Bernard Tapie soutient les Gilets jaunes et s'attaque à Macron en l'appelant "mon pote"

Bernard Tapie a été reçu par France Inter ce mercredi 19 décembre pour une interview. Durant son entretien, l'homme d'affaires a apporté son soutien public aux gilets jaunes et leur a offert de tenir leurs réunions dans les locaux du journal La Provence, dont il est l'actionnaire majoritaire.

Sur France Inter, ce mercredi 19 décembre, Bernard Tapie n'a pas hésité à apporter son support public aux gilets jaunes, s'affirmant comprendre leur souffrance.

L'homme d'affaires a déclaré au micro de Léa Salamé que c'est les souffrances que subissent les Français qui sont à l'origine des protestations orchestrées partout à travers la France.

Source : Youtube / France Inter

Source : Youtube / France Inter

Il déclare également que "ça veut dire que c’est un mouvement qui dit des choses que tout le monde pense ou a envie de penser" puisque 75% des Français supportent le mouvement.

Selon lui, la source de la colère des gilets jaunes est dans le fait qu'"aujourd’hui, tout est payant", ce qui empêche à l'homme ordinaire de vivre heureusement étant pauvre.

Besoin d’assistance

Alors que Bernard Tapie se dit compréhensif des problèmes auxquels sont confrontés les gilets jaunes, il est également conscient du fait que le mouvement a besoin de bras afin qu'il soit politiquement structuré.

Source : Youtube / INTERVIEW PEOPLE

Source : Youtube / INTERVIEW PEOPLE

"Il faut qu’ils se structurent. Ils ont besoin de s’organiser maintenant de sorte que des têtes incarnent la volonté collective. (...) Il faut leur donner l’assistance, des lieux dans lesquels ils peuvent venir, et des gens qui vont leur donner le résumé de ce qu’ils ont dit. Point", lâche-t-il.

Il poursuit ensuite en leur proposant même d'organiser leurs réunions prochaines dans les locaux de La Provence, groupe dont il est le dirigeant.

"Dans les rotatives on peut réunir 2000 personnes, donc je leur ai dit 'Venez'. On n’y sera pas, on parlera pas. La Provence est pas du tout engagée. Il faut les aider parce que si ça n'existe pas, ça recommencera sous une autre forme encore plus violente", a déclaré Bernard Tapie.

"Tu ne sais pas tout mon pote"

Quant à Macron, l'ex-ministre se montre très critique envers lui. Ayant considéré que la suppression de l'ISF ne consiste en aucune manière une erreur, le businessman n'hésite pas à tacler le président de la République.

"Il n’a pas été autre chose que ce à quoi je m’attendais. Quand vous voulez faire un métier, que vous avez l’aspiration de le faire au plus haut niveau, vous pouvez ne pas avoir eu d’expérience mais entourez-vous de ceux qui ont les expériences", dit l'homme d'affaires.

"Non, tu ne sais pas tout mon pote. Ce que tu sais c’est utile, mais il faut aussi des mecs qui sont avocats, commerçants, des mecs qui ont vécu l’action. Il faut s’entourer des gens qui ont la compétence que vous n’avez pas, pas des mecs qui se ressemblent sinon ça ne sert à rien", conclut Bernard Tapie.

Au début du mouvement des gilets jaunes, de nombreuses mesures ont été annoncées par le gouvernement. Mais il semblerait que le gouvernement va annuler certaines mesures qui avaient été annoncées par le Premier Ministre au mois de novembre face au mouvement des "gilets jaunes". 

Les postes connexes
Dec 14, 2018
Bernard Tapie agit contre le gouvernement: il ne veut pas répondre à l'appel pour une trêve
Gilets jaunes Feb 25, 2019
Un moment, il faut que ça s'arrête : Dupond-Moretti s'est adressé aux Gilets jaunes
Dec 20, 2018
Bernard Tapie a expliqué comment son cancer l'avait aidé à ne plus avoir peur de la mort
Jan 26, 2019
Bernard Tapie, absent d'une émission de télévision pour des raisons de santé, donne des nouvelles concernant son état