01 février 2019

Pour Hélène, incapable de marcher, il est trop tard pour être considérée comme handicapée parce qu'elle a été diagnostiquée à 60 ans

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

Hélène a appris avec horreur qu'elle était trop vieille pour que son handicap ne soit reconnu par l'État.

Âgée de plus de 80 ans, c'est il y a 22 ans que son handicap s'est déclaré et l'a cloué dans un fauteuil roulant. Malheureusement, quand une maladie est diagnostiquée après 60 ans, il est trop tard pour être considéré comme handicapé.

Une situation inacceptable pour de nombreuses associations défendant les personnes âgées ainsi que pour Hélène elle-même. Elle  fait remarquer avec justesse: "C’est aberrant, on ne choisit pas à quel moment on est cloué dans un fauteuil".

Un fauteuil roulant. l Source: Pexels

Annonces

L'octogénaire souffre d'une maladie neurologique depuis maintenant 22 ans et elle n'a pas pu bénéficier de la moindre aide de la part de l'État pour adapter son logement à sa nouvelle situation. 

La situation en France pour les personnes handicapées est très compliquée. En effet, si c'est avant 60 ans que le handicap se déclare, la personne pourra profiter de la prestation compensatoire du handicap pendant le restant de ses jours.

Une personne devant se déplacer en déambulateur. l Source: Pexels

Annonces

Malheureusement, si c'est après 60 ans que la personne devient handicapée, elle n'aura le droit qu'à l’Allocation personnalisée d’autonomie à laquelle peuvent prétendre les personnes âgées dépendantes.

Mais ces deux aides ne sont absolument pas les mêmes. La prestation compensatoire du handicap comprend le financement des modifications qui doivent être apportées au véhicules ainsi qu'au logement de la personne handicapée. Ses bénficiaires peuvent aussi prétendre à recevoir une aide à domicile.

Une femme âgée en maison de retraite. l Source: Pexels

Annonces

L’Allocation personnalisée d’autonomie quant à elle ne permet que d'obtenir de 672 à 1 737 € par mois.

DES DIFFÉRENCES TROP IMPORTANTES

L'association "une société pour tous les âges" parle d'une véritable "discrimination" et veut que la loi concernant la dépendance que le gouvernement a prévue pour 2019 apporte de véritables changements.

Pour Malika Boubekeur, de l’Association des paralysés de France, les perosnnes âgées et les handicapés ont souvent des besoins similaires et il n'est pas normal qu'il existe de telles différences entre les aides auxquelles ils peuvent prétendre.

Annonces

Un vieil homme portant une canne. l Source: Pexels

UNE RÉFORME ONÉREUSE

Cependant, apporter des changements n'est pas aussi simple qu'on pourrait le penser et l’Inspection générale des affaires sociales a estimé à plus de 504 millions d'euros par an le coût d'un déplacement de la limite d'âge de 60 à 75 ans.

Annonces