Une marche blanche pour Tessa, 17 ans : des centaines de personnes réunies pour rendre hommage à la jeune fille innocemment tuée

Un mois après la disparition tragique de Tessa, ses proches tiennent à perpétuer sa mémoire. Ce dimanche 27 janvier, ils ont organisé une marche blanche en son hommage.

Une vidéo de la marche blanche en hommage à Tessa, a été publiée sur la page Facebook de Mélia Fouillat.

ON NE L'OUBLIE PAS

Comme à ses funérailles, le 24 décembre dernier, ils étaient nombreux (près de 400 personnes) à marcher de la mairie de Saint-Julien-de-Concelles jusqu’à l’endroit sur la route D37 où la jeune fille, élève en lycée professionnel, avait été retrouvée morte dans un fossé le 20 décembre dernier, au soir.

Les parents, les proches de Tessa, ainsi que ses camarades de bac pro du lycée de la Joliverie, à Saint-Sébastien-sur-Loire venus saluer sa mémoire, ont déposé des roses blanches sur le lieu où la vie de la jeune fille "qui a tant aimé Noël" a été fauchée par un chauffard à 4 jours du réveillon 2018.

QU'EST-IL ARRIVÉ LE 20 DÉCEMBRE 2018 ?

Le 20 décembre dernier, après sa descente à l’arrêt d’autobus à 19h15, l’adolescente marchait en direction de son domicile aux abords de la route départementale 37. Notons que la route qu’elle devait emprunter pour rentrer chez elle n’est pas éclairée la nuit et a pas de trottoirs non plus.

Route départementale D37 | Photo: Google Street View

Route départementale D37 | Photo: Google Street View

C’est un automobiliste qui avait signalé le corps de la jeune femme aux autorités. Son décès remonterait entre 19h30 et 20h30. L’accident avait donc eu lieu juste peu de temps après qu’elle ait été déposée à l’arrêt de car.

LE CRI DE COEUR DES PARENTS DE TESSA

A ce jour, l’enquête de la gendarmerie n’a toujours pas permis d’établir les circonstances du drame. Voilà pourquoi, les parents de la jeune fille ont également créé une page Facebook intitulée "A notre Tessa" ou dans la récente publication, ils lancent à nouveau un appel à témoin et s’adressent directement à celui ou celle qui leur a pris leur fille:

"Et vous que l’avez heurte, comment pouvez-vous vous taire ? Vous qui restez muré dans votre silence, ayez le courage de dire, de reconnaître ce qui s’est passé",

écrivent les parents de la jeune victime.

"Notre vie est suspendue dans l’attente insupportable de vous entendre. Nous avons besoin de savoir".

Les personnes disposant d’informations sont priées à prendre contact avec la gendarmerie au 02 40 33 80 17 ou cob.le-lorouxbottereau@gendarmerie.interieur.gouv.fr