“Je vais te crever” : Le mari attendant trop longtemps un médecin, jette son café chaud sur une soignante

Un événement choquant s'est produit à l'hôpital de Béziers fin janvier dernier. Sous le coup de la colère, poussé par une longue attente, un homme agresse violemment une aide soignante. Le verdict concernant cette affaire a été rendu ce lundi dernier.

Un homme a été condamné à dix mois de prison dont six avec sursis, mais sans mandat de dépôt, par le tribunal correctionnel de Béziers.

Dans la soirée du 28 janvier, un homme n'a pas pu retenir son sang froid et a violemment jeté son café brûlant qui venait tout juste de sortir de la machine à café en pleine figure d’une aide-soignante.

L'histoire s'est passée aux urgences après que l'homme y a emmené sa femme gravement malade pour être soignée. Son épouse souffre d’embolie pulmonaire. L'attente avait commencé, mais elle était trop longue.

Après presque une heure et demie sans qu'un médecin ne soit apparu pour l'examiner, l'homme est devenu hystérique et fou de rage. 

Irrité par l'attente, il commence alors à insulter l'aide-soignante, l'a même traitée de tous les noms. Il a même proféré des menaces de mort à ce membre du personnel hospitalier en disant :

"Je vais te crever, bouge tes fesses."

Mais ce n'est pas tout, il a également filmé le badge de cette pauvre femme en la menaçant de représailles. Booster par la colère, il finit par lui jeter au visage son café bouillant.

Une situation qui a mis l'aide soignante en état de choc. Elle a, par la suite, été mise en arrêt de travail pendant 4 jours. Cette dernière est en service aux urgences depuis 18 ans. Et son agresseur devra lui verser 1.500 euros de dommages et intérêts.

Selon l'avocat du prévenu, son client, originaire de Narbonne est sous traitement à cause des troubles psychologiques consécutifs à un traumatisme crânien, ce qui justifierait son humeur.

"Au moment des faits, son jugement était altéré. En cas de stress et de tension, il est pris de crise de panique, il perd ses repères et peut devenir agressif".

De son côté, la présidente Claire Ougier avait aussi son mot à dire sur la version des faits

"C’est trop facile de s’en prendre aux personnels",

Avant de poursuivre :

"Le contexte aux urgences n’est pas simple. Votre comportement est inacceptable même si votre épouse avait besoin de soins. Heureusement que tous les patients ne s'emportent pas comme vous l'avez fait".

Ce lundi dernier, son agresseur âgé de 30 ans était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Béziers pour violences aggravées et menaces de mort.

À la suite de ce jugement une sentence a été rendue, une condamnation de 10 mois de prison dont six avec sursis pour l'agresseur sous traitement. Cependant, aucun mandat de dépôt n’a été discerné et le prévenu comparaissait librement.

ACTE DE VIOLENCE

Nombreux sont les formes d'actes de violences inacceptables. C'est fois-ci, c'est un curé qui a perdu son sang froid et a donné une violente gifle à un enfant durant son baptême.

Par la suite, l'homme de foi a été interdit de célébrer les mariages ainsi que les baptêmes pour une durée indéterminée.

Les postes connexes
Feb 02, 2019
"J'ai tué une personne que je ne connaissais pas": Un hôpital confond un patient dans le coma et le tue par erreur
Feb 19, 2019
Dans le Puy-de-Dôme, un homme de 88 ans tue sa femme de 93 ans pour une "soupe trop chaude"
Histoires virales Feb 15, 2019
Une femme de 98 ans battue à Ehpad : L'aide soignant ne se reconnaît pas lui-même sur une vidéo
Feb 09, 2019
Je suis en danger': la mère de quatre enfants qui a appelé à l'aide a été poignardée par son ex-mari