Emmanuel Macron a été taclé par un journaliste de BFMTV pour avoir trop souvent fait un "petit kéké" (Vidéo)

Ce mardi dernier, Emmanuel Macron avait lancé le Grand débat national à Grand Bourgtheroulde, et avant de s’y rendre il avait fait un détour à Gasny et a participé au conseil municipal de la commune. Lors d'un éditorial politique sur BFMTV, une journaliste a interpellé le président de la République sur l'antenne.

Face à l'aggravation du mouvement des Gilets jaunes, Emmanuel Macron se fait de plus en plus rare dans les lieux publics.

Ce mardi dernier, le président de la République devait arriver à Grand Bourgtheroulde dans l'après-midi pour lancer un débat national.

Mais sur Twitter, une visite surprise à Gasny a été révélée via le compte Team Macron. Le chef d'Etat était arrivé à la mi-journée dans le département voisin du lieux où il devait se rendre.

Et lors de cette visite inattendue la députée, Claire O'Petit, le maire, Pascal Jolly l'ont accueilli malgré le fait qu' ils n'ont été prévenus de cette visite qu'à la dernière minute, pour participer à un conseil municipal.

Les programmes du président de la République deviennent de plus en plus secrets ces derniers temps.

Et pour le Grand débat national à Grand Bourgtheroulde, l'Elysée a totalement refusé de parler de l'agenda de Macron. Mais finalement un bref communiqué a été annoncé pour confirmer la participation du président :

«Le président de la République participe actuellement au conseil municipal de la ville de Gasny»

UNE PRÉSIDENT FRIMEUR

Pendant le conseil national de Gasny, Emmanuel Macron avait souligné :

«Les gens qui sont en situation de difficulté on va davantage les responsabiliser car il y en a qui font bien, et il y en a qui déconne».

La phrase annoncée par Macron a provoqué une réaction audacieuse de la part de l'éditorialiste politique Apolline de Malherbe. Et cette dernière a interprété la phrase comme suite :

«Sous-entendu je suis là pour responsabiliser ceux qui sont en situation de difficulté et qui déconne»

Sur la chaîne BFMTV elle a aisément annoncé qu'elle ne trouvait pas d'autre phrase pour expliquer la parole du président à part  

«provocatrice, comme s’il ne pouvait jamais s’en empêcher, à un moment ou à un autre de provoquer, de piquer, de faire un peu le kéké»

Pour la journaliste Emmanuel macron n'est qu'un frimeur.

INTERPELLATION DE LA PART DU PRÉSIDENT DE VENEZUELA

Emmanuel Macron est face à la baisse de son taux de popularité, la France n'est pas la seule à le traiter d'incompétent.

Lors d'une conférence de presse, le président du Venezuela a exprimé publiquement que Macron avait détruit la France.