Un moment, il faut que ça s'arrête : Dupond-Moretti s'est adressé aux Gilets jaunes

L'avocat en droit pénal 'Éric Dupond-Moretti a été reçu sur le plateau de l'émission Les Terriens du samedi ! pour parler de sa pièce À la barre. Durant son interview, il a évoqué les Gilets Jaunes envers lesquels il s'est montré très critique.

Le mouvement de Gilets jaunes a déjà reçu de nombreuses preuves de support de la part de plusieurs personnalités depuis le début du mouvement, mais a aussi fait face à un nombre important de critiques d'un autre côté. Et, parmi ceux qui déplorent le mouvement, on peut compter le célèbre avocat pénaliste, Éric Dupond-Moretti.

Ce dernier n'a jamais cherché à cacher le fait qu'il soit contre les manifestations depuis le début du mouvement. Invité sur le plateau des Terriens du samedi ! cette semaine, il a d'ailleurs reconfirmé sa position.

"Un moment, il faut que ça s'arrête."

Reçu pour évoquer À la barre, une pièce dans laquelle il fait un retour sur ses trente ans de carrière au théâtre de la Madeleine, Dupond-Moretti a également répondu à des interrogations par Thierry Ardisson sur les Gilets jaunes qu'il considère comme des "mecs qui disent sale juif à Finkielkraut" 

Très dubitatif face au mouvement, l'avocat a exprimé sa colère sur le plateau de l'émission en précisant que le réel problème selon lui est "qu'il n'y a pas d'interlocuteur. Et pour discuter avec le pouvoir, il en faut un".

Eric Dupond-Moretti revenant sur sa déclaration "En France, il ne faut pas avoir à faire à la justice" dans Un soir à la Tour Eiffel. | Youtube/Un soir à la Tour Eiffel

Eric Dupond-Moretti revenant sur sa déclaration "En France, il ne faut pas avoir à faire à la justice" dans Un soir à la Tour Eiffel. | Youtube/Un soir à la Tour Eiffel

Pour lui, Philippe Martinez est un exemple de manifestant non légitime qui perçoit 2 500 euros par mois bien qu'il déclare que le peuple paye trop d'impôts dans le pays. "C'est grâce aux impôts qu'il est payé", s'énerve Dupond-Moretti qui toutefois, s'est dit compréhensif de la colère des manifestants face aux abus dans un sens.

"Je vois trois autres types. Le premier dit : Macron doit démissionner. Le deuxième dit : Non, il faut que l'Assemblée nationale soit dissoute, rien que ça. Le troisième dit : Macron est un arabe. Quand on est à ce niveau de discussion, ça pose problème",

ajoute-t-il.

L'avocat pénaliste paraît plus que convaincu que les manifestations des Gilets jaunes doivent s'arrêter. Selon lui, il faut que cela s'arrête à un moment, car le mouvement impacte "les petits commerçants, les ouvriers et les salariés" et ces derniers font face à de réelles difficultés pour vivre.

DÉTERMINÉ JUSQU'AU BOUT

En tout cas, l'avocat n'est pas le seul à penser que les actions des gilets jaunes ne sont pas sans risque ni conséquence, comme c'est le cas de Christophe Chalençon, un gilet jaune. Toutefois, ce dernier, en dépit du fait qu'il soit conscient que la France "est à la limite de la guerre civile", s'est dit déterminé à continuer la lutte jusqu'au bout, voire même jusqu'à y laisser sa propre vie si cela venait à se produire.

"Je sais que je risque beaucoup,

affirme-t-il.

Je peux me prendre une balle dans la tête à n'importe quel moment. Mais je n'en ai rien à foutre. J'irai au bout de mes convictions...",

annonce Christophe Chalençon, dans son interview accordée à un journaliste de l'émission Piazzapulita, une dédiée à la politique en Italie,  lors d'une réunion avec le vice Premier ministre italien Luigi Di Maio.

Les postes connexes
Gilets jaunes Feb 20, 2019
La maman de Thibault demande en pleurant aux gilets jaunes d’arrêter après la mort de son fils sur la rocade bloquée
Dec 19, 2018
Bernard Tapie soutient les Gilets jaunes et s'attaque à Macron en l'appelant "mon pote"
Feb 12, 2019
François Berléand parle pour la première fois des gilets jaunes d'une manière très grossière
Feb 12, 2019
Josiane Balasko réagit aux propos scandaleux de François Berléand sur les Gilets jaunes