Italie : L'aberrant verdict du tribunal d'Ancône, "trop masculine pour être violée"

Ce lundi 11 mars, des associations féministes qui défendent les droits des femmes se sont manifestées devant la cour d'appel d'Ancône, en Italie. En effet, deux hommes accusés de viol ont été acquittés de leur charge en appel.

Deux hommes ont été libéré en appel ce lundi alors qu'ils étaient condamnés pour avoir violé une jeune femme. Cette décision a été prise par le jury qui a considéré que la victime était "trop masculine".

Un nouveau procès à la plus haute cour d'appel d'Italie aura lieu prochainement.

La jeune femme a été violée en 2015. Les deux hommes ont été reconnus coupables en 2016 par un tribunal de première instance.

En 2017, un procès en appel, à Ancône en Italie, a prononcé leur acquittement pour une raison banale comme quoi la jeune femme était "trop masculine pour être violée".

Ce verdict a été rendu public. Par conséquent, le 11 mars dernier, des associations de défense des droits des femmes ont manifesté devant la cour d’Ancône en Italie pour dénoncer ce verdict aberrant.

L'Obs rapporte qu’environ 200 manifestants ont crié à la «honte» et à la «chasse aux sorcières», tout en accusant le système judiciaire de la ville de misogynie.

UN VERDICT ECOEURANT

Pourtant, trois magistrates se sont mis d'accord à prononcer ce motif qui a permis de relaxer les deux accusés en 2017. Selon elles, la victime était «trop laide» et «masculine» pour que les deux hommes aient pu être attirés par elle.

Les raisons de cette décision en appel n’ont été révélées que lorsque la plus haute cour d’appel d’Italie a annulé le verdict de la juridiction inférieure.

Dans The Guardian, l'avocate de la victime Cinzia Molinaro expliquait la raison de ce changement.

"C’était écœurant à lire. […] L’une des raisons [pour les acquitter] renvoyait au fait que les accusés avaient dit qu’ils ne l’aimaient de toute façon pas, parce qu’elle était laide. Ils ont aussi écrit qu’une photographie [de la victime présumée] le confirmait ".

Par la suite, l’avocate a saisi la cour suprême. L’affaire sera rejugée par un tribunal de Pérouse à une date ultérieure.

Selon la victime, âgée de 22 ans au moment des faits en 2015, les deux hommes l’ont violée lors d’une soirée après avoir mis une drogue dans son verre.

Des médecins ont établi que les blessures constatées sur le corps de la jeune femme correspondaient bien à celles d’un viol. Ils ont également retrouvé des traces de drogue dans son sang.

CYNTHIA SARDOU : VICTIME D’UN VIOL COLLECTIF

Comme le cas de Cinzio Molinaro, Cynthia, la fille de Michel Sardou a été victime de viol collectif en 1999.

Après cette expérience traumatisante, la jeune femme a enfin décidé de faire des aveux douloureux le 22 février dernier.