Violence d'un policier à Toulon: la raison pour laquelle ses collègues l'ont sévèrement critiqué

Si l’affaire du «boxeur de gendarme» a été largement médiatisée, les médias ont parlé un peu moins du policier violent de Toulon.

Cependant les journalistes du Parisien ont mené leur propre enquête et voici ce qu’il ont découvert à propos du commandant divisionnaire Didier Andrieux en service depuis 34 ans.

«...nous avons constaté des troubles du comportement de la part de notre chef de service»

Le policier en question a été filmé en train de frapper des manifestants à Toulon (Var) samedi 5 janvier en marge de l’acte VIII des Gilets jaunes. 

Pour le procureur de la République de Toulon, ce fonctionnaire de police qui venait d’être décoré de la médaille de la Légion d’honneur a agi «proportionnellement à la menace en neutralisant des «casseurs». 

Mais ce n’est pas ce que pensent les anciens collègues de Didier Andrieux. Interrogé par les journalistes du Parisien, Gérald Rivière, l’ancien adjoint du commandant de Toulon confie n’avoir guère été surpris par les récents gestes de violence de son ancien collègue :

«Ce qui m’étonne c’est que cela ne soit pas arrivé plus tôt. C’est un homme qui voulait tout faire, tout gérer et qui finissait par craquer»…

Jean Lasserre, ancien major de police, qui dit avoir été frappé par Didier Andrieux en juillet 2014 a aussi témoigné : «J’ai été victime de sa violence et l’administration l’a couvert. (...) Je savais que Didier Andrieux allait redéraper. J’attendais. C’est un caractériel, qui ne sait pas se maîtriser».

Il y a 12 ans, ses équipiers avaient en effet  en vain essayé d’alerter leur hiérarchie : «Après plusieurs réunions de groupe ou réunions de commandement, nous avons constaté des troubles du comportement de la part de notre chef de service».

Les collègues de Didier Andrieux, qui à l’époque était un simple commandant, avaient dénoncé des excès d’autoritarisme et des manquements à la sécurité au cours d’opérations.

Les policiers avaient même des heures d’enregistrement pour preuve qui n’ont pas été pris en compte par l’enquête sous prétexte qu’ils avaient été effectués clandestinement, selon le rapport du Parisien.

L’activité du GIPN de Marseille a été tout de même suspendue. Mais le commandant s’en est sorti mieux que tous ses collègues en décrochant le poste d’adjoint au chef de la section d’intervention du Raid.

DES GILETS JAUNES ATTAQUES PAR DES CRS DANS UN BURGER KING A PARIS

En décembre dernier, les forces de l'ordre ont fait preuve d'un autre comportement à controverse en marge des manifestations des gilets jaunes à Paris.

Lors de l'acte III de mobilisation, non loin des Champs Élysées et de l’Arc de Triomphe, les policiers étaient rentrés dans le restaurant de fast food dont la porte avait été cassée.

La scène à l’intérieur a pu être filmée. On y voit des CRS qui tabassent des hommes en gilets jaunes.

Les postes connexes
Dec 24, 2018
Provocation ou légitime défense: les gilets jaunes se battent avec la police sur les Champs-Élysées
Gilets jaunes Feb 18, 2019
"J'ai eu trop peur" : Une policière essaie de justifier pourquoi elle a fondu en larmes lors de l'attaque de Gilets Jaunes
Jan 15, 2019
Toulouse: une journaliste sévèrement attaquée par des gilets jaunes en témoigne
Gilets jaunes Mar 21, 2019
"Il allait se faire tuer" : un homme raconte comment il a risqué sa vie pour sauver un policier lors de la dernière manifestation