Michel Sardou : Sa fille Cynthia, qui a été violée à 26, fait des aveux douloureux

Violée en 1999, a l’âge de 26 ans, Cynthia Sardou s'est ouverte ce 22 février au site Actu.fr, en évoquant le soutien infaillible et les mots aidants de Michel Sardou, son père pour l'aider à remonter la pente.

CYNTHIA SARDOU: VICTIME D’UN VIOL COLLECTIF

Le drame s'est déroulé un 24 décembre 1999. Cynthia, alors âgée de 26 ans, a été enlevée par trois individus qui la menaçaient avec un couteau et l’avaient conduite sur un terrain vague en banlieue parisienne, avant de la violer à plusieurs reprises pour ensuite l’abandonner sur le lieu du crime.

Dans la foulée de cette tragédie, son père qui se rendait auprès d'elle, rempli d'amertume, a eu un accident de voiture. Mais, plus de peur que de mal, car depuis cette nuit, elle a toujours pu compter sur la présence et le soutien de son papa aimant.

"J’ai mis un peu plus de dix ans à m’en remettre."

Après cette expérience traumatique, la fille cadette de Michel Sardou a sorti Une vie à reconstruire en 2014, qui est un livre dans lequel elle parle de cet épisode tragique dans sa vie et manifeste sa reconnaissance et son amour pour son père qui a joué un rôle immense dans sa reconstruction.

"Je voudrais lui dire merci de m’avoir sauvé la vie, et merci d’avoir été si patient. Merci d’avoir été là. J’ai été très soutenue, et je suis très reconnaissante de ma famille", y lit-on.

COMMENT SE REBÂTIR APRÈS UN VIOL?

Ce thème est le centre d'une conférence qui sera assuré par Cynthia Sardou, ce samedi 23 février à Tilly-sur-Seulles, près de Bayeux dans le Calvados. A l'occasion de cet événement, elle a été invitée pour une interview avec le site Actu.fr et elle a fait un retour sur le rôle important de Michel Sardou dans sa vie post-viol.

Si elle reconnait avoir été aidée par le sport, la médiation, l’écriture, elle n'oublie jamais sa famille, notamment son papounet qui, selon elle, lui a rendue la vie sauve.

"Ma famille, elle m’a sauvé la vie. Il ne faut pas avoir peur ou honte de demander de l’aide. De l’aide familiale, amicale, des médecins. Avoir peur est un frein à cette reconstruction", explique-t-elle.

Et, si elle est convaincue qu'"on ne guéri jamais totalement d’un viol", elle croit tout de même qu'une reconstruction est possible. D'ailleurs, elle en constitue une preuve vivante puisqu'elle a pu y parvenir grâce aux tendres propos de son père.

"On m’a toujours dit que ça prendrait du temps. Mon père m’a toujours dit 'tu vas t’en sortir'. J’ai toujours gardé espoir. Tout le temps. Je me répétais tous les jours des phrases positives", conclut la jeune auteure et conférencière.

Aujourd'hui, Cynthia Sardou, qui a survécu à l’enfer du viol collectif dont elle a été la victime en grande partie grace au support de Michel Sardou, se propose de transmettre sa joie de vivre retrouvée à d'autres victimes de viol comme elle, en les aidant à se reconstruire.

ⓘ AMOMAMA.FR ne soutient ni ne promeut aucune forme de violence, d'automutilation ou de comportement abusif. Nous sensibilisons les gens sur ces problèmes afin d'aider les victimes potentielles à obtenir des conseils professionnels et d'éviter que quiconque ne soit blessé. AMOMAMA.FR s'élève contre tout ce qui a été mentionné ci-dessus et préconise une discussion saine sur les cas de violence, d'abus, d'inconduite sexuelle, de cruauté envers les animaux, d'abus, etc. qui bénéficient aux victimes. Nous encourageons également chacun à signaler le plus tôt possible tout incident criminel dont il est témoin.