Les gens sont fous de rage après qu'un conseil municipal ait dit à une femme qu'elle était en "assez bonne santé pour dormir à la dure"

Un conseil municipal sous le feu des critiques pour avoir dit à une jeune femme avec des problèmes mentaux qu'elle devrait être capable de supporter d'être sans-abri.

Un conseil a été accusé d'abandonner une femme avec des problèmes de santé mentale à la rue, un endroit où elle finira "inévitablement par souffrir".

Le conseil de Torbay fait face à la fureur des internautes sur les réseaux sociaux après avoir apparemment dit à une femme qu'elle devrait être capable de gérer le fait d'être sans-abri.

Les commentaires ont été faits par une lettre qui a informé la femme anonyme qu'elle ne remplissait pas les conditions pour passer en "status prioritaire" sur la liste d'attente des logements sociaux.

La femme a rapporté souffrir de dépression, d'instabilité émotionnelle et d'un trouble de personnalité limite. Elle a déclaré qu'elle avait reçu cette lettre après avoir été informée qu'elle allait perdre son hébergement en B&B.

"Vous êtes une personne qui est capable de supporter la vie aujour le jour et je pense que ce serait encore le cas si vous deviez devenir et rester sans-abri."

Les membres du conseil ont ajouté qu'elle était assez "résistante" pour supporter d'être sans-abri même si cela veut dire qu'elle devra dormir dans la rue "de manière occasionnelle ou bien sur le long terme".

En voyant la réaction des internautes sur les réseauxsociaux, le conseil de Torbay a déclaré que les extraits de la lettre qui ont été partagés ne représentent pas "toute l'histoire".

La situation a été dénoncée par l'oeuvre de charité "Humanity Torbay" qui a été terriblement choquée par cette lettre.

"Nous sommes horrifiés et choqués qu'une personne avec une terrible dépression et d'autres problèmes médicaux est considérée comme capable de dormir dans la rue."

 UN ACTE DE GÉNÉROSITÉ

Des milliers de sans-abri se promènent dans les rues de New York, mais cela n’empêche pas un bon Samaritain de faire ce qu’il peut pour les nécessiteux, même si cela signifie littéralement se débarrasser de sa chemise.

Joey Resto, 23 ans, était dans le train "A" du centre-ville à son domicile de Brooklyn, après le travail, vendredi dernier, quand il a remarqué un sans-abri sans chemise grelottée par le froid. À l’époque, les températures dans la ville avoisinaient les 45 degrés.

Les postes connexes
Jan 10, 2019
Des dizaines de personnes sans-abri dorment dans la rue à cause de l'effondrement des abris municipaux
Histoires virales Feb 15, 2019
"Vous attendez un cheval ?" : une femme enceinte durement attaquée par la taille de son ventre
Dec 21, 2018
Voici le dernier souhait d'une femme en phase terminale
Dec 20, 2018
On dit aux enfants de l'école primaire que «les garçons peuvent aussi avoir leurs règles»