony décèdera 3 jours plus tard à l’hôpital.

KLEONY N’EST PAS LA SEULE VICTIME DES SUPPLICES

Kléony ne serait pas la seule victime des supplices de sa mère est de son beau-père. Ses ainés «âgés de 11, 12 et 13 ans, ainsi que sa petite sœur, 2 ans» auraient également été violentés.

EN BÉBÉ DE 6 MOIS BATTU À MORT PAR SON PÈRE

Djason était un petit bébé de 6 mois très souriant comme on peut le voir dans ses dernières photos. Malheureusement, il ne dépassera pas cet âge-là. Son père lui a battu à mort pour qu’il ne pleure plus jamais.

Les postes connexes
Dec 20, 2018
Mort de Kléony, 4 ans: les voisins témoignent des violences quotidiennes du beau-père
Jan 03, 2019
Douai: Yanis, 2 ans, est dans le coma après avoir été torturé par les amis de sa mère
Histoires virales Feb 26, 2019
La mort de Yanis, 5 ans, pour avoir fait pipi au lit à Aire-sur-la-Lys : Son meurtre pourrait être exclu
Actu France Apr 05, 2019
Le petit Tony, 3 ans, battu à mort à Reims : son beau-père, sa mère et une voisine traduits en justice