La police attaque des gilets jaunes dans un Burger King: video

Après la violente journée du samedi noir, les CRS ont entrepris de poursuivre les casseurs. A cet effet,  quelques forces de l’ordre ont été vues entrer dans un Burger King.

Ce samedi 1er décembre dernier, vers 19 heures, non loin des Champs Élysées et de l’Arc de Triomphe, des forces de l’ordre étaient rentrées dans le restaurant dont la porte avait été cassée.

La scène à l’intérieur a pu être filmée. On y voit des CRS qui  tabassent des hommes en gilets jaunes. On y aperçoit des gens déjà à terre et non-armées, ils sont déjà maîtrisés par les forces de l’ordre. Malgré que ces gilets jaunes sont déjà plaqués au sol les CRS continuent de les matraquer.

Le jeune homme au premier plan a pu être identifié. c’est un jeune de 26 ans qui habite aux Moulins et qui s’appelle Olivier.

Il explique qu’il est entrée dans le fast-food, avec un ami, pour échapper à la fumée des gaz lacrymogènes devenus insupportables.

Il dit être venu juste pour voir les chose et non pour semer le désordre. Il a aussi raconté que les gens vomissaient et crachaient dans le fast-food.

Suite à son agression par les CRS le jeune est allé à l'hôpital, il a une interruption de travail pendant 5 jours. Il a déclaré qu”il va traîner l’affaire jusqu’au Procureur de la République.  

UN JOURNALISTE A FILMÉ LA SCÈNE DANS BURGER KING

Paul-Luc Monnier qui est un journaliste de France 2 était sur les lieux de la scène de ce samedi noir et il a filmé l’acte. Il raconte qu’il y avait 20 blessés qui se trouvaient face à terre aux côtés des CRS.

"C'était hyper violent, ils faisaient sortir les gens un par un du Burger King et leur donnaient des coups de matraque, ça criait",

raconte-t-il.

UN PHOTOGRAPHE PRÉSENT DANS LE FAST-FOOD

Martin Colombet, un des photographes présent dans le restaurant a raconté sur TF1:

“Ce n'était pas des pilleurs, ils essayaient juste de reprendre leur souffle",

a-t-il dit.

Puis il a ajouté qu’au bout d'un moment, on voyait les CRS entourer le fast-food. Et que certains sont entrés, ont foncé sur les manifestants et les ont mis à terre puis ils ont commencé à les tabasser.

Ce qui est choquant et anormal, c'est qu'on frappe des gens à terre. Qu'ils vident un Burger King de façon musclée, c'est leur taf, mais là c'était clairement une punition a encore raconté le photographe.

On a fait sortir un par un les gens du Burger King, et à chaque sortie chacun recevait des coups de matraque. Un ami du photographe fait partie des personnes frappées par les CRS.

UN SYNDICAT DE POLICE SE MET DU CÔTÉ DES GILETS JAUNES

Le syndicat Vigi Ministère de l’intérieur a déposé un préavis de grève illimitée pour manifester avec les gilets jaunes.

Ce syndicat soutient la manifestation sociale des gilets jaunes, et déclare qu’il préfère prendre des coups pour le peuple que pour le gouvernement.

Les postes connexes
Dec 11, 2018
"Je lançais des œufs": Le "gilet jaune", amputé de la main après l'événement, fait appel aux CRS
Dec 24, 2018
Provocation ou légitime défense: les gilets jaunes se battent avec la police sur les Champs-Élysées
Gilets jaunes Apr 01, 2019
Besançon : Vidéo bouleversante d'un Gilet jaune battu par un policier a rendu le Web furieux
Jan 15, 2019
Toulouse: une journaliste sévèrement attaquée par des gilets jaunes en témoigne