Les Gilets jaunes font des commentaires sur le discours d'Emmanuel Macron durant la traditionnelle galette des rois

Ce week-end, les Gilets Jaunes se sont encore rendus à Paris et la dernière allocution du président ne leur a pas plu.

Plusieurs milliers de personnes ont fait le déplacement dans la capitale pour continuer le mouvement de protestation qui secoue la France entière.

Les journalistes du Huffington Post sont allés à leur rencontre afin de savoir ce qui les poussait à continuer à se battre et ce qu'ils avaient pensé de la dernière déclaration d'Emmanuel Macron ce vendredi 11 janvier et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il semblerait que les mots du chef de l'État ne sont pas passés.

C'est lors de la dégustation de la galette des rois de l'Élysée qui a lieu tous les ans que le mari de Brigitte Macron a tenu à faire un petit discours pour remercier tous les métiers qui touchent de près ou de loin à la boulangerie pour leur "sens de l'effort et de l'engagement".

"Notre jeunesse a besoin qu'on lui enseigne un métier, un savoir et le sens de cet engagement qui fait qu'on n'a rien dans la vie si on n'a pas cet effort" a notamment déclaré le président.

Il a ajouté: "Les troubles que notre société traverse sont aussi parfois dus, liés au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu'on peut obtenir sans que cet effort soit apporté. Parfois on a trop souvent oublié qu'à côté des droits de chacun dans la République - et notre République n'a rien à envier à beaucoup d'autres - il y a des devoirs."

Pour conclure sur ce qui ressemble beaucoup trop à un sermon adressé aux Gilets Jaunes, Emmanuel Macron a  déclaré: "Et s'il n'y a pas cet engagement et ce sens de l'effort, le fait que chaque citoyen apporte sa pierre à l'édifice par son engagement au travail, notre pays ne pourra jamais pleinement recouvrer sa force, sa cohésion, ce qui fait son histoire, son présent et son avenir."

Et comme on peut le comprendre, la plupart des manifestants se sont sentis directement visés par ce discours. Comme ils l'ont expliqué aux journalistes du Huffington Post, ils ne sont pas avares d'efforts.

"On baisse le chauffage, on ne va plus au restaurant, les gamins ne font plus de judo parce que ça coûte trop cher. Je travaille à l'hôpital de nuit et ma paie n'a pas augmenté depuis 15 ans, c'est une honte," a par exemple rapporté Cécile, gilet jaune et mère de famille.

Les gilets jaunes ne semblent pas prêts à arrêter leurs actions et leurs protestations et ils deviennent même de plus en plus créatifs. Des protestataires de Clermont-Ferrand ont même pris de nouvelles mesures et ont décidé de distribuer de faux billets de 60 milliards d’euros pour dénoncer l'évasion fiscale et les banques françaises qui y participent.