La maman de Thibault demande en pleurant aux gilets jaunes d’arrêter après la mort de son fils sur la rocade bloquée

Invitée de France bleu Provence, Nadia Bègue, mère de Thibault, tué par un camion à l'arrêt début décembre à Arles, demande aux gilets jaunes d'arrêter le mouvement tout en les reprochant de faire passer son fils comme un martyr du mouvement.

Thibault est mort le 2 décembre dernier à Arles, dans le Sud de la France, tandis qu'il rentrait du travail, encastré dans son camion sur un rond-point bloqué par les Gilets jaunes après avoir heurté un barrage. Pas de chance pour le jeune homme de 27 ans, papa d’un enfant de trois ans. Il est décédé des suites de cette tragédie.

Et, c'est avec beaucoup de peine dans la voix que Nadia Bègue affirmait au JDD qu'elle "n’adhère" ni "ne cautionne" rien dans la façon d’agir des gilets jaunes qui auraient même insinué que Thibault était peut-être ivre, ou envoyait des SMS au volant.

Nadia Bègue dans une interview accordée à BFMTV. | Youtube/BFMTV

Nadia Bègue dans une interview accordée à BFMTV. | Youtube/BFMTV

"Jamais je n’ai eu droit au moindre mot de compassion. Ni remord, ni prise de conscience. Ils se dédouanent des conséquences de leurs actes. Leur responsabilité est diluée",

déplorait-elle.

Mais, si sa maman découvre quelques semaines après une vidéo du 19 janvier, montrant des gilets jaunes manifester avec des pancartes en forme de bière, en hommage à leurs morts, dont l’une d’elles est consacrée à Thibault son fils, cet acte ne lui a pas plu et elle n'a pas caché son indignation.

"Mon fils a été victime de leur violence. [...] je ne veux pas de leurs excuses."

Nadia Bègue, France bleu Provence.

Rémi lors de l'interview que Nadia Bègue a accordée à BFMTV. | Youtube/BFMTV

Rémi lors de l'interview que Nadia Bègue a accordée à BFMTV. | Youtube/BFMTV

Elle et son autre fils Rémi étaient d'une seule voix à demander aux gilets jaunes "d’arrêter de parler pour tout le monde" car ils pensent que c'est à cause de la violence de leur mouvement que Thibault est décédé.

"Je ne peux pas accepter qu’ils utilisent la mort de mon fils pour cautionner leur mouvement. Ce n’était pas un Gilet jaune. Il n’a pas été victime de la violence policière, il a été victime de la violence des Gilets jaunes. Il faut qu’ils prennent conscience de ça. Il y a eu quand même onze décès",

racontait-elle au micro de BFMTV.

Ce matin, Nadia Bègue était l'invitée de France bleu Provence, et elle a encore réaffirmé sa position quant au mouvement des gilets jaunes qui, selon elle, lui a enlevé son fils. C'était la voix d'une mère qui souffre, qui continue d'insister que "ces barrages" qui ont causé 11 morts, c'est de la violence pure et simple.

Le 2 décembre, Thibaut, 27 ans, perdait la vie en heurtant un barrage près d'Arles en rentrant du travail à 2h30 du matin. Sa mère Nadia Bègue et son frère Rémi sont persuadés que "l'accident est la conséquence directe" du barrage et en ont ras-le bol du mouvement Gilets jaunes.

"ILS ME FONT CHIER LES GILETS JAUNES"

Nadia et son fils Rémi ne sont d'ailleurs pas les seuls à en avoir assez car, récemment, soit ce samedi 9 février, l’acteur François Berléand a lancé une vive réprimande envers les manifestants, les accusant d’entraver à sa liberté de circuler.

Ainsi sur le plateau de "On refait la télé", il a dit impertinemment qu’il en a marre.

"Ils me font chier les gilets jaunes”

Les postes connexes
Feb 12, 2019
François Berléand parle pour la première fois des gilets jaunes d'une manière très grossière
Gilets jaunes Feb 25, 2019
Un moment, il faut que ça s'arrête : Dupond-Moretti s'est adressé aux Gilets jaunes
Dec 15, 2018
Les gilets jaunes ont perdu Denis, qui a été heurté par un camion: ils lui ont rendu un bel hommage
People Feb 12, 2019
Les Grandes Gueules : une femme avoue en direct que François Berléand a raison sur les gilets jaunes