logo
La source:

Bernard Tapie a expliqué comment son cancer l'avait aidé à ne plus avoir peur de la mort

Quentin Autier
20 déc. 2018
02:31
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Bernard Tapie s'est récemment confié à Léa Salamé au cours d'une interview sur France Inter.

Annonces

L'actionnaire principal de La Provence a abordé plusieurs sujets lors de son passage à la radio, demandant par exemple aux "gilets jaunes" de se structurer, mais parlant aussi de son cancer.

Pour l'homme politique, il faut absolument que le mouvement soit entendu et que les revendications actuelles aboutissent à quelque chose car le mouvement risque sinon de s'essoufler et de devenir quelque chose de beaucoup plus violent.

Annonces

Et si il apporte son soutien à ce mouvement critiqué par certains autres hommes politiques, c'est parce qu'il trouve leurs recommandations légitimes. En effet, il comprend que certaines personnes ne puissent plus suivre dans une société où l'argent est roi et où il est presque impossible d'être heureux sans un minimum de revenus.

Annonces

Il déclare ainsi: "À mon époque, où l'on pouvait être pauvre et heureux, la piscine municipale, apprendre de la musique, vivre en société était gratuit."

"Aujourd'hui il faut un smartphone, il faut internet, toutes ces choses coûtent très cher" ajoute-t-il.

Annonces

L'autre sujet très touchant que Bernard Tapie a abordé lors de cet entretien est le combat qu'il mène déjà depuis un certain temps contre deux cancers et qu'il qualifie avec beaucoup d'humour de "match de sa vie".

Il sait bien que, malheureusement, le "coup de sifflet final finira bien par arriver" mais cela ne lui fait pas peur. Bien qu'il ait eu un peu de mal à accepter la découverte des maladies qui le rongent, il a réalisé que quand on meurt, on regarde derrière soi et on voit tous ceux pour qui on a compté, et que c'est cela le plus important.

Annonces

Mais réaliser qu'il allait bientôt mourir lui aussi fait prendre conscience d'une terrible inégalité. Il s'agit du fait qu'un "prolo il vit exactement huit ans de moins qu'un cadre supérieur".

Pas étonnant donc que Bernard Tapie vienne en aide aux "gilets jaunes" et leur ouvre les portes de ses locaux d'impression pour qu'ils puissent se rassembler et se structurer.

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Articles connexes

Une pauvre femme enceinte disparaît après son mariage, son mari retrouve son fils 53 ans plus tard - Histoire du jour

21 février 2022

Une femme s'occupe de son mari handicapé pendant des années et le voit un jour par hasard jouer au golf - Histoire du jour

08 mai 2022

Des jumeaux envoient leur père en maison de retraite et apprennent qu'il a laissé son héritage à un concierge qui leur ressemble - Histoire du jour

10 mars 2022

Quelques heures avant le mariage, le marié enfile sa veste et trouve une lettre de sa mère dans sa poche - Histoire du jour

22 mai 2022