Accusé d'avoir censuré une femme voilée en JT, Jean-Pierre Pernaut répond aux accusations

Aujourd'hui, la France se veut réellement être un pays de liberté et de fraternité comme sa devise l'indique. La France se veut de briser la barrière sur les opinions, les croyances, les convictions de chacun, sans discrimination de race, d'origine, de religion, de parti politique ou autres.

La liberté doit se retrouver dans les émissions télévisées. Jean-Pierre Pernaut, le présentateur du JT de 13 heures de TF1 est accusé d'avoir censuré une femme voilée.

En effet, selon le Canard enchaîné, le 12 février, le présentateur aurait refusé de diffuser des images d'une femme voilée. Il aurait carrément dit :

"ll n’y aura pas de femmes voilées dans mon journal !"

il aurait même, selon le journal, fait comprendre que le JT était le sien pour faire taire les manifestants contre ses dires.

"C’est mon journal, je fais ce que je veux !".

Le journaliste Ahmed Tazir, apparement assez remonté, ne semble pas tellement étonné.

"Cette affaire qui sort dans Le Canard Enchaîné ne m’étonne pas. Treize ans après, ça n’a pas bougé".

Le journaliste a même déclaré qu'auparavant Jean-Pierre Pernaut manifestait ne pas vouloir "ni de noirs ni d’Arabes".

Face à ces accusations, des présentateurs, animateurs et chroniqueurs ont voulu prendre la défense de Jean-Pierre. Cyril Hanouna, présentateur de l'émission "Touche pas à mon poste" témoigne en sa faveur en ces termes :

"Je le connais, c'est un garçon extrêmement ouvert".

Finalement, Jean-Pierre va  lui-même démentir les accusations.

"Je ne comprends pas d'où ça sort, il suffit de regarder mes JT, il y a toujours eu des femmes voilées, des personnes de couleur, il y a toujours eu la diversité, il suffit de les regarder et on verra qu'il y a des femmes voilées, aussi".

Dans l'attente de la confirmation des accusations, l'information se répand comme une tache d'huile sur une feuille de papier.

Censure ou pas ?

Il n'est pas rare de voir ou d'entendre des disputes, des désaccords sur un plateau télévisé. Jennifer s'est fait violemment critiquer par un chroniqueur.